1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Il faut que cela se sache, les masques tombent de plus en plus, et le vernis craque....

Freedom Rally Brussels

Note de la rédaction de Truth Comes to Light : Une amie de ce site, vivant en Belgique, a envoyé le récit suivant du rassemblement pour la liberté du 1er mai à Bruxelles, en Belgique.  Elle est une professionnelle de la santé avec des enfants, qui risque sa propre carrière en défendant la vérité et la liberté. L'anglais n'est pas sa première langue. Toutes les photos ci-dessous, ainsi que la photo de couverture, ont été fournies par elle.  ~ Kathleen

Fête du travail en Belgique. Le jour où personne ne travaille. Ou du moins une petite partie seulement.

Ce jour est traditionnellement un jour où les gens se rencontrent et profitent des changements que le printemps apporte à la nature. Avant 2020, beaucoup de choses se passaient le 1er mai. Des choses qui rassemblaient les gens, comme les foires et les happenings. Des choses qui apportaient du rire et de la joie dans nos vies.

Cette année, cependant, pour la deuxième fois, il est interdit de se rencontrer, de profiter de la compagnie de ses amis et de sa famille. Ou plus précisément, vous pouvez le faire mais en respectant des règles strictes. Cette prétendue pandémie a modifié notre société dans son essence même. Le plaisir n'en fait plus partie. Le travail en fait partie.

Alors aujourd'hui, au lieu de rencontrer des amis que nous ne pouvons plus voir, nous sommes allés à Bruxelles, la capitale de notre pays. Le trou de l'enfer de l'Europe, comme Trump avait l'habitude de dire. Comme ses mots se sont avérés vrais, mais pas dans le sens où je le pensais.

Un groupe de jeunes organise chaque semaine une marche de protestation en traversant à vélo une partie de Bruxelles. Ils commencent traditionnellement dans une forêt, appelée Bois de la Cambre. Ce bois est devenu le lieu symbolique de la résistance contre le gouvernement oppressif et les changements de notre société qu'il veut faire passer.

Le 1er avril, jour des fous, un collectif avait fait cette blague sur un certain nombre de dj's qui viendraient dans ce Bois. Pour animer une fête : " la boum ", en français " la fête ". Tout le monde savait que c'était une blague et que les dj's de la playlist venaient de l'étranger. Tout le monde savait que c'était impossible, nos frontières sont toujours fermées. Beaucoup de jeunes sont quand même allés au Forrest.

C'était une journée très claire et ensoleillée, et ils en avaient (et en ont toujours) assez de l'interdiction de vivre comme les jeunes le font. Ils voulaient une fête après plus d'un an d'attente pour "aplanir la courbe". Mais la police, ou mieux notre ministre de l'Intérieur, a donné l'ordre de chasser les gens avec tous les moyens et la violence nécessaires pour le faire.

Et c'est ce qui s'est passé, la violence contre des citoyens pacifiques. Le Bois de la Cambre est devenu un symbole.

Aujourd'hui, nous avons commencé notre tour à vélo à partir d'un parc au milieu de Bruxelles. Beaucoup de gens sont venus, et nous avons eu beaucoup de réactions de sympathie, mais aussi beaucoup de regards effrayés de la part de spectateurs masqués et au cerveau complètement lavé.

3

Ensuite, nous sommes allés au Bois de la Cambre, car "la boum 2" était organisée. Cette fois-ci, c'était différent. D'abord il y avait beaucoup de gens habillés d'un gilet bleu clair avec sur leur dos les mots : "Un superhéros porte un masque". Ils pensent vraiment que nous sommes encore des bambins, je suppose.

Il est devenu immédiatement évident qu'il s'agissait d'officiers de police. Ils se sont rassemblés pour protéger une voiture de police comme seul le personnel qualifié peut le faire. Il y avait aussi un groupe présent avec un objectif très clair : déclencher une bagarre. Ils étaient habillés en noir, avec des chaussures de combat.

Quelqu'un m'a dit qu'ils ressemblaient à Antifa. Nous n'avons jamais eu d'Antifa en Belgique, mais cela ne me surprendrait pas. Bien sûr, c'est la seule chose que les médias main stream vont montrer, mais nous savons mieux et puisque nous ne regardons plus les médias main stream, qui s'en soucie ?

Nous continuerons à manifester parce que ce n'est plus un choix. C'est un devoir. Comme quelqu'un me l'a dit récemment, la question n'est pas de savoir si ces manifestations changent quelque chose, il s'agit de faire ce qui est juste.

Un compte rendu du rassemblement de protestation du 1er mai est également disponible sur la page Facebook de l'avocate Carine Knapen, qui a participé à la manifestation. Vous y trouverez des détails sur l'événement, ainsi que des vidéos et d'autres photos.

4

Ce qui suit est une traduction non officielle et approximative du néerlandais.

Pas d'amendes mais pas de dialogue non plus - seulement des canons à eau, des gaz lacrymogènes et des passages à tabac sans raison. On n'a pas demandé aux gens de quitter la forêt. Ils ont été lourdement battus sans avertissement.

J'ai personnellement été témoin de deux personnes assises sur un arbre tombé qui ont été violemment arrachées, et comme si cela ne suffisait pas, deux ou trois robocops ont commencé à frapper un homme qui était déjà tombé au sol.

