4.4285714285714 1 1 1 1 1 Rating 4.43 (7 Votes)

Ah ! Cela fait du bien de bon matin ! Ne vous trompez pas sur le discours de ce petit îlot sur le net, ce n'est pas moi qui fait l'actu. C'est pourquoi de rares fois, je suis heureux d'aborder avec vous un concept que j'explore encore, tant cela implique des remises en questions... Je reviendrai donc certainement dessus. Le magnétisme, comme force fondamentale, régissant le système stellaire et la matière et ... ? Ce n'est pas si saugrenu, regardez justement l'univers et le mouvement des corps célestes ! Si vous ne l'aviez pas encore découvert dans un lien d'un de mes précédents articles, c'est à mon tour de faire honneur à la page de M. Léon-Raoul Hatem et son Ensemble-moteur-semi-magnétique producteur d'énergie cinétique supplémentaire, ou sur-unitaire permettant de multiplier l'énergie !

Que d'avancées de Nikola Tesla  et de ses applications, par l'intermédiaire d'un homme né exactement 100 ans après. M. Clément Gauthier au Canada, au magnétisme par dégravitation via M. Léon-Raoul Hatem, et cela ne semble être qu'un aperçu de ce que l'on nous cache ! M. Hatem est horloger de métier et a cherché ce mystère toute sa vie... En doutant dès l'enfance des affirmations de Newton, il semble y avoir trouvé plus qu'une finalité... Je vous laisse juger et j'ai mis le détail de ses interrogations ainsi que le film « L'horloger de l'univers » et d'importantes informations complémentaires. Mais comme indiqué en fin d'article, une vision en DVD ou Blue ray en salon (vu la richesse du propos) et le nombre de fois où vous aurez sans doute à le regarder (si je ne m'abuse) semble s'imposer pour ce documentaire. Du reste, ne serait-ce que pour le remercier du temps de sa VIE qu'il a consacré... A chercher à aider l'humanité altruistement à la recherche de ce mystère. Il faudrait le commander. Il faut faire découvrir ses découvertes et concepts avant que d'AUTRES intérêts ne s'y intéressent... de plus près..., Et que d'autres, comme ces gens qui venaient le voir ne finissent avec leurs 4X4 dans le fossé, alors il faut en parler... et justement même sur internet !

A défaut d'avoir pour l'instant la confirmation du Canada et de sa création, l'alternative, déjà, est de multiplier de façon ÉCOLOGIQUE l'énergie que nous PRODUISONS déjà, oui c'est POSSIBLE ! Alors à l'heure du drame de Fukishima Daiichi : Faisons-le à GRANDE ÉCHELLE ! Et réduisons notre parc de centrales nucléaires vieillissantes ! La démonstration est simple mais sans équivoque (si j'ai bien compris). Le système capte l'accélération cinétique de la force magnétique positive captée par dégravitation lors la rotation des aimants polarisés inversement à l'extrémité des roues, le tout mue par un petit moteur qui donne la force initiale de l'axe primaire. L'autre axe doit être raccordé à une sorte de dynamo et cela produit de l'électricité sur numéraire (puissance sortie>source). Le schéma de base de la production par dégravitation est en bas, et les termes sont dans l'encart, elle est prouvée ci-dessous mécaniquement et... électriquement ! Parole à M. Raoul Hatem et ses ... applications prometteuses...

Update 02.02.2014 : Avec le recul rien n'est jamais sortie de cette invention, qui si ça se trouve n'est qu'une vue de l'esprit, et beaucoup crie à la tromperie, il n'empèche que son concept a trouvé écho chez moi...

« L’horloger de l’univers » (par Léon-Raoul Hatem)

Après chacun sa sensibilité au discours de Mr Hatem...  ; )))

Amitiés,

F.

 


Moteur à dégravitation !! par Les_Enculumines

"Ce texte est un peu long mais je crois intéressant, et le mieux serait de voir fonctionner mes appareils scientifiques sur la Mécanique Universelle et sur les résultats que l'on peut en attendre, surtout du point de vue énergie pour les temps très proches." 

Cette demande de Certificat d'Utilité concerne un cas particulier qui n'est pas prévu dans les statuts de l'INPI, sinon pour refus systématique, car il s'agit d'un procédé de création d'Energie Cinétique sur-unitaire, basé sur la Mécanique atomique et  planétaire Universelle non encore reconnue par la Physique qui ne l’a jamais comprise, et dont j'ai découvert le Principe en MAI 1955.

Ce Principe est régi uniquement par les Energies Magnétiques attractives et répulsives, ainsi que par la "Gravitation" qui en découle, de même que la « Dégravitation » objet principal du dépôt de Brevet, et Clef du Mouvement Perpétuel dans la Mécanique Atomique et Planétaire.

 Que le lecteur ne soit pas choqué par cette révélation. Il est nécessaire de le rassurer en précisant que ce Mouvement Perpétuel est exclusivement celui de l'Univers, et qu'il sera explicité bien que brièvement. Il doit s'attendre à des révélations pour le moins extraordinaires qu'il ne regrettera pas de connaître sur la Mécanique Universelle, actuellement encore ignorée donc du monde prétendu scientifique.

 Il s'agit d'expliquer dans le plus infime détail, ce qu'est l'Univers, pourquoi et comment il est un Mouvement Perpétuel maintenu en l'état par un processus autoaccélérateur,depuis le repos le plus absolu, et produisant sa propre Energie Cinétique, ses propres vitesses et ses propres mouvements pour l'Eternité, sans discontinuité ... Jusqu'à l'Equilibre parfait et constant qui fait notre Univers et dont NEWTON a découvert ‘’le résumé mathématique’’ résultant de la Mécanique hatémienne en équilibre TERNAIRE, et pour lequel il a cru établir un "principe" BINAIRE en 1687.

 N. B. Il est nécessaire d'insister sur le fait que ce Certificat d'Utilité ne constitue pas le dépôt d'une Théorie scientifique qui, en temps utile, a été offerte à titre gracieux à l'Académie des Sciences à PARIS, (1955), systématiquement rejetée pour non conformité aux théories classiques, par prétendue "interdiction" de révélation immédiate par un non physicien, de quelque théorie que ce soit, contradictoire aux Lois et Principes classiques reconnus officiellement.

 Cette Théorie Intégrale Atomique et Cosmogonique Unitaire a donc été déposée à  l'Académie des Sciences sous enveloppes cachetées pour la durée prétendue légale de cinquante années.  Cette période étant maintenant dépassée depuis 2005, et après autant d'années de privation arbitraire et non justifiée de dépôt de Brevet, l'INPI me voit donc autorisé à user de cette formule scientifique comme pour toute autre qui serait officiellement reconnue. J'en demande également le droit, pour le Bien de l'Humanité et de la Planète.  Ce n’est pas parce que j’ai créé la plus belle Encyclopédie, que je doive renier les petits Dictionnaires ".

 En fait, "la Physique est l'Arbre qui cache la Forêt Métaphysique" qui elle seule, peut tout expliquer dans le détail puisqu'elle englobe toute LA Connaissance...

ET LA CONNAISSANCE PEUT TOUT APPORTER

 Il est évident alors, que l'INPI se doive d'accepter mes découvertes et inventions qui peuvent apporter ce qu'attend la Planète pour résoudre l'un des problèmes cruciaux qui se posent aujourd'hui pour la production d'ENERGIE non polluante, permettant en outre de nombreuses applications dont la production gratuite ou presque, d'ELECTRICITE, la production de véhicules automobiles utilisant le Principe de la Mécanique Universelle pour recharger en attente de mieux, les batteries en cours d'utilisation et protéger la planète de la pollution ; des bicyclettes à moteurs magnétiques permettant d'économiser l'énergie musculaire du cycliste, en produisant deux ou trois fois plus d'énergie qu'il n'en fournit.; et autres applications comme des engrenages magnétiques de sécurité, inusables, efficaces, silencieux, incassables, ainsi que des dispositifs à mettre au point pour des moteurs électriques divers plus performants, les véhicules d'handicapés physiques, caddies et autres engins, plus faciles à utiliser.

Il suffit de savoir ce qu'est l'Univers, et comment il fonctionne pour en utiliser ce qu'il nous offre généreusement, mais discrètement, au point que nul ne l'avait jamais découvert auparavant.

 Ce qui a été énoncé dans le libellé du Brevet initial aurait dû suffire ; comment est-il possible que les Ingénieurs de l'INPI n'y aient rien compris? Mais soit

 Savoir que l'Univers, en chaque point de l'Infini est précisément Ce Mouvement Perpétuel régi par Dualité Magnétique et qu'il produit en permanence sa propre Energie Cinétique, indépendamment de tout autre, et en symbiose avec tout l'ensemble, est-ce si compliqué ?  Or, il y a un Univers, et il est perpétuel. Il suffit donc de connaître le processus mécanique par lequel l'univers crée sa propre Energie, pour le copier et produire également cette Energie tant convoitée, sans pour autant devoir réaliser un atome ou un système planétaire artificiel.

Mais ce n'est pas conforme à la Physique à laquelle ne faut rien changer.

POURQUOI LA MATIÈRE ATTIRE-T-ELLE LA MATIÈRE ?

Tous les éléments constituant l'Univers : Particules, étoiles et planètes et autres, étant impérativement constitués de Dualités Magnétiques, peuvent en fait, s'attirer et se repousser à distance sans aucun autre lien "physique" objectif, ce qui donne pour résultat que la "matière" attire la "matière", et par l'effet apparemment "gravitant"qui doit donc être explicité par la même Dualité attractive et répulsive.   Un gigantesque cadeau pour la Physique ! Peut-elle le refuser ?

 Sans la Dualité Magnétique, il n'y aurait aucune communication possible entre les êtres ou les objets qui donc n'existeraient pas, puisque même les plus infimes particules atomiques ne pourraient communiquer entre elles si elles n'étaient Magnétiques. Cette Energie explique à elle seule, toutes les autres "énergies", et qui, sans sa Dualité fondamentale ne pourraient ni "être", ni même ’’ex-ister.’’

