(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.43 (7 Votes)

C'est une honte, comme je vous l'ai déjà dit, nous ne sommes pas en démocratie, et Cambadélis et les autres ne sont que des carriéristes. Ils n'agissent pas par conviction mais par intérêt personnel, et ils ne représentent pas les vrais socialistes (qui eux n'ont plus droit à la parole).

Seuls 7 candidats prendront part au scrutin : Gérard Filoche et Fabien Verdier n'ont pas été qualifiés par la haute autorité de la primaire.

On connaît les sept candidatures validées par la haute autorité de la primaire de la gauche. Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate), Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel (PRG), François de Rugy (Parti écologiste) et Manuel Valls participeront.

Manquent à cette liste les noms de Gérard Filoche et de Fabien Verdier (secrétaire national du Parti socialiste et conseiller municipal de Châteaudun) qui n'ont pas été retenus. Gérard Filoche a annoncé sur Franceinfo son intention de déposer un double recours. Sur BFM TV, il s'est dit « légitime » comme candidat à la primaire pour « défendre le droit du travail ». Il a également lancé sur Twitter un appel aux dons.

« Arrête ton cirque Gérard Filoche. Ce que tu ne supportes pas c'est que la gauche du PS t'ait boycotté ! Ils n'ont pas voulu te parrainer point à la ligne ! » a de son côté répondu sur Twitter Jean-Christophe Cambadélis.

Parmi les finalistes, seuls Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy n'ont pas fait partie d'un gouvernement durant le quinquennat de François Hollande. Parmi les candidats aux suffrages des sympathisants de gauche, on compte donc un ex-chef de gouvernement et quatre anciens ministres.

« Très grand intérêt »

« Nous avons eu à faire face à un nombre très important de candidatures, 24 candidatures sont arrivées à la haute autorité », a expliqué à la presse le président de l'instance, le juriste Thomas Clay. « Ça souligne le très grand intérêt pour cette primaire [...], une véritable passion », s'est-il réjoui.

Les sept candidats s'affronteront dans trois débats avant le premier tour. Il aura lieu le 22 janvier tandis que le second tour se déroulera le 29 janvier. Le PS table sur une participation entre 1,5 et 2 millions de votants, largement inférieure à celle de la primaire de la droite.

 

Source : Le Point.fr

Informations complémentaires :

Primaires Citoyennes 18 12 2016