4.4 1 1 1 1 1 Rating 4.40 (5 Votes)

Gros titre sensationnel, mais je vous rassure, même si le titre n'est pas faux en soi, comme d'autres pays (informations complémentaires), ils en sont toujours à téléporter des photons (ce qui avait déjà été fait en 2010). Mais les choses avancent, et de mémoire, d'après ce que j'avais compris à l'époque, cela pourrait révolutionner les communications informatiques. En tout cas, pas étonnant que tous les pays travaillent dessus...

Teleportation 17 07 2014
ESA's Optical Ground Station (OGS) is 2400 m above sea level, at the Teide Observatory on the neighbouring
island of Tenerife. Visible green laser beams are used for stabilising the sending and receiving telescopes on
the two islands. The invisible infrared single photons used for quantum teleportation are sent from La Palma
and received by the 1-m Telescope located under the dome of the OGS.
Credits: IQOQI Vienna, Austrian Academy of Sciences [ JPG ]

La téléportation n’est pas une idée irréalisable, les chercheurs de l'Institut physico-technique de Moscou l’ont démontré.

Dans un proche avenir, on pourra se déplacer sur les grandes distances sans application d’une force physique et se trouver simultanément dans deux lieux à la fois. Par exemple, à Moscou et à Pékin ou bien en Sibérie et sur les îles de la Nouvelle-Zélande. La mise en valeur de l'espace à l’aide de téléportation n'est pas exclue. C’est possible grâce à l’effet physique, appelé «l’enchevêtrement quantique». C'est la capacité des objets quantiques à demeurer éloignés l'un de l'autre, tout en restant un tout.

Dans la physique classique, cet effet n’est pas examiné. Les savants russes ont trouvé un moyen de garder « l’enchevêtrement quantique » lors du transfert de l'information sur une distance considérable. Cela, c’est justement la téléportation, a expliqué à La Voix de la Russie un des auteurs de la recherche, le collaborateur scientifique de l'institut physico-technique de Moscou Serguei Filippov.

« Quand les fils dans un peloton s'enchevêtrent, nous nous chagrinons. Mais les physiciens, eux, se réjouissent beaucoup quand ils ont affaire à l'état enchevêtré, parce que dans ces états, il y a une corrélation – ce qui se passe à une extrémité du peloton est lié avec ce qui se passe à l'autre. On peut envoyer ces corrélations quelque part. Alors, les gens se trouvant à une grande distance, seront aussi liés dans une corrélation. Leur comportement ne sera pas indépendant. »

Initialement, les recherches des physiciens étaient liées à l'étude de la qualité de l'émission d’un signal par un réseau de fibre optique. Cela, au dire du chercheur, c’est ce qu’on appelle «la communication quantique confidentielle». A l’institut, on a trouvé un algorithme qui permet de rendre ce lien encore plus confidentiel. Quant à la téléportation, elle est devenue une sorte de l'effet auxiliaire de l'étude. Le chercheur explique comment, avec l'aide de l'effet établi, on pourra déplacer les objets ou les gens.

« Supposons que vous voulez téléporter une personne. Pour cela, vous n’envoyez pas tous ses atomes. Vous dites : j'ai 20 kg d'oxygène, 10 kg de carbone, une certaine quantité d'hydrogène, et vous prenez la même quantité à l’autre bout. Et ensuite, vous envoyez plus loin l'information inscrite dans les atomes sur leur liaison. Alors, à l’autre bout du fil, vous reconstruisez la même personne avec votre matériau. »

En un sens, un tel "assemblage" rappelle l'holographie - quand l’image des objets est enregistrée en trois dimensions avec l'aide d’un laser, puis, elle est restituée, ses images ont une très grande ressemblance avec des objets réels. Il y a une différence : il ne s’agit pas d’un type particulier de photo, mais de la reproduction de la personne, pour ainsi dire, « en chair et en os», avec tous ses traits spécifiques, ses capacités et ses passions. Pour le moment, la science n’a pas encore atteint une si grande hauteur. Les savants ont appris à téléporter seulement des photons. Ils sont les transporteurs de l'information envoyée. À l’autre bout du fil, les spécialistes ont appris à créer le même état du micro-objet qu’au bout opposé. Maintenant, il faut apprendre à appliquer ce principe dans les systèmes plus complexes. C'est difficile : à mesure que le système grandit, grandit brutalement la complexité de la téléportation. « Il est deux fois plus compliqué de téléporter deux atomes qu'un seul», - marque l'auteur de l'étude, - et trois atomes – huit fois plus compliqué. Et si nous voulons estimer le degré de la complexité de la téléportation d’une personne, il faut le savoir : en elle, il y a près de dix atomes puissance 24.
Lire la suite : http://french.ruvr.ru/2014_07_16/Les-physiciens-russes-rendent-reelle-la-teleportation-4525/

 

Source : French.ruvr.ru

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Les physiciens russes rendent réelle la téléportation