L'INDISPENSABLE ÉNERGIE MAGNÉTIQUE

Depuis 1985, grâce à mon fils Frank qui avait pris connaissance de mon livre "ET L'UNIVERS FUT" paru en 1973, nous savons maintenant exactement d'où vient cette Energie Dualiste Attractive et Répulsive qui devient Univers. La Physique peut le savoir sur simple demande si elle le désire.

 Il est essentiel que cette curieuse Dualité soit la seule "Chose" qui puisse être, et sans laquelle rien d’autre ne pourrait exister ; ni atome, ni "matière", ni électricité, ni sens, et donc pas de vie possible, ni rien qui se puisse concevoir.   Réjouissons-nous de pouvoir en débattre dans le but de rendre compte de la Création et servir la Planète, précisément grâce à cette seule Dualité paradoxale Magnétique.

 Cette Energie possède en elle-même la contrepartie de sa propre existence, à la fois elle-même et son contraire, ce qui lui permet de paraître depuis l'INFINI, le RIEN ABSOLU, sans aucune nécessitée de faire appel à une entité objective ou physique dont on pourrait se demander d'où elle pourrait sortir, et avec cette faculté impensable d'ATTIRER et de REPOUSSER à distance sans aucun lien tangible. C'est plus que gigantesque.

Car c'est l’Energie Magnétique qui engendre toutes choses dont l'Atome, par suite les mondes planétaires et donc tout l’Univers.

  Hatemgenerateur  

HATEM Léon-Raoul – Horloger, Découvreur, Inventeur

72, Les Fontaines 77220 PRESLES EN BRIE - France

http://www.hatem.com

LA METAPHYSIQUE, SCIENCE REELLE

   DE LA CAUSE PREMIERE.

L'Univers a ainsi une Cause Première METAPHYSIQUE parfaitement connue depuis cinquante années, et après vingt années de recherches sur les énergies magnétiques.  Cette Cause Première à elle seule, rend compte de toutes les autres considérées à tort comme telles, comme la Physique, ainsi que de toutes choses.

 De même qu'il ne peut y avoir qu'un seul Principe Créateur, et qu'un seul univers englobant le tout, c'est la Métaphysique qui seule, fait la Connaissance, répondant de l'existence de l'Univers depuis sa Cause primitive la plus lointaine: L'INFINI, NUL, ÉTERNEL, IMPOSSIBLE et NECESSAIRE, et dont ces cinq propriétés sont celles de l'Univers si mystérieux pour ceux qui cherchent désespérément le fin mot de l'Histoire, pourtant parfaitement connu depuis 1955.

Et c'est grâce à LA Connaissance, que nous allons produire une Energie colossale, à l'image des galaxies comportant des centaines de milliards d'étoiles et de planètes, qui fonctionnent depuis des milliards de milliards de millénaires occupant chaque point de l'Infini, par Mouvement Perpétuel entretenu à vitesse constante moyenne, grâce à un processus auto-accélérateur, sans discontinuité depuis l'Eternité "passée" et pour l'Eternité "future". C'est cela l'Univers Métaphysique, la plus merveilleuse Mécanique qui puisse être.

Comment la Physique peut-elle rejeter une découverte aussi sublime, et connue de nombreux ‘’savants’’ ? Sans doute pour ne pas renier un acquis millénaire qui pourtant pose toujours les mêmes problèmes. Et cependant, rien ne serait enlevé à la Vie, que d'offrir au monde le plus merveilleux cadeau. LA CONNAISSANCE.

 LA DÉGRAVITATION OU DÉFREINAGE MAGNÉTIQUE

Degravitation

Dans un système d'aimants en rotations synchronisées symétriques dont deux pôles se dégravitent en s'éloignent mutuellement l'un de l'autre, cela permet aux deux autres pôles qui eux, à l'opposé, se rapprochent simultanément , de s'ACCELERER mutuellement l'un et l'autre en se précipitant l'un vers l'autre, et produire de l'énergie.

Est-il nécessaire de faire un long discours pour démontrer la réalité de ce principe, ce qui est peu accessible au Physicien, sans lui en faire le reproche ; car c'est effectivement ce qui est arrivé aux Ingénieurs de l'INPI qui n'ont pas encore compris mon Invention, sans doute par réprobation du Mouvement Perpétuel, abusivement interdit sans la moindre raison objective ?.. Alors qu'il suffit d'observer l'Univers.

 Et c'est ainsi que fonctionne mon Tracteur prototype qui transmutte simplement l'ENERGIE MAGNETIQUE en ENERGIE CINETIQUE UTILISABLE. C'est tout le secret de la Mécanique Universelle, et qui permet le Mouvement Perpétuel auto-accéléré des rotations, puisque les masses planétaires, comme les particules atomiques sont des dipôles, contrairement aux conceptions classiques. Ne pas y croire, c'est s'aliéner toute possibilité de Connaissance de l'Univers.

 Nous avons ainsi des aimants dont deux pôles se rapprochent en s'accélérant mutuellement, et à l'opposé, les deux autres pôles qui se "dégravitent" sans se freiner en s'éloignant, permettant aux deux premiers de "s'accélérer".

 Il est maintenant facile de comprendre que les pôles qui se rapprochaient jusqu'au moment où ils se trouvent en ligne, vont pouvoir à leur tour se dégraviter en s'éloignant 1"un de l'autre, et permettre aux deux autres à l'opposé et qui maintenant se rapprochent, de s'accélérer PRODUISANT DE L'ENERGIE en plus de celle existant déjà. Mais si, c'est possible !! Mes appareils sont là pour le montrer.

LA MATIÈRE DITE PHYSIQUE

C'est la Dualité Magnétique qui devient "matière" en devenant atome par le Principe Créateur hatémien que nous connaîtrons plus loin. C'est cette Dualité qui gouverne tout dans tous les domaines, et nul ne s'en rend compte au point qu'elle passe pour un simple ramasse-clous. Quelle dérision.

Aussi, sans critique dévalorisante envers les Théories, Principes, Lois et autres Constantes qui font la Physique, il est pour le moins nécessaire d'expliquer dans le présent certificat d'utilité ou complément d'information, la Mécanique Universelle établie sur trois composantes qui sont toutes indispensables pour unir les masses entre elles, en un équilibre TERNAIRE stable pour l'Eternité, produisant de plus, son Energie Cinétique en permanence par Mouvement Perpétuel, et devenant : "Le Principe Créateur Conservateur, Evolutif et Adaptateur qui régit toute la Mécanique Universelle par Mouvement Perpétuel Auto Accéléré sans aucune discontinuité, et qui rend compte de tous les phénomènes physiques même les plus insolites".

 Il s'agit donc de préciser le mécanisme très clair pour qui le veut, qui est proposé dans le Brevet 01 08712 déposé en juin 2001, basé sur la Mécanique Universelle hatémienne, et refusé pour non conformité à la Physique, bien que produisant de l'Energie Cinétique en permanence, presque à volonté. Est-il possible de priver l'Humanité d'une telle révélation ? Faut-il attendre que la Terre soit dépossédée de toute son Energie pour comprendre qu'il faut laisser quelque chose à ceux qui viendront après nous ?

Suite à trois rejets de mon Brevet "initial" déposé seulement en 2001 après plusieurs autres qui n'ont pu être proposés par interdiction au cours de ces cinquante années de freinage insensé de progrès scientifique, un procès a eu lieu en Cour d'Appel du 18 MAI 2006 contre l'INPI, et n'a pas encore permis la modification qui avait été demandée auparavant par l'INPI lui-même, en 2001 pour éclaircissement, et non retenue du fait qu'un dépôt ne doit pas être modifié.

 Mais ce Brevet n'a pas été rejeté par le Tribunal reconnaissant la validité de l'Invention, et reconnu fiable même par l'Avocate de la Défense de l'INPI, et renvoyé en Cassation.

 Il est maintenant nécessaire de donner ces précisions dans ce nouveau dépôt que cette fois, les Ingénieurs INPI devraient accepter et comprendre, grâce aux détails justifiés par ce Certificat d'Utilité, afin de rendre mon Invention claire et accessible à la compréhension pour toute intelligence.

 Notons que les appareils et prototypes présentées auprès dudit Tribunal, ont été très appréciés, reconnus scientifiques et en état de bon fonctionnement, à la suite de quoi, en l'attente prolongée de la décision de ce Tribunal, l'INPI a accepté la cinquième annuité dudit Brevet qu'il voulait refuser, sans aucune explication sur le dénouement du Procès reçu seulement le 28 août 2006.

Le présent document est donc un prologue au Brevet déposé, par une formulation plus complète du libellé apparemment imprécis au point de ne pas être compris malgré son évidence, et afin d'apporter les éléments essentiels qui ont été interdits durant cinquante années, dans cette première demande, faut-il le répéter ? Il s'agit de savoir que la Mécanique Universelle est établie sur un processus Perpétuel auto-accélérateur qui doit être et sera offert au Monde dans le plus bref délai, interdit par une sorte de diktat contre le Mouvement Perpétuel depuis des générations et aussi depuis ces cinquante années, et qui produit une Energie considérable à l'image de la galaxie dont il est évident que la Science actuelle ignore encore le fonctionnement, sans lui en faire le reproche. L'ignorance n'est pas un  crime. Ce qui est un crime est de dissimuler LA Connaissance lorsqu'elle est révélée.

Pour rendre compte de la réalité de l'Invention énoncée dans le Brevet original, nous allons découvrir le Principe Créateur hatémien qui englobe également, le Principe de Conservation, le Principe d'Evolution et le Principe d'Adaptations Qui ne font qu'UN, régi par un processus auto-accélérateur perpétuel, qui crée sa propre Energie Cinétique en permanence pour l'Eternité, et répond de tous les phénomènes physiques.

 Il s'agit donc d'une révélation parfaitement scientifique nécessaire au dépôt du Brevet initial, et qui ne peut qu'apporter en plus à la Physique si elle l'accepte, les réponses aux grands problèmes qui n'ont jamais été solutionnés ni explicités, et qui risqueraient de ne jamais l'être. Ce n'est pas un reproche, mais cela est permis grâce à la Métaphysique dont toutes les autres Sciences sont les conséquences, et sans faire nécessairement appel à un Créateur divin, ce dont chacun décidera selon sa  propre conscience.