Un gaz inconnu a été utilisé pour asperger le visage des gens. Non seulement dans la Forrest mais aussi dans les rues autour de la zone. Les citoyens ont été traités comme des terroristes lourds. Cet acte était complètement dérangé, écœurant, criminel.

5

Quelqu'un a demandé ce qu'était ce truc et un robocop a répondu que c'était un désinfectant. C'est ça !

Avant l'intervention des violents robocops, tout était paisible. Des jeunes dansaient, d'autres parlaient en petits groupes. Certains avaient des banderoles. D'autres étaient là pour soutenir et regarder. [Voir la vidéo]

La seule chose que ces gens ont "mal fait", c'est que nous étions trop nombreux. Selon une décision ministérielle - qui a été jugée anticonstitutionnelle par un huissier de justice - un attroupement ne peut pas compter plus de 50 personnes, ce qui n'est rien. Et les rassemblements ne peuvent pas dépasser 10 personnes.

La raison en est le virus. Mais la vraie raison est que cela prouverait qu'il n'y a pas de problème avec ce virus. Si personne ne tombe malade, il n'y a aucun problème à ce que les gens se réunissent. Il ne faut pas que cela se sache, c'est pourquoi les grandes foules sont interdites.

La preuve en a déjà été donnée puisque de nombreux grands rassemblements ont eu lieu dans le monde sans que personne ne tombe malade.

2

Après l'arrivée de la police, tout a changé. Des citoyens ont essayé d'offrir des roses blanches aux policiers mais ils ont été aspergés d'un mélange d'eau, de sable et de peinture par ces mêmes hommes.

Les gens ont essayé de s'asseoir sur leurs genoux pour empêcher les canons à eau de repousser la foule. Mais en vain. Ils ont roulé à grande vitesse sur la pelouse, heurtant un homme de 60 ans au cours de cette action.

Les parents des enfants présents dans le parc ont formé une chaîne contre les robocops pour protéger leurs enfants. Les citoyens ont été brutalement traités (dégage était l'ordre), battus à coups de bâtons, aspergés d'un gaz inconnu et enfermés lorsqu'ils ont voulu partir. Ils ne pouvaient pas sortir, c'était inhumain.

6

J'ai reçu beaucoup de vidéos et de photos de l'événement. Je n'en ai posté que quelques-unes, mais je garderai le reste comme preuve. J'ai reçu quelques photos de moi-même et j'en ai posté une parce qu'elle montre comment je me sentais et me sens encore. Immensément triste.

Le 20 mars 2021, nous avions déjà été confrontés à la brutalité policière après notre marche pacifique dans le Bois de la Cambre.

Mais ce qui s'est passé le 1er mai a surpassé cela. C'était comme une scène dans un film, mais c'était réel.

Après m'être assis sur le sol avec plusieurs autres personnes pour empêcher les canons à eau de repousser les gens, j'ai traversé la ligne des robocops, qui étaient entièrement armés.

10

C'était surréaliste de les voir d'un côté de la rue et de voir la chaîne de parents et d'enfants non armés de l'autre côté, des roses blanches à la main, formant une barrière pour protéger les enfants. Ils ont supplié d'arrêter cela. Plusieurs parents sont allés voir les robocops pour leur parler en disant : "Enlevez vos casques, restez à nos côtés. La police est notre amie, pas notre ennemie."  Mais c'était en vain.

Je me suis adressé aux officiers en charge. "Arrêtez ça, s'il vous plaît. Ce n'est pas nécessaire. Pourquoi faites-vous cela ? Ces gens ne font rien de mal". Le premier m'a écarté et m'a dit d'aller me faire foutre (en français). La seconde m'a regardé de haut comme si j'étais un pou sur un manteau sale. Vous êtes sérieux ? Je lui ai répondu que ce n'était pas un travail mais un crime contre l'humanité. Mais cela n'a pas aidé non plus.

Je ne pouvais pas croire ce que je voyais. Déconcerté n'est pas le mot juste. Cela m'a fait pleurer et c'est resté ainsi. Je suis encore sous le choc.

7

J'ai vu ce qu'ils ont fait après. On aurait dit une guerre. LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE. Je n'oublierai jamais ça.

La violence inutile contre de bons citoyens juste parce qu'ils étaient là. Les canons à eau, les gaz, les gaz lacrymogènes qui ont été lancés et la façon dont ils nous ont enfermés. J'ai vu comment des policiers à cheval ont poursuivi des jeunes qui fuyaient la scène et les ont forcés à revenir en arrière au lieu de partir.

J'ai vu comment les robocops se sont préparés à une deuxième attaque en mettant des masques à gaz utilisés pour se protéger des agents chimiques et en allant dans les bois à la recherche de personnes.

Aujourd'hui, je suis encore choquée par ce qui s'est passé. Et je n'arrive toujours pas à comprendre qu'une telle chose puisse se produire dans un pays qui se dit démocratique.

 

Source : Truthcomestolight.com

 

Informations complémentaires :

 

 

 

 

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Rassemblement pour la liberté du 1er mai à Bruxelles Belgique : La police agresse violemment des manifestants pacifiques sans avertissement (Truthcomestolight.com)