1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)
J’ai pisté l’info ce matin sur … France Info, il est étonnant que BFMTV en parle, mais profitez de la vidéo tant qu’elle est disponible.

En attendant, si votre pénis rétrécit, au moins maintenant vous saurez pourquoi… Et remerciez au passage Fleur Pellerin pour la 4G !

Update 15.10.2013 : De ce que j'en ai vu ce matin, vous allez constater en temps réel comment les médias vont se déchaîner pour vous désinformer ! D'après l'Anses, il y aurait « des changements biologiques » mais rien de grave… (même France Info se contredit après avoir  interviewé CE MATIN, à la radio, le professeur Dominique Belpomme) 90° temps réel ! Muahahahaha ! C’est comme Fukushima ou le travail le dimanche, ce ne sont plus des médias, ce sont des instruments de propagandes...

Update 27.10.2013 : Téléphones portables et cancers - Le prochain scandale sanitaire…

Merci qui ? (Ne vous inquiétez pas, j'ai sauvegardé la vidéo).

Click to download in FLV format (18.01MB)

L'Agence nationale de sécurité sanitaire remet ce mardi matin son rapport très attendu sur l'impact des ondes émises par les téléphones portables, les antennes relais et les systèmes Wifi sur la santé. A l'étranger, de récentes publications ont établi des liens nets entre ces ondes et le développement de cancers.

Un rapport très attendu. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) rend ce mardi, en plein déploiement de la technologie 4G et d'utilisation grandissante des supports sans fil, ses conclusions sur les effets des ondes électromagnétiques, fruit de deux ans de travaux aux cours desquels le groupe de 16 experts a passé en revue des centaines d'études scientifiques.

Risques multiples

Depuis le dernier rapport de l'Anses, publié il y a quatre ans, des centaines d'études publiées à l'étranger démontrent en effet des risques liés à l'utilisation des portables : perturbation du sommeil, effets sur la fertilité mais aussi risques de cancer, confirmés par l'Organisation mondiale de la santé en 2011.

Des données indiscutables selon certains scientifiques. "On ne doit pas utiliser un portable plus de 20 minutes par jour par séquences de 6 minutes, sinon, et d'autant plus chez les moins de 20 ans, il y a un risque de tumeur cérébrale du côté de la tête où l'on utilise le portable voire de maladie d'Alzheimer de sujets jeunes", explique le cancérologue Dominique Belpomme.

Au vu des interrogations persistantes sur de possibles impacts sanitaires des ondes, l'Anses a décidé en 2011 la mise en place d'un dispositif pérenne sur le sujet avec la mise en place du groupe d'experts "radiofréquences et santé" ainsi qu'une instance de dialogue réunissant associations, industriels, syndicats et scientifiques.

Augmentation des risques avec les nouvelles technologies

Ces risques pourraient s'accroître avec le développement de technologies comme la 4G, qui ne cessent d'amplifier l'exposition des populations aux ondes, via les smartphones, les tablettes et les antennes relais.

Pourtant, les utilisateurs de portables sont de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes. Et rares sont ceux qui prennent des précautions face au risque de surexposition.

Pour les associations, il y a urgence à réglementer les installations de téléphonie. "Ces appareils créent une telle addiction que l'on a énormément de mal à faire passer le message de risque", déplore Janine Le Calvez, présidente de PRIARTéM, une association luttant pour la réglementation des implantations d'antennes relais pour la téléphonie mobile.

"On est un peu dans la même situation que pour la cigarette". Selon une récente étude suédoise, une personne qui a utilisé 25 ans un téléphone portable a trois fois plus de chance de développer une tumeur maligne au cerveau.

 

Source : Bfmtv.com

Informations complémentaires :
 
Crashdebug.fr : Agenda 21
 
Ondes Gsm
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Dangerosité du téléphone portable : l'Agence de sécurité sanitaire rend son rapport