Quelques pages résumées sur plus de deux cents nécessaires à la seule connaissance de l'atome et du système planétaire dans le plus infime détail, c'est le moins que l'on puisse faire.

Ces particularités sur la Mécanique Universelle ont été développées dans des ouvrages littéraires que j'écris ainsi que mon fils Frank, depuis 1955-56 à la suite de vingt années de recherches sur le Mouvement Perpétuel commencées en 1935, alors âgé de treize ans dans le but de créer de l'électricité ; et parce que précisément interdit par la Physique, ce qui pourtant est évident au vu de ce qui fait notre existence comme de tout ce qui nous entoure. Il suffit d'observer et de réfléchir. Un cerisier ne donne toujours que des cerises, et non des oranges qui ne poussent que sur un oranger qui lui-même ne donne pas de bananes qui ne poussent que sur un bananier. Ne sont-ils pas régis par Mouvements Perpétuels ? Bien sûr, il ne s'agit pas d'une mécanique de laboratoire ; il faut avoir l'intelligence de la différence.

LA MÉCANIQUE UNIVERSELLE HATÉMIENNE

Le Principe-Créateur, Conservateur, Evolutif et Adaptateur est composé de trois combinaisons exclusivement Magnétiques, et qui devient atome et système planétaire, donc Univers, sur un équilibre TERNAIRE qui s'explique par ces trois composantes indispensables, toutes reliant les masses entre elles.

1 ) La DUALITE MAGNETIQUE qui réunit les masses par leur attraction et leur répulsion mutuelle,

2) La ROTATION SYNCHRONISEE et SYMETRIQUE des pôles

magnétiques par mouvement spontané dû à leur Dualité attractive et répulsive devenant "gravitation" apparente, mais dont la répulsion devient inopérante,

3) Le MOUVEMENT ORBITAL par entraînement Magnétique et effet de fronde centrifuge de chacune des masses par l'autre, et de chacune autour de l'autre, selon les valeurs massiques, de façon inversement proportionnelle, jusqu'à ce que la vitesse orbitale et la distance qui les sépare se trouvent parfait équilibre avec 1'attirance qui résulte de cette distance, (Attirance qui prend forme de "gravitation unipolaire" apparemment universelle).

En effet, toutes les masses dans tout l'univers fonctionnent par couples de deux éléments au minimum puisqu'ils doivent agir l'un sur l'autre, justifiant le Mouvement Perpétuel, et sans limitation de quantité d'éléments, à la manière de notre galaxie qui peut en comporter cent milliards.

 Il est intéressant de savoir que tous ces couples sont indépendants les uns des autres, s'organisant et vivant de façon autonome sans rapport direct avec aucun, bien que sensibilisés les uns et les autres par leur entourage, (comme les êtres humains). Mais la destruction de l'un, n'entraîne pas la destruction des autres comme dans d'autres théories, et comme le croit la Physique. Avec la seule attirance, il suffirait de brûler une allumette pour provoquer la destruction en chaîne de tout l'univers.

 Ce système est parfaitement stable parce que TERNAIRE et irréductible.

Ses trois fonctions sont réalisables en laboratoire et sont disponibles au public en Seine et Marne à l'Académie Scientifique de la Rozeille.  Toutes ces indications sur la Mécanique Universelle sont nécessaires pour accréditer les Inventions présentées, car il est important d'avoir des preuves tangibles de leur réalité fonctionnelle et leurs moyens de réalisations.

Le système hatémien permet et justifie en plus, la DURETE de la "matière'', les atomes faisant bloc par solidarité entre les particules, devenant tous résistants à la déformation, soit par écrasement, soit par extension, du fait qu'il est "presque" impossible de rapprocher les électrons des noyaux, et que de même, il est "presque" impossible de les en éloigner, grâce à la REPULSION Magnétique qui ici, joue un rôle prépondérant. Par contre, ils sont modulable selon leurs propres nécessités ; par exemple dans la physique des fluides, dans le feu, dans les soudures, et autres.

MOUVEMENTS PERPÉTUELS

Il est en fait indispensable de savoir que l'Univers est régi par MOUVEMENTS PERPETUELS de l'atome à la galaxie depuis l'Eternité "passée" et pour l'Eternité "à venir", produisant ses propres mouvements de façon autonome sans discontinuité.

Mais il est vrai aussi comme le pense la Physique, qu'un tel système fait de divers objets hétéroclites : Engrenages, ressorts, poids, leviers et autres accessoires de cuisine, doit être entretenu par une énergie d'appoint EXTERIEURE au système ; énergie qui se dépense, qui se consomme, qui s'use. Il ne s'agit pas de cela ; mais c'est ignorer que dans l'univers, depuis les plus infimes atomes jusqu'aux systèmes

planétaires les plus gigantesques, les masses sont des aimants, et se trouvent toutes EXTERIEURES les unes aux autres, agissant par leur seule Dualité Magnétique à distance, et donc par attirance et répulsion mutuelles, bien que constituant des ensembles autonomes, sans aucun contact physique les uns sur les autres.  C'est ainsi que Seule la Mécanique Universelle peut répondre du Mouvement Perpétuel entretenu à vitesse moyenne constante par auto-accélération, et pour l'Eternité ; il suffisait de découvrir la Dégravitation qui régit tout, de façon Perpétuelle dans la Mécanique Universelle. Pardon, Sir Isaac NEWTON.

 Il faut aussi savoir que c'est l'Energie Magnétique qui est le fondement de tous corps sans la moindre exception, et dont ils sont intégralement constitués, depuis la plus infime parcelle de particule atomique jusqu'à la plus gigantesque galaxie comportant des centaines de milliards d'éléments : L'UNIVERS.

Et il est indispensable dans le libellé de ce dépôt, de préciser les nombreux détails de cette merveilleuse et sublime Mécanique qui ne saurait être conforme aux sciences classiques qui ne savent pas tout, et dont les Ingénieurs de l'INPI n'avait pas compris la nature, pour un système capable de produire de l'Energie, copié sur la Mécanique Perpétuelle atomique et planétaire. Il n'en est pas d'autre. Or, il semble normal que la Science se doive d'enseigner uniquement le réel, malgré les bouleversements que cela peut produire ; et c'est le cas en ce nouveau millénaire. C'est l'objet de mon Brevet et de ce Certificat d'Utilité, par LA Connaissance que  j'offre à l'Humanité.

Des étoiles situées en bouts de bras de galaxies-spirales filent dans l'Espace à la vitesse de la lumière, et bien plus encore selon certains Physiciens-Astronomes, au million de kilomètres par seconde. D'où viendraient de telles vitesses sinon progressivement, à partir du repos absolu, jusqu'à la limite constatée dans la Mécanique atomique et planétaire, non sur une lancée initiale progressivement atténuée, et donc contrairement au Big Bang qui serait en expansion continuelle, et rejeté par de très nombreux Physiciens, mais sur une Mécanique intelligente.

 Aussi, c'est ce que propose l'Univers hatémien qui rend compte du processus créateur, en auto-accélération perpétuelle, subtilement limitée par le mouvement  orbital, à la manière de frondes, et donc par Force Centrifuge pour l'Eternité.

LA CONNAISSANCE

Par ailleurs, peut-on penser que l'univers soit sans Cause première, alors que tout objet a une raison préalable à son existence. Ce n'est pas parce qu'il est univers, qu'il peut en être exclus ou dispensé, d'autant que tout objet qui le constitue, est lui même soumis à cet impératif, formant cet Univers, depuis la plus infime particule atomique apparemment physique, et dont la seule existence pose déjà un énorme problème.

D'où sortirait-elle cette particule ? Qui l'aurait créée ? Pourquoi ? Comment ? Dans quel but ? Il faut répondre à ces questions. C'est ce que nous allons faire.

 La Métaphysique, avec ou sans intervention de qui ou quoi que ce soit, est ainsi la Cause première dont toute autre est un effet "physique". Rejeter la Métaphysique est donc une erreur de jugement ; on ne sépare pas la Cause de son effet, ni l'effet de sa Cause. Pas plus qu'on ne sépare le positif du négatif dans l'Energie. La Connaissance est précisément la réponse à ce problème des origines premières de l'Univers et de son réel fonctionnement.

 La Science fait de la Métaphysique en cherchant à expliquer l'Univers qui selon toute évidence, ne devrait pas exister. La Chimie fait de la Métaphysique en décortiquant l'Atome ; et il faut en déterminer les circonstances exactes grâce à 'LA Connaissance' qui n'est pas une simple croyance. Elle est une certitude, sans équivoque, absolue, indiscutable ; chacun doit pouvoir en juger par sa clarté et sa logique. Ceux qui la connaissent en sont éblouis et émerveillés.

 Ainsi, pour comprendre la production gratuite d'énergie, il faut aussi savoir que l'univers se crée en permanence depuis l'Eternité passée et pour l'Eternité à venir ; ce qui permet de comprendre tout ce qui en découle, mais à partir de l'Infini ; alors que partir de l'objet existant et revenir en arrière pour en comprendre la vraie nature, est une impossibilité notoire.

C'est peut-être plus à la portée de tous, mais cela ne conduit qu'à se poser sans cesse la même question : D'OÙ, POURQUOI, COMMENT, DANS QUEL BUT.

Or, toute investigation scientifique doit partir de RIEN , sinon elle ne peut répondre de LA Connaissance vraie. Il y manquera toujours la graine première ; le Coup de Pouce de Dieu, comme disent certains physiciens.

 On ne saurait reprocher à la Physique de chercher la Vérité scientifique là où elle pense la découvrir ; mais il est erroné de réfuter toute solution nouvelle susceptible d'apporter une réponse au problème. Or, ce problème est maintenant résolu en sa totalité, et il est logique maintenant, après les cinquante années de "gestation" de la Connaissance, période interdisant toute révélation scientifique non encore reconnue officiellement et par un non Physicien, d'en accepter l'augure.

