(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Comme quoi, vous voyez, augmenter les salaires est possible, et cela va relancer la consommation en Allemagne, c'est ce que l'on prône depuis des années...

Ce qu'il faut savoir, et c'est là où le patronat allemand est particulièrement plus intelligent que celui de la France, c'est que pour pouvoir augmenter les salaires, ils réduisent les marges des dividendes accordés aux actionnaires...

Cela ne vous rappelle rien ?

Bref, nos dirigeants et ceux du Medef sont des clowns... Et vous allez voir qu'après, ils vont nous vanter le modèle allemand...

Rigolos...


Allemagne : hausse des salaires réels par euronews-fr

«La plus forte augmentation des salaires depuis vingt-trois ans !» titre triomphalement le Bild. S'appuyant sur les statistiques de l'Office fédéral des statistiques (Destatis), le journal détaille le «cadeau de Noël» fait aux salariés : 1,9 % d'augmentation des salaires corrigé de l'inflation en 2014. Ce qui porte le salaire moyen outre-Rhin pour un salarié à temps plein à 3541 euros. Après avoir comprimé les rémunérations pendant la première décennie des années 2000, l'Allemagne lâche franchement la bride. Les salariés du secteur du tabac ont par exemple enregistré un bonus de 5,4 % sur leur fiche de paie, à l'issue des négociations de branche.

Des augmentations du salaire réel appelées de leurs vœux par les syndicats, en phase avec un gouvernement soucieux, sous l'impulsion des sociaux-démocrates, de redistribuer les fruits des efforts accomplis. Le patron de la Bundesbank, Jens Weidmann, avait lui aussi appelé les patrons, au milieu de l'été, à desserrer les cordons de leur bourse.

L'entrée en vigueur du salaire minimum au 1er janvier 2015 va encore doper ces statistiques. Tant et si bien que cette augmentation devrait doubler l'an prochain. Marco Bargel, chef de la stratégie à la Postbank, pronostique une poussée du salaire réel de 90 euros par travailleur et par mois. À grandes enjambées, l'Allemagne veut rattraper ses voisins européens. Et l'effort sur les rémunérations permet aux femmes salariées de combler une partie de leur retard avec des augmentations (+ 2,4 %) en moyenne supérieures à celles de leurs collègues masculins. Une aubaine également pour les salariés de l'est du pays, dont les salaires ont crû plus vite que pour leurs homologues de l'Ouest.

Les grands instituts économiques prévoient en 2015 un taux d'inflation pour l'Allemagne avoisinant 0,9 %. Cette hausse combinée à celles des salaires explique pourquoi le scénario catastrophe d'une déflation trouve peu de prise en Allemagne.

 

Source : Lefigaro.fr

Informations complémentaires :

Emploi Allemagne 26 12 2014