(Temps de lecture: 5 - 9 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Une situation incroyable, qui en dit long..., mais il y a des procédures en cours.... Même s'il y a de lourds soupçons sur l'impartialité et l'indépendance de la justice française.... Et la justice européenne on en parle même pas la Cour Européenne des droits de l'homme a débouté les pompiers qui s'opposaient à leur vaccination forcée.

N'oubliez pas que l'État a signé l'impunité pour les labos, c'est notre pays qui prendra en charges les effets secondaires de ces vaccins expérimentaux et les morts, aussi pas étonnants qu'ils ne veuillent pas en parler (et qu'ils vont trainer des pieds pour prendre en compte les préjudices, et tout faire pour les minimiser, voir ne pas 'faire le lien' avec le vaccin comme c'est demandé aux médecins)

Mais Me Jean-Pierre Joseph, avocat, doyen du Barreau de Grenoble, signalait que le site de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) indiquait qu'au 1er juillet 2021, que sur 62.000 déclarations, 31.000 cas ont reçu la qualification officielle d'effets indésirables, dont 8689 graves, et qu'il y avait 900 décès, pour le seul produit Pfizer ! Et 11.200 cas graves en fin juillet.

Alors qui ment ? Et n'oubliez pas que rien ne peut sortir de la presse 'officielle'.... Alors ne comptez pas sur eux...

ZERO MORT COVID
Eric Verhaeghe au Défi de la vérité
FS

Fondateur du "Courrier des stratèges", Eric Verhaeghe a récemment abordé dans l'article Véran parjure ? Ces plus de 900 morts du vaccin dénombrés par l’ANSM la question de ces décès, consécutifs aux vaccins que le gouvernement ne veut pas voir.

Reçu pour un court "Défi de la vérité" à cette occasion, M. Verhaeghe a relevé qu'il existait dans les bases publiques de l'ANSM des "tableaux détaillés sur la nature des effets graves produits vaccin par vaccin, et que sur le vaccin Pfizer il y avait plus de 900 décès déclarés."

"Ces chiffres datent de fin septembre et le ministre [Véran] a déclaré le 15 octobre qu'à sa connaissance il n'y avait pas de décès enregistré du fait du vaccin. Il y a aujourd'hui une distorsion flagrante entre les chiffres que nous pouvons consulter sur les sites publics [...] et les affirmations extrêmement légères du ministre de la Santé."

Tout en reconnaissant qu'il s'agit d'effets secondaires "soupçonnés", l'ancien haut fonctionnaire note que "si l'ANSM juge utile de les relever, c'est parce que cette suspicion est sérieuse et mérite d'être prise en considération" et que "s'il s'avérait qu'Olivier Véran avait menti devant la représentation nationale, cela remettrait en cause sa légitimité même à exercer son mandat de ministre".

Enfin, dénonçant un "sacré problème démocratique", Eric Verhaeghe appelle de ses vœux la création d'une "commission d'enquête parlementaire sur les possibles morts du fait du vaccin. Il faut que le ministre de la Santé soit appelé à témoigner sous serment".

 

Source : Francesoir.fr

 

Informations complémentaires :