1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Perou 23 09 2019

Le 19 septembre 2019

Elias Marat, L'esprit déchaîné

Waking Times

Le Pérou s'est engagé à mettre un terme à la déforestation due à l'huile de palme d'ici 2021, selon les rapports, dans une démarche qui est saluée comme une "victoire capitale" pour la faune sauvage et l'agriculture durable par le groupe conservationniste National Wildlife Federation (NWF).

La nation andine se joint à la Colombie dans son engagement de produire du pétrole sans déforestation. La culture de l'huile de palme a été une culture florissante dans toute l'Amérique latine, mais elle a également été l'un des principaux moteurs de la déforestation dans les régions rurales.

La NWF s'est associée au groupe conservationniste local Sociedad Peruana de Ecodesarrollo, ainsi qu'au gouvernement péruvien et à l'Association nationale des producteurs d'huile de palme (JUNPALMA) pendant deux ans avant de faire cette annonce.

Kiryssa Kasprzyk, qui a dirigé la campagne de la fédération, a déclaré dans un communiqué :

    "Cet engagement est un développement capital pour le peuple péruvien et l'effort mondial de lutte contre le changement climatique. Il souligne que nous pouvons nourrir le monde sans nuire à la biodiversité ou à la coupe à blanc des forêts tropicales."

L'huile de palme est une huile végétale extraite des fruits et des graines du palmier à huile, également connu sous le nom de palmier africain, et c'est un additif courant dans les rayons des supermarchés du monde entier.

L'huile extraite du fruit du palmier n'est pas seulement utilisée dans les aliments comme les nouilles instantanées, le yogourt, la crème glacée et le vin, mais aussi dans les biocarburants et une gamme de produits ménagers comme les détergents à lessive, le shampooing et les produits cosmétiques comme le rouge à lèvres.

Environ 66 millions de tonnes d'huile de palme sont produites chaque année, entraînant une tendance qui a vu les forêts brûlées et les terres dévalisées pour faire place aux plantations, contribuant grandement à la déforestation mondiale et au déplacement des populations rurales.

Depuis 2000, la production d'huile de palme en Amérique latine a plus que doublé, selon Al Jazeera.

Au Pérou, cela s'est traduit par la perte de 140.000 hectares (ou 540 milles carrés) de terres forestières en 2018 seulement, plaçant la nation sud-américaine au septième rang en termes de perte de forêts, selon Global Forest Watch.

L'expansion de la production d'huile de palme dans toute l'Amérique latine a également entraîné des conflits fonciers, des conflits du travail et des conflits environnementaux dans les régions rurales, avec des conflits armés, des pénuries d'eau et des déplacements massifs résultant de la croissance des plantations de palmiers à huile. Cette situation, à son tour, a été un moteur de la migration autochtone du Sud vers le Nord dans des pays comme le Guatemala.

Les militants ont également cherché à faire la lumière sur la nécessité de freiner la déforestation, qui est en train de faire tomber l'une des défenses les plus importantes du monde contre les gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone. La déforestation est responsable de 10% des émissions de carbone dans le monde.

La production d'huile de palme a également conduit les orangs-outans au bord de l'extinction, l'espèce étant désormais classée en danger critique d'extinction. Les populations d'orangs-outans de Bornéo ont diminué de plus de moitié entre 1999 et 2015.

L'annonce de la fédération s'inscrit dans le contexte d'une prise de conscience et d'une sensibilité mondiales croissantes quant à l'importance de gérer, d'utiliser, de cultiver et de défendre de manière responsable les habitats sensibles en Amérique du Sud et dans le monde, y compris la forêt amazonienne, étant donné l'importance des forêts pour la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité.

Source : Wakingtimes

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Importante victoire pour la faune sauvage - Le Pérou fait le vœu de mettre fin à la déforestation tirée par l'huile de palme d’ici 2021 (Waking Times)