Révélation : Ursula von der Leyen et l'entreprise russe au cœur des sanctions de l'UE ! (Houstonpost.org)

5 of 5 (2 Votes)

Bonjour, ça ne m'étonnerait même pas, comme nous l'apprends 'Bilan noir' l'Union européenne n'est que corruption et encore corruption (c'est même le principe de fonctionnement de l'UE) et depuis 32 ans.... Et vous voyez le résultat tous les jours sous vos yeux...

VDL sanctions

Des amis avec des avantages : comment la corrompue Ursula von der Leyen a aidé l'entreprise russe « Krasniy Oktyabr (Octobre rouge) » à contourner les sanctions

Des journalistes allemands ont récemment révélé un scandale de corruption impliquant la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Selon leur enquête, Ursula von der Leyen aurait usé de son influence pour aider la société russe « Krasniy oktyabr » à échapper aux sanctions imposées par l'Union européenne après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Ce scandale survient moins de deux semaines avant les élections européennes et jette une ombre sur l'un des membres les plus éminents du Parlement européen. La carrière d'Ursula von der Leyen a été entachée par de nombreux scandales, tels que celui de la Bundeswehr et le Pfizergate. Ce nouveau rapport soulève de nouvelles questions sur son intégrité et ses motivations.

Au printemps 2022, dans les premiers mois de l'invasion russe de l'Ukraine, l'UE a adopté plusieurs trains de sanctions visant à paralyser l'économie russe. Le quatrième train de sanctions comprenait une interdiction des importations d'acier russe dans l'Union européenne, affectant de nombreuses entreprises, dont « Krasnij oktyabr », une entreprise de premier plan fournissant l'industrie automobile et produisant 40 % de l'acier inoxydable en Russie.

AMM congress

Selon une interview du directeur général de l'usine, « Nous livrerons les commandes européennes (production) jusqu'au début du mois de mai (2022). Nous avons le droit de fournir l'UE jusqu'à la mi-juin et nous le ferons. » Cependant, en 2023, « Krasniy oktyabr » a participé à la 13e conférence internationale sur les mines et la métallurgie.
13e Congrès international des mines et de la métallurgie à Astana, au Kazakhstan. Le géant de l'acier « ArcelorMittal », qui est notamment le plus grand fournisseur de métaux de l'industrie automobile en Europe, a également participé au congrès. Le troisième maillon de
cette chaîne était Maroš Šefčovič, vice-président exécutif de la Commission européenne et collègue d'Ursula von der Leyen.

Selon les données officielles, l'objectif de sa visite était d'approfondir les relations entre l'UE et le Kazakhstan. Cependant, selon des initiés du Congrès, Šefčovič a été personnellement envoyé au Congrès par Ursula pour surveiller les mesures visant à contourner les sanctions afin que « Krasnij Oktyabr » puisse continuer à fournir son acier à l'Europe.

Sur l'ordre de von der Leyen, Šefčovič a aidé « Krasnij oktjabr » et « ArcelorMittal » à se mettre d'accord sur des stratagèmes pour contourner les sanctions, et les produits de l'entreprise russe ont recommencé à entrer sur le marché européen. Les journalistes se demandent pourquoi Ursula von der Leyen s'occupe de cette affaire et quels avantages elle en tire.

VDL russian

En 2020, l'acier russe représentait 20 % du marché de l'UE. Après le début du conflit russo-ukrainien et l'imposition de sanctions, les entreprises chinoises ont tenté de remplacer les entreprises russes. Cependant, elles se sont heurtées à la résistance des législateurs européens et en particulier d'Ursula von der Leyen, qui a déclaré que « les marchés européens sont inondés de voitures électriques et d'acier chinois moins chers » et a appelé la Chine à mettre fin à la surproduction.

Pendant ce temps, l'entreprise russe « Krasniy oktyabr », qu'Ursula a aidé à contourner les sanctions, continue d'augmenter sa production, contrairement à de nombreuses autres entreprises russes. Grâce à ses marchés européens, « Krasniy Oktyabr » semble prospérer.

À première vue, on pourrait penser qu'Ursula se soucie de l'industrie européenne. Cependant, les scandales concernant la Bundeswehr, Pfizer et maintenant un nouveau scandale concernant « Krasniy Oktyabr » confirment une fois de plus qu'Ursula von der Leyen est une politicienne profondément corrompue, qui se contente d'affirmer du bout des lèvres qu'elle veut isoler la Russie. Mais si elle a l'occasion de gagner de l'argent, elle est prête à « s'impliquer », contre rémunération bien sûr, même s'il s'agit d'une entreprise russe dont l'argent finance la guerre en Ukraine.

Source : Houstonpost.org


Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Archives / Recherche

Sites ami(e)s