UN UNIVERS MAGNÉTIQUE

Par cette Dualité Infinie et mentale ou spirituelle, devenant Principe Créateur l'Univers se crée. Faut-il s'en étonner ? Oui bien sûr ; mais aussi, connaître ce Principe Créateur qui devient ATOME, Cela est absolument merveilleux, car rien ne devrait ni Être, ni exister ; et pourtant, l'univers "EXISTE" même s'il "N'EST PAS", et nous n'en ressentons que l'apparence, sous la forme de SENSATIONS. Quelle différence avec la "matière" qui aurait pu être, mais qui ne le peut pas ? Aucune ?

SI ! La "matière" physique serait imperceptible sans contact direct, avec l'objet ; alors que seule, la Dualité Magnétique le permet par attraction et répulsion à distance.

C'est ce que nous allons faire avec des aimants simulant les particules atomiques ou les mondes planétaires qui produisent ,des Energies considérables dont il " est absolument impossible de définir la nature sans faire appel à la Mécanique. Universelle hatémienne qui nous en révèle le secret.

Par quelle miracle, la "matière" pourrait-elle attirer à distance ou repousser, si elle« n'était faite uniquement de cette Dualité seule originelle puisqu'elle est "issue" de l'Infini dont la Nature propre est d'être DUALITE ?...A la fois, le RIEN et le TOUT, Nulle, + 5 - 5, + 10 - 10, ou ZERO ; et INFINIE puisque sans limite.

 La Physique devrait en avoir conscience ; on ne rend pas la "matière" attractive si elle n'est pas déjà constituée en elle-même de cette curieuse faculté d'attirer sans lien lui-même "matériel", mais aussi de repousser. Pourrait-on inventer une chose pareille ? Si donc il était possible que la seule gravité fût "unipolaire", elle devrait de même produire l'EFFET de matière ; mais cela est parfaitement impossible, sinon par miracle ; car pour la Physique, elle serait seulement attractive par GRAVITE, et N'ÊTRE QUE CELA. Par quel miracle pourrait-elle être par la même occasion Répulsive ? Et être l'une, c'est impérativement être l'autre. On ne sépare pas les deux bouts d'une ficelle et avoir deux morceaux n'ayant chacun qu'une seule extrémité, ce que serait l'atonie de la Physique. Pardon Monsieur Niels BOHR.

 Et puis, pour créer, il faut être DEUX. La Gravité seule ne peut rien engendrer que la chute des corps les uns sur les autres à brève échéance ; il suffit de jouer avec des aimants pour se rendre compte que la seule attirance serait une véritable calamité. Car en fait, si les systèmes planétaires, comme d'ailleurs les atomes étaient tous en attraction par gravité seule, ils seraient réunis depuis bien longtemps en une masse unique, informe, comme le serait le BIG CRUNCH avant de réexploser pour reformer un nouvel univers. Curieux mouvement perpétuel qui fait la Physique de nos jours. Et puis, sans intention de critique envers NEWTON, tous les systèmes compteraient les uns sur les autres pour se maintenir en équilibre permanent ; simple comparaison avec l'Univers hatémien où les systèmes se créent indépendamment de tous les autres, de façon autonome, isolément, sans lancement de toute la "masse" en l'espace de quelques millièmes de seconde, et en vertu de quoi ?

POURQUOI LA GRAVITATION EST-ELLE MAGNÉTIQUE ?

Pourquoi la Terre et la Lune s'attirent-elles par simulation de "gravitation", si elles s'attirent et se repoussent mutuellement par dualité magnétique ? Petit problème ?

Lorsque l'on met en rotations synchronisées ET symétriques les pôles de deux aimants qui normalement s'attirent et se repoussent, on obtient deux aimants face à face qui s'attirent exclusivement sans se repousser, avec seize fois plus d'attirance quelles que soient leurs positions relatives, leur distance, leur masse et leur vitesse de rotation commune puisque synchronisée. (HATEM) (2r)2/1

Tandis qu'avec un pôle seul en mouvement, l'attirance est seulement quatre fois plus grande pour deux fois moins de distance ou de rapprochement. (COULOMB)  C'est cela que le monde croit encore être la gravitation ou 'Attraction Universelle selon NEWTON, alors qu'il' s'agit de Dualité Magnétique.

QUE DEVIENNENT LES RÉPULSIONS ?

Il faut bien les placer quelque part, ces répulsions entre les pôles N,N et S,S ; car elles sont toujours là, et bien vivantes ; ou alors, leur demander pourquoi elles paraissent indifférentes au point de ne pas intervenir dans cette rotation synchronisée. Car ce n'est pas si évident de penser que ces mêmes pôles... Lorsqu'ils vont l'un vers l'autre en attraction, agissent avec frénésie, avec seize fois plus de puissance au lieu de quatre fois seulement selon COULOMB. Et lorsqu"ils sont en rotation synchronisées mais semblables, ils ne se repoussent pas et demeurent indifférents, bien qu'ils n'aient pas perdu leur faculté répulsive. Eh bien, essayons de comprendre.

Il suffit de réfléchir à ce qui se passe dans ces rotations synchronisées où l'on s'aperçoit que si les pôles en attraction s'éloignent et se rapprochent alternativement l'un de l'autre, les pôles en répulsion au contraire, se tiennent toujours à la même distance d'un pôle à l'autre, comme s'ils étaient réunis par des tiges rigides, tantôt allant dans un sens, tantôt revenant dans le sens opposé.

Or, avec un peu de réflexion, l'on peut comprendre que dans ces conditions, les actions s'annulent totalement entre les pôles qui se repoussent, tantôt se dirigeant tous deux dans un sens, et tous deux revenant dans l'autre sens à chaque demi-tour, comme s'il étaient liés par des tiges rigides. Toute action alors s'annule totalement comme si la répulsion était neutre, mais elle est toujours bien là, et discrète.

C'est pourquoi lorsque l'on met les aimants en rotation synchronisée, seules les fonctions attractives demeurent comme nous l'avons vu, tandis que les répulsions ne jouent plus aucun rôle apparent.

C'est la GRAVITATION, grâce aux mouvements polaires synchronisés.

Il faut savoir qu'au cours de ces rotations synchronisées, deux des quatre pôles en attraction, un seul Nord et un seul Sud se rapprochent simultanément et symétriquement l'un de l'autre, s'attirant avec la même énergie que si les quatre pôles étaient face à face en état de repos, et parallèles, en circuit "fermé". Deux fois plus de chemin par chaque pôle, seize fois plus d'attraction.

Au même instant les deux autres pôles s'éloignent symétriquement et simultanément l'un de l'autre en se "dégravitant", sans se freiner jusqu'à ce que les quatre pôles soient sur une même ligne droite ou sur un même plan.

Ainsi, deux pôles qui s'attirent sont facilités dans leur mouvement à chaque demi tour, par les deux autres qui sont en dégravitation et qui ne se freine pas, permettant l'accélération de deux précédents qui se remettent à leur tour aussitôt en dégravitation à chaque demi-tour, tandis que les deux autres qui étaient en dégravitation se remettent à leur tour en attraction, alternativement.

C'EST CELA LE MOUVEMENT PERPÉTUEL AUTOACCÉLÉRÉ

D'après la Loi de COULOMB qui est exacte et que je confirme par ma propre expérience, lorsque deux pôles en attraction se trouvent face à face, dont l'un est fixe, et dont l'autre est en mouvement, l'attirance est quatre fois plus forte pour deux fois moins de distance qui les sépare. r2 / 1 = 4

MAIS, si les deux pôles se rapprochent simultanément l'un de l'autre, la distance qui les sépare se trouve spontanément réduite deux fois plus rapidement comme devant un miroir, et l'attirance est alors multipliée par SEIZE au lieu d'être multipliée par quatre. Selon Hatem: (2 r)2 / 1 = 16 Seize fois plus d'attraction.

Et cela répond exactement au fait que les deux aimants s'attirent eux aussi avec seize fois plus d'attraction lorsque les quatre pôles sont face à face "en circuit fermé" et immobiles. C'est la subtilité dans le simplicité. C'est compliqué ? Mais sans un peu de travail, on n'a point de plaisir.

Qu'ils soient deux pôles s'attirant avec seize fois plus de force, ou quatre pôles s'attirant chacun avec quatre fois plus de force, le résultat est le même

A chaque demie rotation, les pôles inversent leurs fonctions. Ceux qui se rapprochaient commencent à s'éloigner et se dégravitent, tandis que ceux qui s'éloignaient commencent à se rapprocher en s'accélérant à leur tour.

DES CONFIRMATIONS OFFICIELLES

Grâce au Procès en Appel qui a eu lieu le 18 MAI 2006, il est à espérer que l'INPI a eu la confirmation par leur jeune Avocate, de la fiabilité de mes réalisations qu'il n'avait pas comprises ou acceptées sur le libellé de mon Brevet de 2001, et qu'il est bon de préciser pour des aimants en rotations synchronisées qui n'étaient pas censées produire de l'énergie selon un diktat pseudo-scientifique antiperpétuel.

Tous ceux qui ont lu nos ouvrages, les ont compris par leur évidence et leur simplicité ; mais fallait-il y attacher quelque importance et ne pas être Physicien. Il faut savoir que la Physique, même si elle est une profession honorable, n'est pas "LA Connaissance" qui est Métaphysique, base première de toute Création.

 Dans le système Magnétique énoncé dans le Brevet avec deux aimants synchronisés, le moteur de l'aimant primaire ne peut s'àccélérer indéfiniment, il se contente de servir de tuteur pour une rotation limitée. Et en fait, les deux aimants tournent à la même vitesse de 3500 tours par minute, selon le régime du moteur à vide, faisant que le système DOUBLE la puissance énergétique de l'ensemble, fournissant avec un seul aimant secondaire, DEUX moteurs de même puissance utile. Avec deux aimants secondaires, TROIS moteurs de même puissance utile. Avec trois aimants secondaires, QUATRE moteurs de même puissance utile... En principe, sans limitation de quantité comme dans une galaxie.

