3.8571428571429 1 1 1 1 1 Rating 3.86 (7 Votes)

Bien que la France semble, pour l'heure, épargnée, les cas d'infections par le Candida auris se multiplieraient dans les hôpitaux du monde entier. Ce champignon est résistant aux antifongiques.

Candida Auris

Le "Candida auris" est un champignon résistant aux antifongiques qui inquiète... Selon un article publié dans le New York Times cette semaine, il a "mystérieusement émergé dans le monde entier" et il est "particulièrement dangereux" lorsqu'il touche une personne fragile ou dont les défenses immunitaires sont affaiblies (nouveau-né, personne âgée, immuno-déprimée...)

Selon le quotidien américain, l'omerta autour des ravages de ce germe est totale. Pourtant, il incarne une menace grave et croissante pour la santé publique : entre 2012 et 2013 au Venezuela, il a tué cinq patients sur 18 touchés dans un centre médical ; entre 2016 et 2017, il a sévi dans un hôpital espagnol, touchant près de 400 personnes. Il a contraint un prestigieux centre médical britannique à fermer son unité de soins intensifs et s'est manifesté en Inde, au Pakistan et en Afrique du Sud.

Aux États-Unis, il aurait contaminé près de 600 personnes depuis 2013, notamment à New York, dans le New Jersey et l'Illinois, ce qui a amené les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies à l'ajouter à une liste de germes considérés comme des "menaces urgentes". En France, aucun cas de Candida auris n’a encore été détecté.

Des remèdes qui ne sont plus efficaces

En pleine démultiplication, résistant aux médicaments, le Candida auris provoque de la fièvre, de la fatigue, des courbatures... Les scientifiques estiment que c'est à cause de la surconsommation d’antibiotiques et d'antimicrobiens dans les hôpitaux, les cliniques et l'agriculture que les remèdes ne sont plus efficaces.

Ils assurent que, à moins que de nouveaux médicaments plus efficaces ne soient développés et que l'utilisation d’antibiotiques et d'antimicrobiens ne soit fortement réduite, le risque d'être infecté par le champignon s'étendra à des populations en meilleure santé.

En l'absence d'une politique de santé publique visant à contrer ces "superbactéries", une étude britannique estime que, en 2050, dix millions de personnes dans le monde seront décédées suite à toutes ces infections. Bien au-delà des 8 millions de personnes décédées d'un cancer attendues cette année-là.

 

Source : Le Progrès.fr

 

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Candida auris, le champignon dangereux qui inquiète (Le Progrès)