(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Le Sri Lanka a été secoué par des semaines de protestations visant l'establishment politique, alors que le pays s'enfonce dans une grave crise économique.

Sri Lanka Protest 12 07 22
Pourquoi le Sri Lanka est-il au bord de l'effondrement ?

Par Keean Bexte

Au cœur de la crise sri-lankaise se trouve une politique gouvernementale qui a interdit l'utilisation d'engrais artificiels dans le pays pour passer à l'agriculture biologique - ainsi qu'une crise majeure du pétrole et du gaz. En avril 2021, l'ancien président Rajapaksa a interdit tous les engrais chimiques au Sri Lanka, pour revenir sur cette politique peu après.

Initialement, le Sri Lanka importait de l'Inde des engrais liquides Nano Nitrogen non nocifs, tout en interdisant simultanément aux entreprises privées d'importer des produits synthétiques.

"La teneur en azote des engrais organiques est d'environ 3 à 4 %", a déclaré l'expert en agriculture Udith Jayasinghe.

"Pour la culture du paddy, 80 000 tonnes métriques d'azote sont nécessaires pour cette saison. Cela ne peut pas être fait entièrement à partir d'engrais de compostage domestique."

Malgré ce revirement, le pays a plongé dans des pénuries systémiques de nourriture et d'autres biens. Le Sri Lanka, grand producteur de riz, a vu le rendement du paddy plonger de 30 % dans tout le pays et le prix des légumes doubler.

"Nous sommes un pays tropical rempli de rizières et de plantations de bananes, mais à cause de cette stupide interdiction des engrais, maintenant nous n'avons même pas de quoi nous nourrir", a déclaré au Guardian l'ancien gouverneur sri-lankais Rajith Keerthi.

"Nous avons connu par le passé des crises économiques, des crises de sécurité, mais jamais dans l'histoire du Sri Lanka nous n'avons eu de crise alimentaire."

Dans le même temps, la nation insulaire s'est débattue avec une crise économique imminente causée par des réserves de change plus faibles que jamais et une inflation galopante.

L'inflation a atteint environ 75 % par an, tandis que la roupie du pays a perdu 44 % de sa valeur en août 2020.

Les tentatives de panser les plaies causées par la politique agricole de Rajapaksa ont échoué. Un programme de compensation de 200 millions de dollars et des augmentations des prix d'achat des produits agricoles du gouvernement n'ont pas réussi à empêcher la crise.

Pour ajouter aux flammes, le gouvernement sri-lankais a récemment fait défaut sur ses dettes, le premier ministre Wickremesinghe déclarant que le pays était "en faillite" depuis juillet.

À ce jour, le pays n'a pas payé les intérêts d'obligations d'une valeur de 1,25 milliard de dollars et a été rétrogradé par les agences de crédit internationales. Selon les estimations, la dette totale du Sri Lanka s'élève à 50 milliards de dollars.


Des scènes récentes montrant des citoyens chassant de riches Sri Lankais et des policiers refusant de l'essence sous la menace d'une arme à feu ont eu lieu dans le pays.

Aujourd'hui, alors que la nourriture et l'essence viennent à manquer, des manifestants ont occupé les résidences de hauts responsables du gouvernement sri-lankais, ce qui a entraîné la démission du président Gotabaya Rajapaksa et du premier ministre Ranil Wickremesinghe.

 

Source : Thecountersignal.com