 D'ailleurs, il n'y est pas question de Mouvement Perpétuel comme dans le vide spatial où les masses sont en suspension, libres de leurs fonctions mutuelles, la différence étant également que les masses planétaires comme dans les atomes, sont à très grande distance, et se mettent en orbite mutuelle régulant les vitesses de rotations, ce qui est très différent de nos aimants qui travaillent à très courte distance, et sans mouvement orbital. Mais la nouvelle technologie permet les plus grands espoirs.

C'est le mouvement orbital qui limite l'auto-accélération des rotations dans l'univers, sinon jusqu'où iraient les vitesses si elles étaient livrées à elles-mêmes sans aucun moyen permettant la limitation automatique des accélérations.

 En cela, nous pouvons être en admiration devant cette superbe Mécanique douée d'une curieuse Intelligence. Il est étonnant que la Physique n'y voit qu'une lancée accidentelle ou les masses se mettraient en orbite stable par rencontre inopinée qui serait toute naturelle, sans intelligence. Or, quelle que soit cette Intelligence, et d'où qu'elle vienne, elle EST. Comme quoi la Physique ne peut se permettre de rejeter arbitrairement ce qui est susceptible de l'aider à comprendre. Ajoutons que ce Certificat d'Utilité ne constitue pas un dépôt pour un Mouvement Perpétuel, mais pour un apport complémentaire au Brevet 01 08712, et pour une nouvelle technologie.

AIMANTS SYNCHRONISÉS ET PRODUCTION D'ÉNERGIE

Ainsi, lorsque les aimants sont en rotations synchronisées symétriques, les pôles qui sont en attraction se précipitent simultanément l'un vers l'autre, tandis qu'au retour, ils s'éloignent de même en se dégravitant, et autrement dit, SANS SE FREINER.  D'où ils produisent deux fois plus d'énergie qu'ils n'en consomment, bien qu'ils soient attirés avec quatre fois plus de force d'une part, et freinés avec quatre fois moins de force d'autre part , mais ils travaillent à double distance l'un de l'autre. Cela est impossible en physique en raison de la méconnaissance de l'Univers qui produit sa propre Energie Cinétique en chaque couple atomique ou planétaire, en permanence, et qui se reconstruirait à partir du repos absolu s'il était arrêté.

LE MOUVEMENT ORBITAL DANS L'UNIVERS HATÉMIEN

Il faut de plus considérer que les rotations dans l'espace, peuvent atteindre des vitesses colossales sans aucune gêne, vibrations ou perturbations parasitaires, considérant surtout que les masses peuvent être très différentes et s'organisent en se mettant mutuellement en orbite les unes par les autres et les unes autour des autres sans aucune contrainte grâce à leurs relations magnétiques, et de façon inversement proportionnelle à leur masse respective, ce qui confirme la théorie classique par l'univers hatémien, et ce qui limite spontanément l'accélération des rotations à vitesse moyenne constante pour l'éternité.

Mais aussi, cela tend à confirmer l'univers newtonien qui est appuyé sur les mêmes mathématiques. Nous y voilà ; la Métaphysique hatémienne et la Physique newtonienne se rencontrent, ce qui est bien normal.

 Sans aucune lancée initiale, les masses se placent ainsi à la bonne distance, envoyées progressivement dans l'espace par leur champ magnétique mutuel, à la manière de frondes, en équilibre TERNAIRE selon la Mécanique hatémienne, suivant le Plan de l'Ecliptique, pour l'éternité, d'où NEWTON a pu établir un "principe" BINAIRE parfaitement mathématique. Le contraire eut été étonnant.

 Il est important de considérer par le terme "création", la production permanente de l'Univers dans un éternel PRESENT, ce qui, par corollaire, fait que l'Univers est éternel parce que CREE sans discontinuité, depuis la nuit des temps, et pour l'éternité à venir, par une Cause qui seule, est éternelle : L'Energie Magnétique dons la vraie nature est d'être l'Infini. Cela s'explique clairement, mais il suffit ici d'en admettre le fait, restant à la disposition de toute personne intéressée par la connaissance approfondie de la Mécanique Universelle.

 Cette précision, pour curieuse qu'elle soit, est parfaitement intelligible et Justifie le Mouvement Perpétuel dans l'Univers construit de Dualité Magnétique, sans quoi rien "n'existerait".

 Cela ne signifie pas qu'il soit possible de réaliser un atome ou un système planétaire artificiel, ce qu'il ne faut pas confondre avec les satellites artificiels qui sont des avions qui tournent autour de la Terre, et qui sont munis d'ordinateurs puissants et de gyroscopes, et reposant sur leur vitesse orbital au lieu de reposer sur l'atmosphère. Ils n'ont absolument rien à voir avec la Lune qui ne compte que sur son Champ Magnétique, et non sur la Terre qui elle-même ne repose sur rien d'autre que sur son Energie Magnétique en liaison avec celle de la Lune. C'est peu ; et c'est là où l'HARMONIE des rotations joue un rôle indispensable pour éviter leur chute mutuelle depuis des milliards de milliards d'années ou de millénaires.

Mais, voyons ce qu'il en est :

DES PREUVES INCONTOURNABLES

LE SYSTÈME TERRE-LUNE POUR EXEMPLE

Sans entrer dans le menu détail, le système Terre-Lune est une preuve formelle du synchronisme symétrique des polarités magnétiques. Car il est assez démonstratif que la Lune qui montre toujours la même face à la Terre, et dans la même position, est conduite dans son périple, par les pôles magnétiques qui jouent avec ceux de la Terre par fonctions synchronisées qui se retrouvent en permanence toutes les douze heures pour la Terre, avec ceux de la Lune en 12 heures 50 puisqu'elle prend du retard sur la rotation terrestre, entraînée en orbite par le seul champ magnétique.

 Ce serait absolument impossible avec une attraction du genre "gravité" qui n'interdirait pas à la Lune de modifier sa position sur son orbite sous divers angles en chutant sur la Terre ou se déplaçant tous azimuts dans une quelconque direction. La preuve de la double polarité de la Terre et de la Lune en relations constantes, est que la Lune se balance en mouvement LIBRATOIRE découvert par GALILEE sans en connaître la raison, avec les pôles de la Terre, tantôt attirée par un pôle, puis attirée par l'autre pôle toutes les douze heures, alors qu'elle n'a pas eu le temps de faire un demi-tour complet, en raison des bras de leviers sur les pôles qui se trouvent très près de son axe de rotation.

Mais aussi, lorsque la Lune quitte son orbite pour s'éloigner ou se rapprocher de vingt mille kilomètres de la Terre, elle rejoint toujours sa position sur son orbite systématiquement et dans la même position, recherchant le "plan de l'écliptique", ce qui prouve péremptoirement que la Lune et la Terre sont en relations magnétiques et non uniquement gravifique, qui ne répondrait pas d'une telle ferveur à retrouver leur position sans en déroger, fonction de leur double polarité mutuelle, malgré quelques variantes dues aux influences des autres planètes.

 Et n'oublions pas que la Terre tourne également en orbite autour de la Lune, ce qui ne peut se produire que par une liaison intelligente et non accidentelle et inopinée qui ferait suite à une lancée brutale et incontrôlée.

 D'ailleurs, s'il était possible d'envoyer la Terre et la Lune sur une même lancée, elles ne pourraient en aucun cas tourner l'une autour de l'autre, mais seulement poursuivre leur lancement à la même vitesse, par conservation de l'énergie selon la Physique, demeurant constamment dans la même position, sauf à savoir qu'elles seraient en attirance gravifique et qu'elles chuteraient l'une sur l'autre sans rémission.

 Pour information, il faut par ailleurs savoir que la Lune n'est pas seulement en attraction avec la Terre, car lorsqu'elle tente de s'éloigner, elle se trouve attirée avec PLUS de force "attractive", et repoussée avec MOINS de* force "répulsive", ce qui montre que la répulsion est toujours active dans le mouvement orbital.

Et lorsqu'elle tente de se rapprocher de la Terre, elle est repoussée avec PLUS de force répulsive, et attirée avec MOINS de force attractive, remontant sur son orbite. Cela permet la stabilité mécanique de la Terre avec la Lune, chacune autour de l'autre, et de la maintenir "perpétuellement" constante, pourquoi pas éternelle.

 Ce curieux phénomène de STABILITE MECANIQUE des systèmes aussi bien atomiques que planétaires, et qui peut surprendre, provient du fait que les pôles des masses qui normalement doivent être synchronisés symétriquement, se trouvent périodiquement en léger "désynchronisme" par "déviations angulaires" des mouvements polaires provenant des positions des astres par rapport au PLAN DE L'ECLIPTIQUE, expliquant les LOIS DE KEPLER. A méditer de près, comme je l'ai fait moi-même et compris. Au besoin, faire des graphiques ou sur demande.

 Extraordinaire INTELLIGENCE de la Création qui donne à penser que la "Matière" est douée de CONSCIENCE. Que l'on ne s'y trompe pas ; il y a Conscience dans la Matière ; et elle est Métaphysique, non consciente de son état. Et pourtant elle agit comme si elle était douée de réflexion, ce qui contribue à l'Evolution et à l'Adaptation ; et cela, grâce à la Dualité Magnétique par le Principe-Créateur.

Nous le savons depuis cinquante années, preuves à l'appui ; et nous savons aussi que c'est la matière qui naît de la Conscience, et non la Conscience qui naît de la "matière". Mais bien sûr, la "matière" n'est pas physique ; ce serait impossible ; elle est Métaphysique ; et la Conscience est déjà "incluse" dans l'Energie Magnétique.

LE SOLEIL

Le Soleil est un tourbillon de magma, loin d'être une réaction nucléaire autocontrôlée, comme le sont aussi les autres étoiles. Heureusement, car cela lui donne une existence presque infinie et ne risque pas d'exploser. Sa rotation est de 25 jours à l'équateur, 27 jours à 45° de lattitude, et 35 jours aux pôles ; preuve formelle de la rotation du noyau solaire qui tourne beaucoup plus rapidement au centre du magma, ce qui justifie que le Soleil soit un monde bouillonnant et tourbillonnant sans qu'il n'y ait la moindre crainte qu'il ne se détruise par inattention ou par oubli.

