1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Si vous êtes relativement souvent malade après avoir manger un délicieux McDo à 50€ pour la famille, ne vous étonnez plus. On savait leurs sandwichs agréables au goût. Maintenant vous saurez, grâce à la vidéo ci-dessous, tout sur les "bionic Hamburger" fait avec les morceaux de 1000 vaches et des ingrédients qui le font résister aux bactéries durant des années. Ce qui va de pair avec l'article de Sciences et Avenir qui dévoile l'existence de la bactérie Escherichia coli 0157:H7 dans ces derniers, capable de vous détruire l'estomac comme une bombe atomique, ceci alors qu'un bon steak haché de charolais vaut 1,5€ au détail. C'est hallucinant, tout ça pour faire de l'argent, gage qu'après cela vous verrez Ronald McDonald autrement, à faire voir à vos enfants de toute urgence, bon appétit... ;)

Update 09.06.2013 : Peut être une autre piste car depuis j'ai appris que la viande (en tout cas Mc Do) était assez saine, (enfin tout est relatif...)

La maladie du hamburger est une pathologie qui se déclare généralement après une infection gastro-intestinale. Elle se manifeste par une destruction des globules rouges et des plaquettes et des lésions vasculaires qui peuvent entrainer une insuffisance rénale. C’est une bactérie, Escherichia coli 0157:H7, qui en est responsable. Bien connue des médecins, elle doit son nom a une série d’épidémies consécutives à la consommation de ces sandwiches. Plus globalement, ce sont les steaks hachés contaminés qui sont à l’origine des infections.  De récentes études ont montré qu’une infection intestinale à E. Coli pouvait également avoir des conséquences sur le long terme.

Un tel ennemi se doit donc d’être combattu et les résultats, publiés dans Environmental Microbiology, d'une collaboration internationale dirigée par l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) pourraient apporter des informations décisives qui permettront de mettre au point une stratégie permettant d’éradiquer cette bactérie. Celle-ci a élu domicile dans les intestins de bovins et se taille la part du lion dans cet environnement car elle bénéficie d’un carburant dont elle seule peut profiter.

Les chercheurs ont en effet découvert qu'O157:H7 avait la faculté de dégrader enzymatiquement l'éthanolamine, une substance chimique présente dans l'intestin de vache. Cette réaction permet de relâcher l'azote de ce composé. Dans la mesure où les autres bactéries ne peuvent utiliser l'éthanolamine, E. coli possède l'exclusivité de ce nutriment. « L'aptitude d'E. coli O157:H7 à utiliser l'éthanolamine comme source d'azote lui confère l'avantage nutritionnel et compétitif nécessaire à sa survie », explique Josée Harel, coauteure de l’étude. 

Des analyses génétiques ont révélé qu'E. coli exprimait des gènes spécifiques lui permettant d'y parvenir. « Nous savons aujourd'hui que cette bactérie possède un programme génétique qui lui permet d'utiliser l'éthanolamine et ce faisant, de survivre et de se multiplier avantageusement dans l'intestin. » Grâce à ces découvertes, les biologistes espèrent maintenant mettre au point des régimes alimentaires et sélectionner des compléments « pour priver cette bactérie de cette source vitale d'énergie. Cette méthode devrait permettre de limiter la propagation de la bactérie dans la chaîne alimentaire. »

J.I.

Source : Sciences & Avenir

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Glaçons des fast food : Attention danger !

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow La maladie du hamburger bientôt contrôlée ?