(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

D'après les infos que l'on a sur Twitter les tirs de la Police néerlandaise étaient à balles réelles, et il y aurait 7 blessés (pas plus d'information à cette heure).

Rotterdam Blesses
Des manifestants contre le pass sanitaire dans les rues de Rotterdam (Pays-Bas), le 19 novembre 2021.
(KILLIAN LINDENBURG / ANP via AFP)

Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées dans le centre-ville avant que des émeutes n'éclatent. On ignore encore le nombre de personnes touchées et la gravité de leurs blessures.

Des manifestants contre des mesures de confinement partiel dues au Covid-19 ont été blessés par des tirs de la police néerlandaise, vendredi 19 novembre à Rotterdam (Pays-Bas). "Il y a eu des blessés en lien avec les coups de feu tirés", ont précisé les forces de l'ordre (en néerlandais), après avoir averti qu'une "manifestation (...) a dégénéré en émeute" et avoir "procédé à plusieurs tirs [de sommation]". On ignore encore le nombre de blessés et leur état de santé.

Des centaines de personnes s'étaient rassemblées un peu plus tôt à partir de 20 heures, selon le quotidien De Telegraaf (en néerlandais), dans la rue Coolsingel, située en plein centre-ville. Par la suite, "des incendies ont été allumés à divers endroits, des feux d'artifice ont été tirés", poursuit la police locale. Par mesure de sécurité, la gare centrale et une station de métro ont été fermées. 

La semaine précédente, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte avait annoncé la réintroduction d'un confinement partiel avec une série de restrictions sanitaires, touchant notamment le secteur de la restauration, pour faire face à un nombre record de cas de Covid-19. Les bars et les restaurants doivent fermer à 20 heures, au moins jusqu'au 4 décembre. La police néerlandaise avait utilisé un canon à eau pour disperser des manifestants à La Haye le jour où ces mesures ont été annoncées.

La police avait également arrêté quinze personnes dans une ville du nord du pays, samedi dernier, après des heurts entre les forces de l'ordre et des centaines de personnes mécontentes de la fermeture anticipée des bars à cause du Covid-19.

 

Source : Francetvinfo.fr

 

Informations complémentaires :