Que cache la communication de la BCE sur l’arrivée de nouveaux billets « plus sécurisés » ?

(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Je me permets d'attirer votre attention sur cet article de LIESI pointé par Presse Libre International, car il est vrai que personne ne parle de ces nouveaux billets dans nos chers médias généralistes. Ce que je trouve assez « bizarre ». D'autre part je m'interrogeais sur ce que cela pouvait bien cacher, et ce faisant je parcourais les commentaires de LIESI, et je dois dire que celui de Charlie m'a paru opportun. Aussi je me permets de vous le partager, pour que vous puissiez réagir (investir dans la pierre est aussi une bonne solution) :

Charlie :

Cela me rappelle le passage du franc à l’euro !!! j’explique : Lors du passage à l’euro nous avons été convaincu qu’il fallait vider les bas de laine car le franc ne compteraits bientôt plus …

Il m’est venu à l’ esprit cette hypothèse. Vu les retraits massifs partout en Europe d’argent liquide, nos amis les banksters ne profitent plus de cet argent, alors après réflexion on (politique + banksters) décide de faire rapatrier tout cet argent par l’émission de nouveaux billets, on décide, ce qui déjà le cas, de ne le donner qu’au compte goutte aux dab et le tour est joué. Vous avez voulu nous la mettre avec vos nouveaux bas de laine et bien il fallait compter sur nous …

 :

Une fois cet argent récupéré, vous n’aurez plus que vous laisser docilement vous faire implanter une puce ou présenter votre pouce pour vos achats.

Fini la comédie les moutons ,

C’est une hypothèse qui n’engage que moi , mais !!!

Amicalement,

F.

Nouveaux_euros.jpg

La présidence de la BCE vient d’innover dans sa communication. Plus question de politique monétaire, mais l’annonce d’un changement de billets d’euros destinés à remplacer nos euros actuels. Bien sûr, cette opération va être réalisée au motif que les nouveaux billets signés Mario Draghi seront plus SÉCURISÉS.

La communication des banquiers centraux européens revient à la sémantique de la période de l’effondrement des tours jumelles de New York. Que ne doit-on pas justifier au nom de la SÉCURITÉ ? Et Mario Draghi peut être heureux. Tel un gamin, il va voir sa signature sur les nouveaux billets !

www-new-euro-banknotes-eu1.jpg

Le nouveau bébé de Mario Draghi doit normalement voir le jour en mai 2013. Nul besoin de piétiner d’impatience… c’est demain. Nous verrons si son collègue Mario Monti a décidé de faire ses valises à cette période ou s’il se décide à rester.

nouveaux-billets5euros.jpg Cette décision de la BCE intervient tandis que la course à la liquidité est difficile. Beaucoup ont vidé leurs comptes et préféré placer dans de la trésorerie à domicile, doutant encore des vertus monétaires des métaux précieux.

On appréciera le cynisme de nos banquiers. Tout en pillant la Grèce, berceau de la démocratie qui s’éteint progressivement avec Bruxelles ; tout en provoquant une véritable génocide social en Grèce au nom de la nécessité de rembourses les intérêts des dettes au MARCHE... le lancement de la deuxième série de billets en euros sera baptisée « Europe » et sera illustrée avec un visage de femme grecque, celui de la déesse Europe !

Le visage de la déesse provient d’un vase datant de plus de 2000 ans, découvert dans le sud de l’Italie, et conservé au Louvre, à Paris. « Cette figure a été choisie car est clairement associée au continent européen, et apporte une touche d’humanité aux billets », explique la BCE.

Dans sa communication, la BCE précise que toute la gamme des billets en euros (5, 10, 20, 50, 100, 200, 500) sera changée progressivement sur plusieurs années. Les billets existants seront progressivement retirés de la circulation.

Quelles sont les motivations des forces financières à l’origine de cette décision ?

A la Libération, ceux qui avaient engrangé des lessiveuses de billets gagnés avec le marché noir, se sont fait repérer par le changement des billets… ou ont dû les garder.

Plusieurs sites annoncent depuis plusieurs mois certaines restrictions de retraits en Europe. Y a-t-il une volonté de restreindre le nombre de billets physiques en circulation ? Est-ce alors un pas vers une monnaie électronique qui assurerait un meilleur contrôle pour plus de sécurité ?

Nous laissons débattre les lecteurs. Mais une chose est certaine : quand on connaît quelques loustics de la finance européenne et le lien de M. Draghi avec les pieuvres de Wall Street, il y a gros à parier que cette affaire tombe à point nommé… juste après l’élection d’Obama. Hasard ou pas ? Tout s’éclaircira probablement dans quelques mois.

 

Source : LIESI

Informations complémentaires :