Référendum le 4 décembre en Grèce, Papandreou confiant

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Plus j’y réfléchis et plus je me dis que, le SEUL qui ait compris la situation, c'est M. Papandréou…

La logique de tout ce cirque est en fait extrêmement simple. Comme les États européens n’ont plus le droit d’émission de leur monnaie, ils empruntent de l’argent à la BCE ou aux banques privées (et en plus font créances à ces dernières, car encaissent l’argent qu’elles créent), mais en aucun cas ils n’émettent (en Europe) de la dette et de l’argent…

Ils sont donc prisonniers des banquiers privés et de la BCE qui, avec 10.000 € de dépôts, créent virtuellement jusqu'à x 20 = 200.000 € qui ne valent quelque chose que parce que les banques ont confiance entre elles, et encaissent les dettes des autres banques. MAIS elle ne crée que de la dette pas 200,000 € physiques. Ceci par simple effet de levier, de banques à banques, en faisant la culbute jusqu'a 3 fois... Enfin, c'est même pire que cela, difficile à résumer en 4 lignes... Je vous rappelle donc deux excellentes vidéos (ci-dessous) qui sont présentes sur le site dans la section Dossier, depuis fort longtemps...

De facto, les seuls pays qui s’en sortent, sont donc ceux qui sont maîtres de l’émission de leur monnaie, et donc de leur dette, comme les USA, l'URSS ou les Brésiliens voire les Chinois, et jamais un pays qui emprunte en plus constamment auprès d’une banque sa propre monnaie ! Sans compter le ratio qui a été déterminé par je ne sais pas qui ! Si une drachme grecque vaut 0,5 € à 1 €, pourquoi un franc vaut 3,28 à 6,56 fois moins ? La seule chose qui vaille quelque chose c'est de la monnaie adossée à de l'OR ! Et le retour de l'étalon Or prôné par Charles De Gaulle en son temps... (même si, comme vous le verrez, d'autres options sont possibles...)

That’s all folks ! Inutile de vous rappelez l'existence de Mammon. Comme nous l'avons déjà dit, si vous suivez mon raisonnement, achetez de l’Or ou de l'Argent PHYSIQUEMENT, voire de l’immobilier (une petite maison avec une source comme disait P. Jovanovic ;)), bref : du concret ! Ne comptez pas sur l’argent en €uros que vous avez « en banque », ce n’est pas lui qui vous sauvera le moment venu...


L'Argent Dette de Paul Grignon (FR intégral) par bankster2008

CANNES, Alpes-Martimes (Reuters) - Le référendum sur l'aide européenne à la Grèce devrait avoir lieu le 4 décembre, a déclaré mercredi le Premier ministre George Papandreou, se disant confiant dans une victoire du "oui".

Le chef du gouvernement grec a ajouté, après une réunion convoquée d'urgence à Cannes avec le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel, que la question de fond était l'appartenance ou non de la Grèce à la zone euro.

"Ce n'est pas le moment de vous donner la formulation exacte mais l'essence est que ce n'est pas seulement une question sur un programme, c'est la question de savoir si nous voulons ou pas rester dans la zone euro. C'est très clair, et cela doit l'être pour tout le monde", a-t-il dit à la presse.

"Je crois que nous aurons une réponse positive, je crois que le peuple grec veut que la Grèce reste dans la zone euro et je crois que ce référendum le montrera", a ajouté George Papandreou. "Je veux dire que nous aurons un 'oui' ."

"J'ai informé mes partenaires qu'après avoir consulté le gouvernement en Grèce hier, nous pourrions organiser le référendum aussi vite que possible (...) et nous pensons qu'il est possible de faire ce référendum le 4 décembre", a-t-il indiqué.

Face aux craintes exprimées dans le monde entier sur un éventuel échec de la consultation, George Papandreou a déclaré : "Je pense que le peuple grec est sage et capable de prendre les bonnes décisions pour le bien de notre pays."

La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a pour sa part déclaré que le FMI examinerait la question du versement d'une sixième tranche d'aide à la Grèce une fois le référendum passé.

"Dès que le référendum aura été terminé et que toute incertitude aura disparu, je ferai une recommandation au conseil du FMI concernant la sixième tranche de notre prêt destiné à soutenir le programme économique de la Grèce", a-t-elle dit dans un communiqué.

Jean-Baptiste Vey, Emmanuel Jarry, édité par Yann Le Guernigou

Source : Reuters

NB. En attente de correction par chalouette...


L'Argent Dette 2 : Promesses Chimériques 2010 FR... par bankster2008