5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

On vous avait déjà parlé de ce procédé lors de son élaboration. Eh bien, voilà, c'est quasiment en application, et vous aussi vous verrez les systèmes de casque ou capteur EEG (lecture à encéphalogramme pour mesurer l’activité électrique du cerveau). On va vous présenter ça comme « cool », « moderne », le top de la « high-tech » pour commander votre dernière télé ! Et vous n’aurez même pas le temps de comprendre ce qu’est le signal P300... C’est le « hack » du siècle, la porte dérobée d'accès direct à votre cerveau pour toutes les sociétés, et pas seulement de marketing ou de publicité, et je ne parle même pas du gouvernement…

Et ce n'est que le début vous verrez… N'acceptez pas que l'ont lise vos moindre pensées et émotions comme des rats de laboratoires (Informations complémentaire)

La DARPA aide nos militaires dans des voies innombrables, de concevoir un tir, à une arme de mise à mort, à créer des mules robotiques pour porter les paquets des soldats. Elle construit également des outils pour que des soldats améliorent la surveillance de leur environnement afin d’identifier des menaces, et son dernier outil dans le genre s'appelle « le système cognitif d'alerte de menace » de technologie (CT2WS). CT2WS est composé d'une caméra vidéo électro-optique de 120 megapixel avec un champ visuel de 120 degrés alimentant un ordinateur portable traitant le signal avec des algorithmes visuels cognitifs. Ces algorithmes identifient les cibles potentielles dans le flux vidéo, qui sont montrées à un soldat utilisant un casque EEG qui analyse les signaux du cerveau que le soldat voit. Vous voyez, l'esprit humain est particulièrement bon pour percevoir les menaces, et le CT2WS recherche l'onde cérébrale particulière (ndlr P300) qui se produit quand nous en voyons une. Le composant humain améliore rigoureusement l'exactitude avec laquelle le système peut identifier les ennemis de loin. Combien précisément ? Testé dans le désert, le terrain tropical est en espace ouvert. Il a été prouvé que sans filtre de soldat/EEG, le système a eu 810 fausses alertes sur 2.304 événements de menace dans une heure. L'incorporation du filtre a eu comme conséquence seulement cinq fausses alertes par heure, en plus il pouvait identifier 91 pour cent des cibles potentielles avec succès. Pas assez bon dites-vous ? Ajoutez un radar commercial dans le mélange et l'armée devient omnisciente - le système a alors identifié 100 pour cent des cibles à l'essai.

 

Source(s) : Engadget.com, Blacklistednews.com

Traduction : ~ folamour ~
Corrections : ~ chalouette ~

Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Cet article vous a intéressé ? Crashdebug.fr a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son activité, faites un don.

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow La DARPA teste et présente le « système cognitif d'alerte de menace »