 Son noyau qui est un aimant doit nécessairement tourner en 24 heures ou même en 48 heures, sinon il ne serait pas en état de gravité avec la Terre et les autres planètes, par leur synchronisme polaire, ou très approximativement, compte tenu des mouvements orbitaux qui produisent des variations apparentes des rotations avec les pôles magnétiques des unes et des autres, comme la Terre prise pour base de fréquence de notre galaxie, car son noyau tourne comme l'écorce, en 24 heures.

 Ainsi, toutes les masses sont SYNCHRONISEES par leurs pôles magnétiques en 24 heures, et de ce fait en "apparence" gravifique ... Avec variantes par multiples ou sous-multiples de DEUX selon l'importance des masses relatives.

 L'essentiel étant que les pôles se retrouvent constamment en phase, sinon, pas de cohésion dans le système, ce qui explique que les relations polaires sont indispensables et se construisent d'ailleurs spontanément sans pouvoir y déroger.

 Une masse qui tourne sur elle-même, entraîne automatiquement les autres masses à tourner en synchronisme, ou simplement, à se mettre en vibration, ou seulement en relations magnétiques sans liaison réelle, et jusqu'à l'infini.

 Il est patent que le noyau central du Soleil tourne beaucoup plus vite que son magma. Qu'est-ce qui pourrait en justifier s'il n'était lui-même entraîné dans sa rotation par la rotation des autres éléments de la galaxie, et par champ magnétique, s'il n'y avait ACCELERATION à distance par la rotation des autres masses de la galaxie depuis des milliards de milliards de millénaires sinon plus, depuis la nuit des temps, et par suite, par EFFET gravitant ?

 Ainsi, toute la galaxie est en liaison magnétique par chacun de ses éléments qui la constituent, bien qu'ils soient apparemment indépendants et autonomes. Dans la nôtre qui contient peut-être cent milliards d'étoiles et planètes, toutes les masses sont en relations des pôles magnétiques, et en rotation les unes envers les autres, dont notre système solaire. Pensez-y lorsque vous contemplerez la voûte céleste ; vous y découvrirez l'HARMONIE UNIVERSELLE.

 Et c'est superbe ! !

LES GALAXIES

Toute notre galaxie doit donc avoir la même fréquence que notre système solaire, en 24 heures au niveau des noyaux planétaires et stellaires, normalement comme la Terre, compte tenu des positions stellaires et planétaires en rotations orbitales et qui peuvent être quelque peu différentes, fonction des positions relatives de chaque masse sur son orbite, comme la Lune en 24 h 50 par rapport à la Terre, et comme MARS qui tourne en 24 heures 37 sur elle-même, considérant qu'elle met deux années à faire son périple autour du Soleil.

 Chaque galaxie a sa propre fréquence, comme chaque individu ou chaque atome.

Comment une lancée initiale UNIQUE pourrait-elle répondre de toutes ces fréquences qui se chiffrent en nombres incalculables de milliards d'exemplaires tant pour les atomes que pour les mondes planétaires ?

 C'est pourquoi il faut prendre conscience que la "matière" se construit progressivement de lieu en lieu, indépendamment de l'entourage, et vivant en autarcie sans demander quoi que ce soit à son voisin, et par Mouvement Perpétuel. Comment peut-on seulement imaginer qu'il en soit autrement ? Sinon tous les systèmes compteraient les uns sur les autres pour se maintenir en équilibre, et le plus infime atome serait responsable de l'équilibre de tout l'univers. Mais heureusement, le Principe-Créateur hatémien est là pour nous rassurer.

DÉGRAVITATION ET MOUVEMENT PERPÉTUEL

Il est indispensable de préciser tout cela pour justifier ces dépôts de Brevets présents et à venir qui utilisent ce phénomène découvert en MAI 1955, et qui permet la production gratuite d'Energie par les rotations polaires synchronisées et symétriques, grâce aux pôles attractifs uniquement, dans nos appareils.

 Les pôles en répulsion ne peuvent rien "surproduire", car ils agissent à l'opposé des pôles en attraction qui seuls peuvent créer de l'Energie sur-unitaire. Les répulsions demeurent cependant indispensables pour assurer l'équilibre dans le système stabilisateur des atomes et des ensembles planétaires qui fonctionnent sur le même Principe Créateur. Il ne saurait y avoir deux Mécaniques aussi sublimes.

 La répulsion peut également servir dans nos appareils producteurs d'Energie sur Unitaire pour maintenir là-aussi cet équilibre dans le synchronisme polaire, en obligeant les pôles qui se repoussent, à conserver les mêmes distances comme des ressorts comprimés, et afin de faciliter le synchronisme symétrique des rotations comme si elles étaient liées par des tiges "rigides".

L'INVENTION

Cela démontre que lorsque deux pôles sont en rotations synchronisées symétriques, les pôles qui vont l'un vers l'autre s'accélèrent, tandis que les pôles qui s'éloignent l'un de l'autre se libèrent mutuellement par Dégravitation.

Ainsi, le Principe déposé dans le Brevet 01 08712 consiste en un ensemble "semi magnétique" pourvu d'un moteur quelconque qui fait tourner un dipôle muni de flasques en fer doux, tournant en synchronisme symétrique avec un autre dipôle de même facture.

 Lorsque le moteur tourne, il entraîne un seul des aimants en rotation à l'aide d'un moyen quelconque, et l'aimant secondaire se met à tourner en synchronisme symétrique avec l'aimant moteur en accélération progressive jusqu'à 3500 tours par minute pour chacun, l'aimant secondaire tournant par simple induction magnétique avec l'aimant primaire, étant couplé aux roues imageant un tracteur pesant 25 Kg, et pouvant emporter une charge supplémentaire de 25 Kg en montant une côte à 5 %.  ou censément 100 Kg approximatifs sur plat en couplant l'aimant primaire aux roues. Car l'aimant-moteur primaire tourne à vide.

Quoi qu'il en soit, le Tracteur produit une Energie sur-unitaire contraire à la Physique.

 Il est possible d'ajouter autant d'aimants secondaires selon les besoins, à l'ensemble, et tous ces aimants se mettent normalement en rotation à la même vitesse, et produisent chacun la même énergie que l'aimant moteur, comme dans une galaxie, et s'ajoutant à l'ensemble sans consommer d'énergie supplémentaire, puisque chacun devient le moteur du suivant et double la puissance de celui-ci, qui est la même que celle de l'aimant primaire, multipliant ainsi l'énergie du système.

 Il faudra bien que cela soit pourtant accepté, et le Tribunal en Appel du 18 MAI 2006 a reconnu le bien fondé de mon Invention pour avoir constaté le fait avec mon tracteur et ma galaxie qui comporte quinze aimants en rotations synchronisées qui tournent malgré les divers freinages, sans aucune dépense supplémentaire d'énergie fournie par l'ai niant-moteur. Soit 43 milliampères au départ (petit moteur d'horlogerie) avec un seul aimant ; et 43 milliampères inchangés avec les quinze aimants en rotation, chacun résistant au freinage volontairement provoqué et conservant son énergie sans s'arrêter, maintenant le synchronisme et la vitesse de rotation.

Mais je suis renvoyé en Cassation par vice de forme pour avoir omis de préciser ma date et mon lieu de naissance.  Alors, à suivre.

DES ENGRENAGES PAR DISQUES MAGNÉTIQUES

Le présent Certificat d'Utilité ne se limite pas à compléter le Brevet 01 08712 afin de le rendre plus intelligible ; il a aussi pour but de présenter un complément d'inventions extrêmement efficaces permettant entre autres de suppléer aux engrenages mécaniques par des aimants afin de les rendre inusables et de haute sécurité. Par exemple pour la mise en route de certains systèmes, et tout en créant une énergie plus puissante nécessaire à l'entraînement de machines diverses.

Il faut pour cela utiliser des disques de matière non magnétiques de préférence mais sans exclusive, sur le pourtour desquels sont fixés des aimants puissants et assez rapprochés les uns des autres, afin de produire divers engrenage dont les "dents" sont remplacées par ces aimants.

 Ces disques forment des suites ininterrompues d'attractions en relation avec des disques de polarités différentes qui leur font face, et dont chaque aimant représente en quelque sorte, une dent.

 L'avantage au cours de la rotation de ces disques, est de produire une attirance qui les entraîne en accélération plus puissante que d'utiliser des aimants munis de flasques, comme dans le petit tracteur. Les flasques en fer ou autres ajoutées à ces aimants sont pesantes et ne présentent que deux polarités pour chaque tour, comme dans le Brevet original, et dont la construction est plus difficile, tandis que les disques magnétiques peuvent être pourvus d'un nombre quelconque d'aimants rapprochés les uns des autres, ce qui permet un entraînement spontané des disques sans engrenage mécanique ou peu nécessaire, et en continu.

 Le démarrage des rotations est donc immédiat par le moteur de l'aimant primaire, sans résistance, passant spontanément d'un aimant à l'autre, et le phénomène "dégravitant" intervient entre les aimants qui s'éloignent dès que deux aimants se rapprochent l'un de l'autre. ; ce qui évite également l'adjonction d'engrenages mécaniques pour la mise en harmonie des rotations, et qui étaient nécessaires dans le Brevet principal. Cela est un gros avantage dans le nouveau procédé avec les disques à aimants multiples.

 Notons que plus les aimants sont rapprochés sur un disque, ou plus les disques sont grands, plus la puissance augmente, et plus la souplesse de fonctionnement est efficace. Cela s'obtient également en superposant plusieurs disques plus ou moins semblables selon les besoins, avec ou sans décalage des disques les uns par rapport aux autres, afin que les aimants soient légèrement décalés d'un disque à l'autre, ce qui toutefois demande un plus grand soin dans la fabrication qui ne supporte pas d'à peu près. Les techniques actuelles le permettent. Donc, pas de bricolage. Les aimants sont implacables.

