1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Informé par la Quadrature du net, nous vous avions sensibilisé à l'événement. Quand la célèbre société Publicis, en tête de 70 PDG contre 10 ONG, s'inspire des Chinois pour reformater Internet, ça peut donner des trucs bizarres...

Mais il a tout compris Nicolas S. !! Il faut combattre le mal qui circule sur internet !!!!! Pour une fois ça va être vachement facile ! J'ai une idée ! Interdisons toutes les transactions bancaires informatiques sur INTERNET, de ces sociétés et autres Dark Pool dans les Paradis Fiscaux ! Et comme le dit Mme GUIGOU à l'Assemblée nationale :

Coupons les vivres des paradis fiscaux, et centres offshore opaques, des pays ou territoires non coopératifs en matière pénale, et plus généralement des zones d’ombre et des « trous noirs » dans l’économie et la finance mondiales...

Où transite chaque année près de la moitié des transactions financières mondiales, soit une masse de quelque 10 000 milliards de dollars captés et recyclés...


Et HOP !!!!!!!!! Plus de mal sur INTERNET !!!!!!

Si vous voulez d'autres conseils, c'est contact en haut à droite ; )))

Amicalement

Folamour,

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a ouvert ce matin à Paris la première édition de l'e-G8. Devant un parterre de stars de l'Internet dont des noms prestigieux comme Mark Zuckerberg, PDG de Facebook et Eric Schmidt, PDG de Google, il s'est exprimé en faveur d'un dialogue entre les Etats et les acteurs du net. Saluant le rôle que joue le web dans la liberté d'expression, le président français a insisté sur la nécessité de son contrôle.

Nicolas Sarkozy a inauguré ce matin à Paris par un discours le premier sommet e-G8. Devant une assemblée prestigieuse comprenant un millier de décideurs et d'acteurs d'Internet dont Mark Zuckerberg, PDG de Facebook et Eric Schmidt, PDG de Google, le président de la République a invité les géants du web à former une délégation pour participer jeudi et vendredi au sommet du G8 à Deauville.

Estimant que le débat sur la façon de penser Internet est « une responsabilité historique », tout le monde (acteurs de l'Internet et Etats) doit se mettre autour d'une table afin de dialoguer. « Les Etats souhaitent engager avec vous un dialogue pour qu'une voie équilibrée puisse un jour être trouvée entre vos intérêts, ceux des internautes qui vous plébiscitent chaque jour et ceux enfin des citoyens et des contribuables de chaque nation qui ont des droits. » a déclaré Nicolas Sarkozy.

S'appuyant sur l'exemple du printemps arabe, le chef de l'Etat a fait l'apologie du Net en saluant les bienfaits apportés par le web notamment en faveur de la liberté d'expression. Avant d'exprimer son opinion à propos d'Internet, le président français a comparé les acteurs du net aux hommes qui changé le cours de l'histoire. Pour lui, Microsoft, Google, Facebook, Apple etc « ont changé le monde au même titre que Galilée, Colomb ou Newton  » en bouleversant « les fondements de l'économie mondiale dont ils sont devenus des acteurs majeurs. »

Toutefois, après cet éloge, c'est sur un ton de prédicateur qu'il a prôné le contrôle d'Internet et la mise en place de limites. Pour lui, les responsables du réseau mondial ne doivent pas laisser y « véhiculer le mal, sans entrave, ni retenue ».

Les mots ayant leur importance, reste à savoir ce qu'entend Nicolas Sarkozy par « le mal ». Une des premières forme serait le non-respect de la propriété intellectuelle. « Je sais que la conception française sur ce principe est différente de celle d'autres pays, mais personne ne doit pouvoir être impunément exproprié du produit de ses idées, de son travail, de son imagination, de sa propriété intellectuelle.
»

Désormais, nous attendons avec impatience les propositions qui émaneront de ce forum.

Source : DegroupNews

Informations complémentaires :

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow OPA du Privé sur « le bien commun de l'humanité » Nicolas S. - à l'instar des Chinois - prône un Internet dit « Civilisé »