1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Pour la première fois des scientifiques sont parvenus à diriger des nanomoteurs synthétiques dans l’espace intracellulaire. Un pas de plus vers le "Voyage fantastique" ?

Nanomotor
Image en microscopie optique d'une cellule HeLa contenant plusieurs nanomoteurs. Les flèches indiquent les trajectoires des nanomoteurs, et la ligne blanche solide montre propulsion. Près du centre de l'image, une broche de plusieurs nanomoteurs tournant. Mallouk lab, Penn State University

ÉTAPE. Ce n’est pas encore le Voyage fantastique mais cette avancée ouvre une nouvelle étape dans la compréhension de certains mécanismes biologiques et de l’ingénierie cellulaire.

"Cette recherche est la démonstration éclatante qu'il peut être possible d'utiliser des nanomoteurs synthétiques pour étudier la biologie cellulaire. Nous pourrions aussi être en mesure d'utiliser les nanomoteurs pour traiter les cancers et d'autres maladies en manipulant mécaniquement les cellules de l'intérieur" estime Tom Mallouk, de l'université de Pennsylvanie.

Comme des "batteurs à œufs" à l’intérieur des cellules

Les chercheurs de Penn State ont créé un nanomoteur, une machine moléculaire dont la taille se mesure en milliardièmes de mètre, alimenté par des ondes ultrasonores. Ils les ont ensuite introduit dans des cellules vivantes : "À faible puissance ils ont peu d’effet sur les cellules mais quand on augmente les ultrasons, ils entrent en action, se déplacent et se cognent dans les organites. Ils peuvent agir comme des batteurs à œufs et homogénéiser le contenu de la cellule ou même percer la membrane cellulaire" raconte Tom Mallouk.

DIRECTION. Si les ultrasons permettent de contrôler la puissance de ces nanomoteurs, les chercheurs sont allés encore plus loin: grâce à des aimants, ils peuvent aussi les diriger et les faire se déplacer dans une direction choisie. Cette capacité est particulièrement importante pour les applications futures : "les mouvements dirigés et autonomes peuvent permettre aux nanomoteurs de détruire sélectivement les cellules qui les engloutissent" précisent les auteurs dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

"Nous espérons arriver à la même médecine que dans Le voyage fantastique, avec des nanomoteurs qui voyagent à l’intérieur de notre corps, communiquent les uns avec les autres et effectuent différents diagnostics et traitements" anticipe Tom Mallouk. On en est encore loin, mais le contrôle intracellulaire des nanomoteurs constitue déjà une avancée notable vers la nanomédecine.

 

Source : Sciencesetavenir.fr

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Des nanomoteurs contrôlés dans les cellules