4.6666666666667 1 1 1 1 1 Rating 4.67 (6 Votes)

J’avais vu l’info, mais pas le temps de vous la passer. Vous avez des doutes ? Eh bien soyez curieux et cliquez sur l'image...  ; )

Solution :  En effet un organe qui fonctionne bien, voire plus, s'hypertrophie, alors que son hypofonctionnement l'atrophie.

Amitiés,

F.

Cresson Wi Fi 15 06 2013

Atlantico : Selon une étude récente relayée par Gentside (lire ici), les tailles de préservatifs les plus commandées étaient de plus en plus petites. L'étude avance que la taille moyenne du pénis en érection était passée de 15,4cm en moyenne il y a dix ans à 12,95cm aujourd’hui. Que pensez-vous des résultats de cette étude ? Sont-ils crédibles ? 

Patrick Constancis : Ces résultats sont tout à fait réalistes. Cette étude montrant une diminution de 2,5 cm de la taille des préservatifs en 10 ans demande bien sûr une analyse soigneuse et rigoureuse des critères de sélection, et de corrélation avec la taille du pénis, mais semble possible compte tenu des multiples facteurs pouvant intervenir à l'origine de cette anomalie.

Quelles sont les causes qui peuvent l' expliquer ? 

Certes l'influence grandissante des ondes électromagnétiques - téléphones portables, ordinateurs portables, boîtes de connexion internet... - et des multiples  dangers de l'agriculture industrielle - pesticides et autres toxiques, manque de vitalité des aliments... - sont actuellement mis en avant et à juste titre.

Plus évidente encore me semble la croissance environnementale du stress responsable de moins bonnes érections. En effet un organe qui fonctionne bien, voire plus, s'hypertrophie, alors que son hypofonctionnement l'atrophie. Cette hypoactivité érectile, et la prescription croissante de médicaments stimulants - IPDE5 tel le Viagra - en témoignent.

Ce rétrécissement a-t-il des conséquences sur la santé ? Si oui, lesquelles ? 

Cette hypotrophie relative ne doit pas inquiéter car heureusement une sexualité épanouie repose plus sur l'usage que l'on fait de son pénis, le contexte érotique, et non la taille de l'organe qui vient en dernier lieu. Donc normalement peu de retentissement sur la sexualité, et encore moins sur la fécondité qui dépend essentiellement de la qualité des spermatozoïdes excrétés. Le bémol pour la fécondité c'est qu'elle peut être perturbée par les ondes électromagnétiques et l'agroalimentaire qui endommagent la maturation des spermatozoïdes au niveau des testicules.

Est-ce un phénomène qui va continuer à progresser ? Nous dirigeons-nous vers une société de "micro-pénis" ? 

Concernant l'évolution générale de cette involution des pénis, tout dépendra de notre réactivité vis-à-vis de la nocivité des ondes électromagnétiques, de l'agroalimentaire, et surtout du stress croissant. Nous avons les outils afin de lutter contre le phénomène : une prise de conscience planétaire, la méditation. Il faut réagir suffisamment vite, mais les solutions sont là.

 

Source : Atlantico.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Sous le feu des ondes
Crashdebug.fr : Agenda 21
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Les pénis rétrécissent...