1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Je ne penche ni plus pour une théorie que pour l'autre, mais j'ai entendu parler du pétrole abiotique avec la catastrophe de BP et cela vaut que l'on s'y arrête deux minutes.

Tandis que l’actualité contemporaine semble de plus en plus étroitement liée, tant au niveau local qu’au niveau international, au pétrole et à ses conséquences dans tous les domaines de la vie quotidienne, des transport à la pollution, de l’économique à l’écologie, 2 théories principales s’affrontent de plus en plus violemment sur internet :

- La théorie du Pic pétrolierT : Cette théorie soutient que l’origine du pétrole est fossile, et donc que le pétrole est disponible en quantité très limitée, que son renouvellement est extrêmement lent et que les réserves sont désormais en voie d’épuisement, puisque selon les tenants de cette théorie, la consommation de pétrole après le pic pétrolier, jugé imminent, voire passé, sera insatisfaite du fait d’une production inférieure aux besoins…

Cette théorie est la théorie officielle, relayée par les lobbies pétroliers, par les scientifiques occidentaux et par les gouvernements, bref, par toute la Nomenclatura pro-NWO classique.

- La théorie du Pétrole abiotiqueT : Cette théorie sous-tend que le pétrole ne serait pas d’origine fossile, mais qu’il proviendrait de réserves quasi illimitées produites plus profondément sous terre, et remontant par des gisements à froid dans des cavités proches de la surface terrestre.

Cette théorie, initialement développée en Union Soviétique, est généralement soutenue par une partie des milieux « conspirationnistes » qui estiment que les élites ont tout intérêt à faire croire que le pétrole est limité pour maintenir des prix de production très élevés…

Toutefois, certains observateurs européens principalement, proches des milieux dits « conspirationnistes » soutiennent la théorie du Pic pétrolier, comme par exemple Eric LaurentT, généralement bien informé.


Vidéo : la théorie du Pic pétrolier est la plus répandue, notamment dans les médias alignés… mais
fait-elle fi des potentialités inexplorées d’un mythique pétrole abiotique ? – Youtube

Qui croire ?

La catastrophe écologique de Deepwater Horizon, ce gisement de pétrole creusé très profondément sous l’eau et très profondément aussi sous terre par BP dans le Golfe du Mexique est venue relancer, principalement sur internet, ce débat très peu médiatisé dans la presse alignée :

En effet, ce creusement à des profondeurs que l’on considérait jusque-là quasiment impossibles à réaliser a relancé la théorie du pétrole abiotique : même si BP se refuse à la transparence et à communiquer ouvertement sur son puits de pétrole, les observateurs indépendants estiment que la multinationale pétrolière a « innové » en tout cas en occident (la Russie, à l’origine de la théorie du pétrole abiotique, s’était déjà essayée à ce type de creusements) en forant aussi profond dans des gisements jusque là inacessibles.

De sorte que l’on imagine aisément que ces nouvelles capacités à creuser très profondément sous terre, malgré les ratages spectaculaires sur Deepwater Horizon, pourraient permettre de mettre à jour de nouveaux gisements de pétrole, et de gaz.

Les prix du gaz se sont d’ailleurs effondrés ces derniers temps, car les nouvelles techniques de récupération ont montré que cette énergie était encore très prometteuse en matière de potentiel d’exploitation.

Pour le pétrole, bien plus stratégique car produisant de très nombreux produits dérivés, l’incertitude persiste et à ce jour : Les lobbies et leurs relais ont tout intérêt à faire accroire que le pic pétrolier est imminent, voire même qu’il a été franchi récemment. Cela leur permet notamment de faire monter les prix à des niveaux historiquement élevés, cela leur permet aussi de justifier cyniquement des guerres meurtrières au Moyen-Orient, cela leur permet enfin de maitriser plus largement toute la filière énergétique…

Notre avis

Malgré des recherches appuyées sur le sujet, nous ne savons pas à ce jour qui croire à ce jour tellement ce dossier hyper-stratégique est rendu opaque par les lobbies pro-NWO : Il nous semble objectivement que les lobbies pro-NWO ont tout intérêt à jouer la carte du pic pétrolier et à l’exagérer. Il semble aussi que les gisements pétrolifères « classiques » (proches de la surface) arrivent peu à peu à épuisement…

Inversement, si du pétrole très abondant réside à très grande profondeur comme le pensent les adeptes de la théorie du pétrole abiotique, il est difficile d’imaginer que cette manne soit inépuisable pour autant.

Nous penchons donc pour le moment pour une situation intermédiaire, où le pétrole serait en diminution dans les champs pétrolifères « classiques » mais potentiellement bien plus abondant que ce qu’affirment les lobbies pétroliers et leurs experts adoubés, avec des gisements possibles à très grande profondeurT, sans pour autant confirmer l’existence du pétrole abiotique et inépuisable et avec la limite de faisabilité des forages à de telles profondeurs…

Mais cet avis est susceptible d’évolution en fonction des informations à venir, et chacun et chacune est invité(e) à faire remonter ses infos éventuelles en zone commentaires.

Et quoi qu’il en soit, que le pétrole soit encore sur-abondant ou non, son exploitation de manière incontrôlée ne saurait perdurer sans contrôle citoyen et sans transparence, car les risques et les dangers liés à cette exploitation stratégiques sont innombrables (pollution de l’air, de l’eau de la terre, risques industriels, effets méconnus sur les tremblement de terre, sur les nappes souterraines, etc..).

A suivre… et comme toujours, à chacun et chacune de se forger sa propre opinion !


Source :
911nwo.info

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Théorie du Pic pétrolier VS Théorie du Pétrole abiotique : laquelle se rapproche le plus de la Vérité ?