(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, peu d'actualité à mon sens aujourd'hui, mais tout de même cette info de Marianne, ce que je ne comprends pas c'est qu'apparemment les recherches sino-américaines sur le 'gain de fonction' des coronavirus de chauves-souris sont connues.

Alors les Américains ont bon dos de parler de "tromperie et de désinformation" et d'accuser les Chinois, ils sont autant responsables qu'eux, puisque ce sont EUX les Américains qui après avoir interdit ces recherches sur leur sol, les ont délocalisées en Chine....

Ils se foutent vraiment de la gueule du monde...

Encore une fois je vous pointe ce reportage, car il est essentiel : Coronavirus, le mystère des origines - Envoyé Spécial (France 2)

Il faut exiger la TOTALE coopération des Chinois et des Américains sur leurs recherches, et avoir accès aux fichiers journaux des labos.

Amitiés,

f.

Covid Wuhan Lab

Par Pierre Coudurier

Fin 2019, alors que le Covid-19 se répandait dans le monde, la théorie selon laquelle le virus aurait fuité d’un laboratoire chinois était soigneusement éludée par Pékin. Mais les révélations du « Wall Street Journal », qui s'appuie sur des informations des renseignements américains, crédibilisent l'hypothèse.

Les États-Unis écartent de moins en moins l'hypothèse de l'accident de laboratoire pour expliquer l'apparition à Wuhan, en Chine, de la pandémie de Covid-19. Un nouvel article du Wall Street Journal, daté du dimanche 23 mai, apporte un peu de crédit à cette thèse.

D’après les informations du quotidien de New York, trois chercheurs de l'Institut chinois de virologie de Wuhan (WIV) sont tombés malades dès novembre 2019, soit avant le premier cas identifié officiellement, le 8 décembre, dans cette même ville du centre de la Chine. Ils présentaient des symptômes compatibles à la fois avec le Covid-19 et d'autres maladies saisonnières.

Ces informations pourraient venir ajouter du poids aux appels à une enquête plus poussée à Wuhan après celle de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elles proviennent d'une fiche d'information du Département d'État - l'équivalent du ministère des Affaires étrangères - publiée le 15 janvier dernier sous l'administration Trump, qui s'appuyait sur des renseignements confidentiels.

« Tromperie et désinformation »

Le document critique Pékin pour sa « tromperie et sa désinformation » tout en reconnaissant que le gouvernement américain n'avait pas déterminé exactement comment la pandémie avait commencé.

L'administration Biden n'a contesté aucune des affirmations contenues dans la fiche, qui, selon les responsables actuels et anciens, a été approuvée par les agences de renseignement américaines. « Nous continuons d’avoir de sérieuses questions sur les premiers jours de la pandémie de Covid-19, y compris ses origines en République populaire de Chine », a déclaré une porte-parole du Conseil national de sécurité américaine.

L'OMS entravée

De son côté, l’Empire du Milieu s’évertue à nier que le virus s'est échappé de l'un de ses laboratoires. Ce 23 mai, le ministère chinois des Affaires étrangères a cité la conclusion de l'équipe d'enquêteurs de l’OMS, après une visite à l'Institut chinois, selon laquelle une fuite de laboratoire était extrêmement improbable. « Les États-Unis continuent à exagérer la théorie des fuites en laboratoire », déclare la diplomatie chinoise en réponse à une demande de commentaires du Wall Street Journal. Et d'ajouter : « Sont-ils réellement préoccupés par la recherche de la source ou par une tentative de détourner l'attention ? »

De son côté, l’administration Biden s’est refusée à commenter ces nouvelles informations, mais a déclaré que toutes les théories sur l'origine de la pandémie devraient être étudiées par l'OMS et les experts internationaux. L’OMS est-elle pour autant la mieux qualifiée pour enquêter ? Dans leur rapport publié fin mars, les experts internationaux de l'organisation avaient jugé « extrêmement improbable » la théorie selon laquelle le coronavirus aurait pu s'échapper du WIV.

Mais le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait demandé quelques jours plus tard à poursuivre l'enquête sur cette hypothèse, notant que les experts internationaux lui « avaient fait part de leurs difficultés à accéder aux données brutes » pendant leur séjour en Chine. Un euphémisme quand on sait à quel point l'arrivée des enquêteurs de l'OMS à Wuhan et même leur travail sur place avaient été laborieux.

Pékin contre-attaque

De son côté, la Chine renvoie la balle vers les Américains. Pékin, qui continue d’affirmer que le virus peut venir de l'extérieur, y compris d'un laboratoire de la base militaire de Fort Detrick dans l'État américain du Maryland, a appelé l'OMS à enquêter sur les premiers cas de Covid-19 dans d'autres pays.

Beaucoup de scientifiques disent n'avoir aucun élément pour corroborer l'idée que le virus proviendrait d'un laboratoire militaire américain. Et la Maison Blanche a déclaré qu'il n'y avait aucune raison crédible d'enquêter.

D’après le Wall Street Journal, de nombreux partisans de l'hypothèse d'une fuite de laboratoire estiment qu'un virus transporté par une chauve-souris infectée aurait pu être amené en laboratoire afin que les chercheurs travaillent sur des vaccins potentiels. Le débat reste teinté de tensions politiques, notamment sur la quantité de preuves nécessaires pour soutenir telle ou telle hypothèse.

 

Source(s) : Marianne.net

 

Informations complémentaires :

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Origine du Covid-19 : des laborantins de Wuhan malades dès novembre 2019 (Marianne.net)