5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)
Listen Fr Fr

Voilà qui viendra confirmer nos doutes, aussi j'ai pensé qu'il était bon de traduire le billet pointé par Maître Confucius. Le plus ironique dans tout cela, c'est que, comme on l'a vu récemment, ces morts ne sont pas obligatoires. L'agriculture agrobiologique peut avoir le même rendement que l'agriculture intensive...

Update 10.09.2014 : IMPORTANT

Update 12.08.2014 : Dr. Burzynski - Le Complot du Cancer

Cancer

Samedi 5 juillet 2014 par : David Gutiérrez, pigiste

(NaturalNews) Les zones agricoles qui voient un usage intensif des produits chimiques et dans lesquelles poussent des cultures modifiées génétiquement ont un taux de mortalité de cancer deux fois plus haut que la moyenne nationale, selon un rapport du ministère de la santé de la province de Cordoue en Argentine.

(GM) « Encore une fois, ce que dont nous nous sommes plaints pendant des années a été confirmé », a dit Medardo Avila Vazquez du réseau universitaire pour l'environnement et la santé (Reduas), « et particulièrement ce que les médecins disent au sujet des villes et des zones affectées par les pulvérisations de l’agriculture industrielle. Les cas de Cancer se multiplient comme jamais vu auparavant dans les zones comportant une utilisation massive de pesticides. »

Le cancer a monté en flèche

Le registre provincial d’enregistrement des tumeurs et le département des statistiques et du recensement ont analysé les données sur les tumeurs de cancer et les taux de mortalité entre les années de 2004 et de 2009. Le rapport a constaté que le taux le plus élevé de décès dû à des cancers s'est produit dans la zone connue sous le nom de « gringa de pampa, » qui comporte également l'utilisation la plus lourde de produits agrochimiques et de cultures d’OGM.

Selon l'agence internationale de l'Organisation Mondiale de la Santé pour la recherche sur le Cancer, le taux de mortalité du cancer en Argentine est de 115,13 pour 100.000. Cependant, le rapport de Cordoue a constaté que le taux de mortalité moyen de cancer pour la province était sensiblement plus élevé, grimpant à 134,8 pour 100.000 dans la capitale de Cordoue et à 158 dans la province dans son ensemble. Quand les départements dans le gringa de pampa ont été examinés séparément, le taux a encore augmenté rapidement se situant à : 216,8 à San Justo, 217,4 dans l’union, 228,4 à Presidente Roque Saenz Pena et 229,8 à Marcos Juarez.

Le rapport a été pris comme une revendication par les résidents de Cordoue et les avocats de santé publique, qui ont averti de l’élévation des taux de cancers dans la province depuis des années.

« L'étude de Cordoue correspond aux études que nous avons menées dans 18 zones d’agriculture industrielle. Où le Cancer est monté en flèche durant les 15 dernières années », dixit Damian Verzenassi, médecin et chercheur de la faculté des sciences médicales à Rosario.

Action gouvernementale de demande d'experts

Cependant, le rapport du gouvernement lui-même a réellement désaccentué la conclusion exceptionnellement haute des taux des décès par cancer dans des zones agricoles. Au lieu de cela, le rapport s'est concentré sur l’analyse des incidences de cancer (nouveaux cas) âge, sexe et emplacement, en comparant les taux d'incidence aux taux dans d'autres pays.

Cependant, les avocats de santé publique ont immédiatement fait la connexion entre les produits chimiques et ont exigé une action gouvernementale pour protéger le public.

Selon Fernando Manas de l'université nationale de Rio Cuarto : « Il y a des preuves que les hauts niveaux de dégâts génétiques dans les populations de Marcos Juarez, peuvent résulter d’une exposition involontaire aux pesticides. »

Manas a noté que, par exemple, les lacs, les sols et l'eau de pluie dans le département de Marcos Juarez se sont avérés être contaminés avec du glyphosate d'herbicide (« Round up ») et un de ses produits de décomposition, l’AMPA. Au cours des huit dernières années, les chercheurs à Rio Cuarto ont édité 15 documents séparés confirmant que les résidents de Cordoue qui ont été exposés aux pesticides souffrent de dégâts génétiques et d’un plus gros risque de cancer.

Verzenassi a condamné les efforts du gouvernement et de l'industrie afin d'obscurcir la connexion entre les produits agrochimiques et le cancer.

« Ils continuent à demander des études sur quelque chose qui est déjà prouvée et ils ne prennent pas de mesures d'urgence afin de protéger les populations », dit-il. « Il y a des preuves importantes que ce modèle d’agriculture a des conséquences sur la santé, nous parlons d'un modèle de production qui est un énorme problème de santé publique. »

Un autre chercheur, Avila Vazquez du réseau universitaire pour l'environnement et la santé, a fait écho de cette critique et a demandé l'application immédiate des mesures visant à interdire la pulvérisation aérienne, pour maintenir les applications chimiques au moins à un kilomètre des maisons et d'interdire le stockage de produits agrochimiques, et la pulvérisation dans les zones urbaines.

« Les cigarettiers ont refusé d’admettre le lien entre le tabagisme et le cancer, et ont mis des décennies pour reconnaître la vérité », a dit Vazquez. « La biotechnologie et les sociétés agrochimiques sont identiques à l'industrie du tabac, elles mentent et favorisent les affaires avant la santé des populations. »

 

Les Sources pour cet article comprennent :

http://gmwatch.org

Source(s) : Naturalnews.com

Traduction : ~ folamour ~

Corrections : Chalouette

Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Cet article vous a intéressé ? Crashdebug.fr a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son activité, faites un don.

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Le Monde selon Monsanto

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Les taux de mortalité dus au Cancer sont deux fois plus élevés là où se trouvent des cultures d’OGM et où sont utilisés des produits chimiques pour l’agriculture...