(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Quelle découverte, franchement je tombe des nues..., il leur a fallu quoi 50 ans pour trouver cela ? Quelle bande d'hypocrites, mais l'alcool et le tabac sont deux produits qui permette d'acheter la paix sociale, car (COMME LE RESTE) cela DÉTRUIT le cerveau des gens, et attaques leurs capacités cognitives, ce qui fait que grâce aux MENSONGES DE TOUS LES MÉDIAS, ils sont INCAPABLE d'avoir la moindre pensée CRITIQUE et donc de comprendre ce qui se passe, et donc de se RÉVOLTER. Et ceci  aux prix de dégâts INCROYABLES ! dans la société, mais ils le savent très bien, et en plus il vous taxe de folie sur le tabac, etc.. On peut noter aussi la totale complicité des autorités qui sont copains comme cochon à l'Europe avec les cigarettiers.... (je rappelle qu'il n'y a plus AUCUNE prévention à la télévision ou dans les médias contre le Tabac, l'Alcool, ou la Drogue, au contraire ! ), car avec des conditions de travail de plus en plus EXIGENTE et IMPITOYABLE, à cause de la course mondiale à la rentabilité pour les ACTIONNAIRES, c'est un moyen bien pratique pour éliminer prématurément de l'équation (après qu'ils aient bien payé des taxes sur le tabac et l'alcool pendant 40 ans !!!) des gens qui on cotisé toute leur vie, et ne pas leur verser leurs retraites. (Même la drogue et la prostitution sont incluses dans notre PIB), et tous ces gens qui deal dans la confidence, ils FORCENT les gens à consomer de l'alcool pour pouvoir se libéré du stress, car c'est en VENTE LIBRE, en leur interdisant de fumer du canabis (qui est mauvais mais 10.000 fois moins dangeureux que l'alcool) , alors que eux CARBURE OUVERTEMENT à la COKE !, et vous croyez qu'il va se passer quoi si c'est (comme dans le temps) l'état qui vend la drogue ?

Cancer Alcool Tabac
Le tabac est de loin le principal élément ayant favorisé un cancer (33,9 %), suivi par l’alcool (7,4 %).
© MOYEN/SIPA

Près de la moitié des cancers mondiaux sont attribuables à un facteur de risque donné, dont en premier lieu le tabac et l’alcool, conclut une gigantesque étude publiée vendredi 19 août 2022, insistant sur l’importance des mesures de prévention sans en faire une panacée. 

Une vaste étude a permis de déterminer que 33,9 % des cancers, dans le monde, sont favorisés par le tabac, et que 7,4 % le sont par l’alcool.

"44,4 % des morts par cancer dans le monde (…) sont attribuables à un facteur de risque qui a été mesuré"

"Selon notre analyse, 44,4 % des morts par cancer dans le monde (…) sont attribuables à un facteur de risque qui a été mesuré", avance cette étude, publiée dans The Lancet et réalisée dans le cadre du Global Burden of Disease. Ce vaste programme de recherche est d’une ampleur sans équivalent, impliquant plusieurs milliers de chercheurs dans la majeure partie des pays du monde.

Ce travail permet donc de connaître plus en détail les facteurs de risques selon les régions du monde même si, dans l’ensemble, ses conclusions confirment ce qui était déjà connu : le tabac est de loin le principal élément ayant favorisé un cancer (33,9 %), suivi par l’alcool (7,4 %).

Un diagnostic suffisamment précoce et des traitements efficaces

Surtout, ces conclusions plaident pour accorder une grande place à la prévention en matière de santé publique, puisque nombre de ces facteurs de risques se rapportent à des comportements qui peuvent être changés ou évités.

Toutefois, une grosse moitié de cancers ne sont pas attribuables à un facteur de risque donné, ce qui montre que la prévention ne suffit pas. Celle-ci, selon les auteurs, doit donc s’accompagner de deux autres piliers : un diagnostic suffisamment précoce et des traitements efficaces.

Dans un commentaire indépendant, publié dans la même édition du Lancet, deux épidémiologistes ont appuyé ces conclusions, estimant également que l’étude souligne l’importance de la prévention. Ces deux commentateurs, Diana Sarfati et Jason Gurney, ont toutefois appelé à ne pas forcément prendre pour argent comptant la précision des estimations données, remarquant que le recueil des données est par nature sujet à de nombreuses insuffisances dans plusieurs pays.

 

Source : Sciencesetavenir.fr

 

Informations complémentaires :