1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Le Département a décidé de supprimer son fonds d’aide aux cantines pour les élèves du primaire. Une économie de 730 000 €. Et 7 000 familles sont pénalisées dans la Somme.

Cantine Somme 30 08 2016
A Amiens, environ 3 000 enfants du primaire sont concernés par la suppression de cette aide de 35 euros par
trimestre.

Encore une décision qui va rendre davantage sympathique la réforme territoriale dans les foyers samariens. Le conseil départemental, à majorité de droite et du centre, a décidé en février dernier de supprimer son fonds cantine. Cette aide facultative, créée en 2009 par la majorité de gauche, bénéficiait à environ 7 000 enfants du primaire (sur 49 000 dans la Somme) issus de familles défavorisées pour un montant de 730 000€.

Elle était distribuée sous forme de tickets cantine d’un montant de 35 euros par trimestre et par enfant, sous condition de ressources et de deux repas par semaine minimum pris à la cantine. «  Cette aide était accordée au titre de la clause de compétence générale des collectivités locales, mais cette clause a été supprimée par la loi NOTRe (NDLR : Nouvelle organisation territoriale de la République) », explique le service de presse du conseil départemental.

La clause de compétence générale permettait aux collectivités d’intervenir financièrement dans des domaines en dehors de leurs compétences listées par la loi. Le Département maintient l’allocation départementale de scolarité pour les collégiens (un million d’euros par an), car ces derniers sont dans le giron du département. En revanche, il n’entend pas recréer une ligne de budget d’aide pour les élèves d’école primaire au titre des aides sociales, en raison de «  difficultés financières. » L’ensemble des maires de la Somme a été prévenu en juin dernier, indique encore le service presse du département.

Il appartiendra donc aux maires de reprendre à leur charge cette aide, soit directement, soit indirectement par le biais du groupement de communes ayant en charge la compétence scolaire.

De nombreux départements ont alerté l’Etat au cours des derniers mois, ne pouvant faire face à leurs dépenses sociales qui ont explosé. À Amiens, où près de 3 000 familles recevaient cette aide (300 000 des 730000 euros ainsi distribués), la Ville ne comblera pas ce vide, a prévenu le maire (UDI) Brigitte Fouré. L’édile s’engage en revanche à ce que le centre communal d’action sociale (CCAS) reçoive au cas par cas les parents qui ne pourraient pas payer la cantine, afin de trouver des solutions. «  Le prétexte de la NOTRe est fallacieux. Il s’agit d’une décision politique, répond Francis Lec (PS), président du groupe Somme à gauche au conseil départemental. Le Département pouvait parfaitement maintenir cette aide au titre de ses compétences en matière sociale. »

La présidente de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) dans la Somme est du même avis : «  Les mairies, en particulier à Amiens, doivent intervenir sinon elles se retrouveront avec de nombreux impayés. » À Amiens, le tarif du repas à la cantine varie de 0,85 à 5,80 € (de 1 à 7 € pour les repas occasionnels).

Selon l’Insee, le revenu fiscal médian dans la Somme était de 17 700 euros en 2015, contre 19 200 au niveau national. Au budget primitif 2016 du conseil départemental, les dépenses de fonctionnement totalisent près de 677 millions d’euros.

 

Source(s) : Courrier-picard.fr via Revue de presse de notre Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Régime sec pour l’aide aux cantines dans la Somme...