LE MONTAGE DES AIMANTS SUR LES DISQUES

Très important sans doute, en raison de la grande facilité de montage des aimants sur les disques (non magnétiques de préférence afin de ne pas créer de déviations de champs NORD et SUD, pouvant créer des interférences polaires nuisibles au résultat. De même en raison du poids, des difficultés d'usinage des métaux, et autres. De préférence : des métaux légers non magnétiques, plastiques résistants à la déformation, bois divers résistants, ou autres matériaux indéformables et stables).

 Il est par ailleurs inutile dans la plupart des cas, de garnir les disques de volants d'inerties puisque le démarrage est quasi spontané, et les disques eux-mêmes jouant ce rôle de volants pouvant être suffisants selon leur charge en aimants.

 Le montage des aimants est facilité du fait qu'il n'est pas impératif d'utiliser des dipôles de grand volume, mais toutefois de grande puissance à orientation axiale afin d'avoir une seule polarité sur chaque face et percés pour la fixation ; que l'on peut monter directement en périphérie des disques non magnétiques, les uns après les autres, sans risque inutile, l'ensemble des platines et des emplacements étant construit par avance et prêts à être garnis et aisément accessibles. Ce système permet donc l'utilisation d'une seule et même polarité des aimants sur toute la périphérie de chacun des disques ; mais qui font face à la polarité différente du disque opposé afin qu'il y ait attraction exclusive entre les disques, et dégravité.

S'ils sont en répulsion, le résultat est nul ; on ne produit aucune énergie avec les pôles identiques.

LA PRODUCTION GRATUITE D'ÉNERGIE

Il est impossible de créer aucun Mouvement Perpétuel sans faire appel à la Dégravitation qui seule permet à deux pôles attractifs d'éliminer l'effet de frein d'une part, pendant que les deux autres pôles s'accélèrent en s'approchant mutuellement.

 Cette relation peut se démontrer par le simple raisonnement, avec un aimant qui demeure "fixe", face à un dipôle qui tourne continuellement en présentant alternativement chacun de ses pôles alternativement, ce qui constitue un équilibre supposé parfait entre les approches et les reculs des polarités.

Si cette relation n'existait pas, il y aurait une différence entre freinages et accélérations successives et l'aimant s'arrêterait ou se mettrait en accélération. Or, il y a similitude, et donc aucune production d'énergie.

 Mais si les deux aimants tournent simultanément et symétriquement, la différence apparaît et rompt l'équilibre, produisant l'accélération des rotations des deux aimants par accélération une part, et suppression du freinage par dégravitation d'autre part.

DES COMBINAISONS D'ENGRENAGES

L'on peut construire des systèmes dont les disques sont de différents diamètres, de même que les rouages d'un ensemble mécanique courant sont en relation avec des pignons plus petits ou plus grands à différentes dentures. Par exemple, un disque ayant 20 ou même 23 aimants, en relation avec un autre disque pourvu de 5, 8 ou même 13 aimants, et pourquoi pas, lui-même engrenant avec un autre disque pourvu de plus de trente cinq aimants, etc. FIG 5

 Un tel système permet des combinaisons très diverses pour des techniques à prévoir. Ce qu'il faut savoir dans ce système de disques dont les aimants sont placés en périphérie, est que la puissance d'entraînement des engrenages quels qu'ils soient, est fonction de la puissance des aimants individuels qui offrent une très grande résistance à leur séparation, mais qui se dégravitent spontanément en rotation.

 Il est également possible pour des engrenages spéciaux, de monter des disques à plusieurs étages superposés augmentant ainsi la puissance de rotation de même que la puissance d'entraînement des uns et des autres, soit qu'ils soient fixés sur le même axe, soit qu'il demeurent indépendants les uns des autres pour répondre de certains assemblages, tournant les uns dans les autres, mais suffisamment écartés pour ne pas se gêner mutuellement.

 Il reste entendu que ces disques placés les uns sur les autres peuvent avoir là aussi des diamètres différents et des nombres d'aimants périphériques différents pouvant ainsi tourner à des vitesses elles aussi différentes. Par exemple, des boites de vitesses de structures particulières. A titre indicatif et prévisionnel.

 Les disques magnétiques peuvent être placés en enfilade les uns à la suite des autres, sous diverses configurations, en cercles ouverts ou fermés, ou en carrés et autres figures et comportant un nombre indéfini de disques et d'aimants, comme dans une galaxie,

LES VOLANTS D'INERTIES

Il peuvent devenir inutiles du fait que les disques se mettent en rotations spontanée ou sur une simple poussée sans moteur de démarrage ; mais utiles dans certains cas, par exemple où les disques sont trop légers pour l'entraînement désiré.

 Ils peuvent également être indispensables pour des engins utilisant des disques magnétiques, ou des aimants montés avec flasques comme le tracteur magnétique dont les aimants demandent un entraînement plus puissant, et afin d'assurer le synchronisme plus régulier des polarités ou éviter les vibrations parasites.

LA PUISSANCE DU MOTEUR PRIMAIRE

Un seul petit moteur peut être suffisant pour mettre tous les disques en rotation, quel qu'en soit le nombre. chacun d'eux étant en fait le moteur du suivant, puisque chacun produit la même énergie que le précédent ; mais il est recommandé d'utiliser un moteur de puissance suffisante sur l'aimant primaire, afin d'obtenir la plus grande puissance utile, considérant que chaque disque magnétique apporte autant de puissance que cet aimant primaire, mais rien de plus.

C'est pour cela que le moteur doit avoir une puissance suffisante qui sera multipliée par le nombre des disques ou aimants secondaires, et que ces disques doivent être suffisamment "chargés" en aimants pour fournir l'énergie désirée.

Il est inutile que ce moteur soit beaucoup plus fort, mais au moins égal selon les besoins, et avec une marge de sécurité.

 Nota: Par contre, il peut être avantageux de mettre plus de disques magnétiques où plus d'aimant que nécessaire sur les disques. "Qui peut le plus peut le moins". Et cela peut éviter des pannes dans certains cas, ou même permettre une production complémentaire d'énergie en cas de besoin.

L'ENTREFER

Contrairement à la Mécanique Universelle où il est indispensable que les masses soient très distantes, dans nos systèmes il est indispensable que les entrefers (ou écarts entre les disques opposés), soient les plus réduits possibles sans qu'il n'y ait risque de contact entre les aimants. Rappelez-vous la Loi de COULOMB 1 / r2 .

En résumé, un minimum de deux millimètres en moyenne devrait donner une puissance quatre fois plus grande qu'avec un entrefer de quatre millimètres : Le double. A régler selon les besoins par un système approprié d'écartement.

UN VARIATEUR DE PUISSANCE

En conséquence du paragraphe précédent, pour faire varier la puissance utile, il est possible de permettre aux disques, de s'éloigner ou de se rapprocher, serait-ce de quelques millimètres, mais sans excès, car en fonction des aimants fixés sur la périphérie des disques, les chutes de puissances sont rapides selon l'écartement des disques.

Ce système peut par contre être utilisé pour DEBRAYER rapidement ou progressivement les engrenages magnétiques, par exemple dans les automobiles qui fonctionneraient par entraînement magnétique, ce qui viendra par le suite et n'est pas impossible. Les roues seront alors couplées aux disques. Possibilité a prévoir

QUELQUES UTILISATIONS DU SYSTÈME

Les engrenages magnétiques sont également utilisables pour produire de l'électricité, avec des séries de disques montés en chaînes les uns à la suite des autres, ou bien en cercle, en carré ou autres, et sur lesquels sont montés des générateurs qui peuvent être couplés afin d'obtenir autant de puissance que nécessaire, avec un seul aimant moteur au départ, par seul engrenage magnétique, et sans engrenage mécanique, le démarrage étant assuré spontanément ou presque.

 Il est alors possible de fixer en bout d'axes des disques magnétiques, des générateurs produisant de l'électricité, et de coupler ces générateurs afin d'obtenir une puissance électrique convenable selon les besoins, selon le nombre de disques, et donc pour recharger les batteries des automobiles électriques en cours d'utilisation, afin qu'elles soient toujours en charge ; soit pour alimenter en électricité les locaux d'habitations ou autres, soit pour entraîner une mécanique d'une quelconque puissance, usine, bateau, automobile électrique, train selon l'utilisation, idem pour les avions, alimenter un satellite artificiel ou une sonde spatiale en électricité, etc. Autant de projets possibles utilisant une énergie fixe ou transportable pouvant produire beaucoup d'énergie ou pour aider l'utilisateur : bicyclette, voiture pour handicapé, caddies de supermarchés, pousse-pousse, etc.

 Le prototype de bicyclette ne remplace pas un moteur électrique ou à essence ; mais il produit suffisamment d'énergie "supplémentaire" pour aider le cycliste au cours du pédalage, et réduire sa fatigue de moitié ou plus, selon la puissance du moteur. Notons que ces engrenages sont pratiquement inusables et présentent une sécurité de fonctionnement étonnante pouvant éviter la rupture des "dents", ainsi qu'une sécurité en cas de freinages violents inopiné.

MOUVEMENT PERPÉTUEL

Pourquoi ne pas avoir réalisé un tel prodige ?

Il devient presque logique de produire un Mouvement Perpétuel à partir de ces considérations, ce qui est assez exact. Il suffira de monter des générateurs en bout d'axe de chaque aimant pour en tirer le 3omaximlun d'énergie électrique, et d'alimenter le moteur et donc l'aimant primaire à l'aide de ce courant. Encore faudrait-il se procurer ces générateurs que l'on ne peut pas forcément créer soi-même.  Disons que c'est assez délicat à réaliser ; copier un atome ou un système planétaire, cela devient possible ; c'est réel ; et cela se fera d'ici peu ; encore faut-il en avoir les moyens matériels et les connaissance qui sont explicitées dans mes ouvrages.

Il sera beaucoup plus délicat de supprimer totalement le moteur qui doit servir de "tuteur" à l'ensemble rotatif, surtout dans un véhicule automobile où il sera presque indispensable. Cela viendra peut-être rapidement selon les moyens appropriés.

DES PREUVES EXPÉRIMENTALES

1 ) Un appareil rendant compte de la "gravitation" par dualité magnétique, et la production d'Energie par synchronisme polaire des rotations de deux aimants. La Dégravitation entre deux pôle magnétiques N et S qui s'attirent.

