5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

L'agence espère former des casseurs de codes, polyglottes et analystes du renseignement à une vitesse record en remodelant leurs cerveaux.

Casseur De Code Darpa 21 03 2016

Entraîner des cerveaux dans les arts sombres de la défense - les langues étrangères, l'analyse du renseignement, et la cryptographie - est non seulement coûteux, mais prend beaucoup de temps. Et le temps est la principale préoccupation en ce qui concerne la dotation en personnel des services de renseignements de notre pays. En cas de besoin, les esprits critiques ont tendance à être nécessaires immédiatement, ce qui explique pourquoi la DARPA a essayé de pirater le processus de formation. Leur solution ? Stimuler les nerfs périphériques du corps - ceux qui se ramifient à travers nos extrémités - pour tromper le cerveau en pensant qu'il est en train d'apprendre.

Avec son programme de formation ciblé sur la neuroplasticité, la DARPA essaie de tirer parti de la plasticité synaptique du cerveau, sa capacité à réorganiser en permanence ses structures et fonctions en réponse à des expériences, comme les compétences d'apprentissage. L'agence a refusé de donner à Inverse de plus amples détails sur son nouveau projet, mais a donné un aperçu de ses recherches sur le paradigme d'inversion dans un communiqué.

Tntconceptjpg
Photos par DARPA et https://www.flickr.com/photos/dasqfamily/

La technologie TNT sera conçue pour moduler en toute sécurité et avec précision les nerfs périphériques pour contrôler la plasticité synaptique lors de la formation des aptitudes cognitives.

Autrement dit, la DARPA prend une approche en sens inverse à la formation de l'esprit. Normalement, c’est le cerveau qui donne le coup d’envoi, pour transmettre des signaux à ses branches périphériques pour que les extrémités fassent et disent les choses que nous voulons. Mais avec le programme TNT, les signaux commencent dans les extrémités et se déplacent vers le cerveau, afin de modifier sa structure. L'idée de base est qu’en stimulant certains nerfs périphériques, ils peuvent déclencher la libération de certaines molécules dans le cerveau qui force les neurones à se réorganiser.

Ce qui est, en un sens, ce que tout apprentissage est vraiment : le cerveau est continuellement en train de réarranger sa structure et ses fonctions en réponse à ce que nous faisons - l'apprentissage étant chef parmi ces derniers - renforçant ainsi les nouvelles connexions à travers des stimuli externes plutôt que la pratique et la répétition. Il sera en théorie possible d’accélérer la rapidité avec laquelle le cerveau apprend. Le TNT Program Manager Doug Weber décrit la stimulation des nerfs périphériques comme un moyen de rouvrir la « période critique » du cerveau – où il est le plus ouvert à l’apprentissage.

La science présente cette alternative comme moins invasive pour le piratage du cerveau que directement avec des électrodes, que les chercheurs chinois ont récemment illustré en créant des rats cyborg. Les rats étaient, en effet, plus intelligents que leurs homologues, mais ils avaient également des électrodes dans leurs têtes.
 
Le projet de la DARPA est excitant, la recherche en est à ses débuts ; en avril, la DARPA hébergeait un atelier de « journée de  la proposition » dans l’espoir d'attirer des scientifiques et des représentants de l’industrie qui peuvent aider à accélérer le processus d'apprentissage.


Source(s) : Inverse.com via Conscience du peuple

 
Traduction : ~ folamour ~
Corrections : ~ Chalouette ~
 
Informations complémentaires :
 
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow La DARPA pirate le système nerveux périphérique pour former des espions américains