Quatrième nuit d'incidents à Stockholm et sa banlieue

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Comme ça semble perdurer, je me permets de vous en faire part. Du reste, ça ne vous rappelle pas un autre pays ?

Plusieurs incendies se sont déclarés et des pompiers ont essuyé des jets de pierre. Les heurts agitent la capitale suédoise depuis dimanche.

De multiples incendies ont éclaté et des pompiers ont été la cible de jets de pierre lors de leurs interventions à Stockholm et dans sa banlieue dans la nuit de mercredi à jeudi, la quatrième nuit d’incidents. Ces violences ont provoqué un débat en Suède sur l’intégration des immigrés, qui représentent environ 15% de la population, se concentrent dans les quartiers pauvres des grandes villes du pays et connaissent un taux de chômage plus important que le reste de la population.

Les pompiers ont indiqué avoir été appelé sur quelque 90 feux différents. «Quand nous essayons d’aider les pompiers nous sommes accueillis par des jets de pierres et à au moins deux reprises nous avons dû interpeller des gens lançant des cailloux et utilisant des lasers», a indiqué un porte-parole de la police de Stockholm, Kjell Lindgren.

Les troubles auraient pour origine la mort à Husby, un quartier défavorisé de la capitale, d’un habitant de 69 ans abattu par la police à son domicile. La police a dit avoir été incapable de raisonner cet homme armé et a plaidé la légitime défense.

Jeudi dans la nuit, des pierres ont visé une antenne d’un commissariat de police à Kista, près de Husby, et deux autres antennes dans le Sud de la capitale. Dans le quartier de Skogaas, à Huddinge, un restaurant a été fortement endommagé par un incendie visiblement d’origine criminelle.

La police a voulu dédramatiser des événements qui ont écorné l’image d’une société suédoise pacifique et égalitaire. «Tout blessé est une tragédie, toute voiture brûlée un échec de la société (...) mais Stockholm n’est pas en train de brûler», a souligné un responsable de la police de la capitale, Ulf Johansson.

La seule interpellation a été celle d’une adolescente soupçonnée de préparer un incendie. Elle a été renvoyée chez ses parents. Plusieurs autres jeunes l’ont été également, sans interpellation.

 

Source : Liberation.fr avec Afp

Informations complémentaires :

emeute_stockholm_23_05_2013.jpg