La rotation d'Uranus ou le monde renversé, en travers sur le plan de l'écliptique. La libration lunaire : Balancement sur son axe... Et autres.

 2 ) Une galaxie comportant 15 aimants pourvus de volants d'inertie afin d'assurer une bonne rotation des éléments synchronisés, avec production d'énergie.

 3 ) Un planétarium montrant l'entraînement en rotations de six éléments divers, et leur mouvement orbital par champ magnétique, dont Terre-Lune en orbite l'une autour de l'autre par dualité magnétique.

 4 ) Un ensemble de deux aimants suspendus montrant la fragilité des relations magnétiques pour des masses en suspension dans l'espace, exclusivement en attraction et impossibles à mettre en cohésion.

En plus de la bicyclette magnétique, et d'un prototype de disques par engrenages formés d'aimants, le tracteur magnétique est une spectaculaire réalisation dans l'immédiat, permettant de constater l'efficacité du système d'aimants en rotations synchronisées produisant une Energie pratiquement gratuite malgré la présence du moteur de 35 Watts environ, nécessaire à la mise en route et à l'entretien du système.

En fait, le moteur électrique tourne à vide, sans produire aucun travail utile ; mais il fait tourner l'aimant secondaire par induction magnétique, et permet de montrer que la Physique est incompétente pour en juger, car selon elle, l'aimant secondaire ne doit tourner en aucune circonstance, car un aimant qui tourne à proximité d'un autre aimant ne doit produire aucune énergie. Or, non seulement il tourne, mais il emporte en côte à 5 %, une charge d'environ 50 Kg, tandis que l'aimant primaire n'est pas couplé aux roues du tracteur.

Il est donc certain qu'il y a production d'Energie Cinétique sur-unitaire contraire à toute prévision selon les théories classiques.

Ce n'est pas un reproche à la méconnaissance des réalités universelles ; c'est la démonstration que le Mouvement Perpétuel n'est pas impossible, et surtout, que la Mécanique Universelle répond parfaitement du Principe-Créateur que j'ai découvert.

 Les affirmations scientifiques sont donc discutables, et je ne demande qu'à les discuter en Haut Lieu pour sauver la Planète, par plus de 300 solutions sur les grandes énigmes de l'univers.

LES VÉHICULES MAGNÉTIQUES

L'une des plus spectaculaires réalisations sera lorsque les véhicules fonctionneront avec des aimants. Mais il faudra irrévocablement utiliser un moteur classique pour une voiture, un bateau ou un avion, et une série de batteries chargées au départ comme à l'habitude dans les véhicules électriques.

 L'intérêt de cette Invention est la possibilité de recharger les batteries en cours d'utilisation, moteur tournant, entraînant une série de disques magnétiques en nombre suffisant pour compenser la dépense, de sorte qu'au lieu de faire 100 ou 200 kilomètres, il sera possible d'en faire 1000 ou même indéfiniment par recharge spontanée et permanente jusqu'à usure totale et définitive des batteries.

 Cela viendra peut-être rapidement grâce' au nouveau procédé indiqué, avec les disques à aimants périphériques qui suppriment les volants d'inerties, les résistances au démarrage, les engrenages mécaniques de démarrage, l'usure entre les disques ou autres, les problèmes d'embrayages par écartement ou bien rapprochement des disques magnétiques et qui permettent une plus grande puissance, une grande sécurité de fonctionnement et une facilité de montage très appréciables.

 Faire tourner les roues du véhicule automobile sauf en certains cas, cela est un autre problème : ce sera pour plus tard et peut-être plus vite qu'on ne le pense. A envisager : Les Caddies dans les supermarchés, les voitures pour handicapés.

physiques, les bicyclettes dont un prototype est réalisé et qui fonctionne parfaitement, des moteurs électriques plus performants, et divers engins à étudier, fonctionnant par moteurs électriques, ou même des systèmes producteurs d'électricité pour les régions qui en sont dépourvues dans le monde et qui, même sans source d'énergie classique, pourront être manœuvrés facilement, de même que des éoliennes surproductrice d'électricité pouvant être multipliée à volonté. La liste ne saurait être close.

 La raison est en fait, que LA Connaissance permet, devant les nécessités de sauvegarde de la Planète que l'on détruit sans modération, , de proposer une formule sérieuse et fiable afin de créer de l'énergie cinétique gratuite ou sur-unitaire, pour combler les besoins en Energies renouvelables, dans le plus bref délai. Il faut en effet protéger les sources naturelles d'énergies de toute la Planète, afin de garder quelque chose pour ceux qui viendront après nous, même s'il en reste encore pour une centaine d'années.

       

                                                                                FIN

 

REVENDICATIONS

Constructions diverses Caractérisées par le fait que ces disques munis en périphérie, d'aimants assez rapprochés selon les besoins, et tournant en opposition avec d'autres disques de polarités différentes permettent de nombreux montages selon les utilisations, par exemple des engrenages magnétiques très puissants, inusables, sans contacts mécaniques, et faisant entre autres tourner des générateurs d'électricité pour alimenter des batteries, des ventilateurs, des systèmes mécaniques divers, des bicyclettes, pousse-pousse, caddies, chaises roulantes pour handicapés, etc ; ou montés sur des véhicules magnétiques et autres par recharge des batteries en cours d'utilisation du véhicule, puisque produisant plus d'Energie qu'ils n'en consomment.

Un disque secondaire quelconque, au même titre que le disque primaire, peut entraîner plusieurs disques dans sa propre 'périphérie ou en file indienne, ce qui ne change rien au fait que chacun produit sa propre énergie qui s'ajoute à l'ensemble. Chaque disque de même facture ajouté au système produit la même énergie que l'aimant moteur auquel il ajoute sa propre énergie.

Des systèmes peuvent ainsi être produits avec des disques de diverses grandeurs selon les besoins, formant des engrenages magnétiques de "dentures" différentes.

 Un disque moteur peut entraîner un ou plusieurs autres disques secondaires en rotation, de sorte que les aimants soient synchronisées selon la configuration particulière à chacun, selon leur diamètre, leur nombre de "dents" (aimants). Ces seconds aimants, lorsqu'ils sont de même structure en nombres quelconques produisent chacun autant d'énergie que l'aimant moteur, quel qu'en soit le nombre et dont l'énergie devient utilisable en supplément ou en complément des énergies des autres disques, soit conjointement soit indépendamment, ce qui permet de produire des combinaisons différentes, l'essentiel étant qu'ils produisent d'une part l'accélération par les pôles en attraction mutuelle, et la dégravitation lorsque ces pôles s'éloignent mutuellement, ce qui exige une grande précision dans la fabrication des disques concernant l'écartement des aimants afin que les pôles se retrouvent en permanence face à face comme dans la Mécanique Universelle.

 La vitesse de rotation des aimants est limitée par le moteur primaire qui sert de tuteur et de frein à l'ensemble. Un moteur ou autre est indispensable, contrairement à la Mécanique atomique et planétaire où les masses sont extrêmement éloignées les unes des autres, et libres dans l'Espace ; tandis que dans nos appareils, les aimants travaillent à quelques millimètres seulement, et inclus dans un système rigide, ce qui ne permet pas encore d'éviter le moteur.

FIN DES REVENDICATIONS

CONCLUSION

Les précisions sur la Mécanique Universelle hatémienne sont devenues légalement publiques, après cinquante années de privation de Brevet au détriment de la Planète, et ne doivent plus constituer un interdit au dépôt d'une Invention qui plus est, offre au monde, un moyen prodigieux pour produire de l'Energie gratuitement, presque à volonté. C'est ainsi que va la Science. La Physique est à refaire, ce n'est pas moi qui le dit ; elle est dans une impasse ; ce qu'elle a craint il y a un demi siècle, sachant que j'avais découvert Le Grand Secret ; car elle l'a su, sans plus. L'Heure est venue ; je lui offre LA CONNAISSANCE si elle le désire. Nul autre ne le peut.

L'Univers est à refaire ; ce n'est pas moi qui le dit ; il est maintenant parfaitement connu dans sa réalité ; il reste à l'enseigner.

 Je demande à l'INPI qui m'a interdit de dépôt de Brevet durant ces cinquante années, et qui sait maintenant que ma proposition est fiable, sérieuse, compréhensible, indispensable malgré les bouleversements qu'elle implique, de faire un effort pour comprendre que ce qui n'est pas encore enseigné en faculté, peut avoir plus de valeur que deux mille ans de "savoir" discutable.

Quoi qu'il en soit, le train est en marche ; nul ne pourra plus l'arrêter sauf à savoir que la Physique acceptera de comprendre que LA Connaissance est infiniment plus grande que tout ce que l'on peut imaginer.

 Avant peu, la Physique deviendra LA METAPIIYSIQUE pour le plus grand bien de l'Humanité, sans rien changer à l'existence des Êtres et des Choses, mais avec LA CONNAISSANCE, et cela est déjà merveilleux.

 C'est aujourd'hui qu'il faut en prendre conscience avant qu'il ne soit trop tard pour la Planète ; car plus on attend, et plus on prend le risque de l'irréversible. Il faut ouvrir les yeux et ne pas penser qu'à soi ; regardez autour de vous ce qui se passe dans le monde pour avoir enseigné l'ignorance et la superstition durant des milliers, peut-être des millions d'années.

 L.-R. HATEM

Hatemschema

Extrait d'une séquence filmée (2,14 Mo) du générateur de M. Hatem (en fonctionnement)

HatemVideoGenerateur

"BigBangBoumFilms" présente :

HatemDVDBilien

Un film de Jean-Yves Bilien avec la collaboration de Jean-Marie Sebillet et Jacques Vieyra - Montage Laurent Lutaud - Durée 1 h 36

Que vous  pouvez visionner dans cet article

Source : www.quanthomme.info

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Nikola Tesla
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Présentation de l'Ensemble-moteur-semi-magnétique producteur d'énergie cinétique supplémentaire ou sur-unitaire de M. Léon-Raoul Hatem - Certificat d'Utilité au brevet n° 01 08712 du 29 juin 2001