(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Là aussi (dans l'indifférence générale), on avait déjà tiré la sonnette d'alarme il y a 3 ans... Alors, vous savez ce que j'expliquais à mon fils, qui trouvait ça, bien sûr, dégueulasse, c'est que bien souvent (pas que) ces pratiques sont le fait des personnes d'un certain « rang » social, qui ont essayé toutes les drogues et autres expérience exotiques. Mais pour qui, la seule chose qui retienne leur attention, c'est de gagner encore plus d'argent, et accessoirement de violer (ou découper) des enfants. Là encore, on trouve une explication du côté des rites sataniques, qui expliquent qu'ainsi on vole la jeunesse de ces proies. Hélas, comme je ne cesse de vous le répéter, tout est lié. Mais là, sous vos yeux, il y a UN dénominateur commun, saurez-vous le trouver ?

Pedophilie Uk
L'ancienne pop-star Gary Glitter en octobre 2012. Il figure parmi les 43 personnalités du showbizz visées par
l'enquête de l'opération Hydrant. Reuters/Paul Hackett

A la suite du scandale Jimmy Savile, la police britannique a élargi ses investigations en matière de pédophilie. Le responsable de l'équipe coordonnant ces recherches vient de révéler l'étendue du fléau qui met en cause 261 personnalités.

Des chiffres qui font froid dans le dos. Plus de 1400 personnes, dont 261 personnalités font l'objet d'une enquête pour pédophilie au Royaume-Uni à des dates plus ou moins récentes. Parmi eux, 76 hommes politiques, 43 du showbizz, 175 de la radio, du cinéma ou de la télévision. Parmi eux, quelques personnnalités déjà inculpées comme Rolf Harris, Gary Glitter et Max Clifford. Des centaines d'établissements ont été identifiés par les victimes dans le cadre de l'opération Hydrant : parmi elles, 154 écoles, 54 établissements pour enfants, 40 institutions religieuses et 14 établissement médicaux, énumère le Guardian

L'opération Hydrant a été mise en place par la police britannique en 2014 pour coordonner les différentes enquêtes en cours sur les réseaux pédophiles dans le Royaume. Le directeur de la police à la tête de l'opération, Simon Bailey, qui a rendu public ces chiffres ce mercredi, a prévenu que les victimes pourraient se compter en centaines de milliers. Le nombre de dénonciations a augmenté, selon lui, de 71% depuis 2012. Cette hausse est consécutive au scandale Jimmy Savile, précise le Daily Telegraph. Le Royaume avait découvert cette année-là que l'ancien animateur vedette de la BBC avait été "l'un des plus grands prédateurs sexuels" de mineurs de l'histoire anglaise, selon Scotland Yard. Simon Bailey a également signalé que ce fléau était plus actuel que jamais. Internet est, selon lui, une arme redoutable aux mains des prédateurs sexuels.  

 

 

Source : Lexpress.fr

Informations complémentaires :