1 1 1 1 1 Rating 4.43 (7 Votes)
  • Les géoglyphes, connus sous le nom de lignes de Nazca, ont été repérés par avion en 1939.
  • Environ 700 géoglyphes que l’on pense avoir été dessinés par le peuple ancien des Nazca entre le premier et sixième siècle.
  • Les nouvelles lignes ont été révélées suite à des vents et des tempêtes de sable au Pérou.
  • Les experts pensent qu’un des géoglyphes de (60 mètres) de long (196ft) représente un serpent.
  • Un autre semble montrer un camélidé, des lignes en zigzag et un oiseau non identifié.

Par Victoria Woollaston

Le mystère des lignes de Nazca découpées dans le désert péruvien s’est épaissi après que les vents et les tempêtes de sable aient révélé des conceptions antiques précédemment invisibles.

Un pilote a découvert un géoglyphe de ce qui semble être un serpent de (60 mètres) de long 196ft, aussi bien qu'un type de camélidé - tel un lama - au-dessus d'un oiseau non identifié.

Ces nouvelles lignes joignent les géoglyphes existants du chien, du colibri, du condor et d'un singe, que l’on pense avoir été dessinés par le peuple ancien des Nazca entre le premier et sixième siècle.

Faites descendre l'écran pour la vidéo

Nazca 07 08 2014
Les nouvelles lignes ont été révélées après des vents et des tempêtes de sable dans la région, et les chercheurs
croient que ce géoglyphe représente un camélidé (à gauche) au-dessus d'un oiseau non identifié (à droite).
Environ 700 géoglyphes sont attribués à l’ancien peuple de Nazca entre le premier et sixième siècle.

Les nouvelles lignes ont été révélées après des vents et des tempêtes de sable dans la région, et les chercheurs croient que ce géoglyphe représente un camélidé (à gauche) au-dessus d'un oiseau non identifié (à droite). Environ 700 géoglyphes sont attribués à l’ancien peuple de Nazca entre le premier et sixième siècle.

La découverte a été faite par le pilote Eduardo Herrán Gómez de La Torre pendant qu'il volait au-dessus des collines de la vallée de Pampas de Jumana d'El Ingenio, comme rapporté par El Comercio.

Les archéologues travaillent maintenant pour confirmer l'authenticité des lignes.

Les géoglyphes, généralement connus sous le nom de lignes de Nazca, ont été repérés la première fois par avion en 1939 quand un pilote a volé au-dessus de la région des montagnes côtières péruviennes de Nazca.

Plus…

Le méga pingouin qui était plus grand qu'un HOMME : un « colosse » qui se tient debout, de plus de SIX PIEDS et vieux de 40 millions d’année.

La Beauté dans le détail : les images renversantes nano scalaires indiquent des modèles incroyables qui peuvent être créés en jouant avec des cellules, des cristaux et de l'ADN.

Elles ont été indiquées comme sites faisant partie du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1994, et le secteur s’étire sur plus de 50 milles (80km) entre les villes de Nazca et Palpa, 248 milles (400km) au sud de Lima.

Un autre géoglyphe précédemment invisible (ci-dessus) semble indiquer un serpent de (60 mètres) 196ft de long.
La découverte a été faite par le pilote Eduardo Herrán Gómez de La Torre pendant qu'il volait au-dessus des collines
de Pampas de Jumana
 
La plupart des lignes (le chien est illustré ci-dessus) sont constituées par un fossé peu profond avec une profondeur
entre quatre pouces (10 cm) et six pouces (15 cm). Elles ont été faites en enlevant les cailloux d'oxyde de fer
brun-rougeâtre qui couvrent la surface du désert, afin d'exposer la terre de Nazca de couleur claire en dessous.

Le mystère au sujet de leur création a été discuté pendant des décennies.

Une théorie est que les géoglyphes sont reliés d'une certaine façon à l'eau.

Par exemple, un géoglyphe triangulaire au fond de la montagne de Cerro Blanco court le long des veines d’eau à l'intérieur de la montagne, alors que le géoglyphe du condor est lié à la légende locale, qui déclare que, quand le condor vole au-dessus de la montagne « les grandes pluies suivent ».

De même, le géoglyphe du colibri « apparaît seulement pendant l'été suivant des précipitations lourdes ».

On a dit que tous les dessins sont tirés en utilisant une ligne simple, qui ne se croise jamais, et étaient censés être un appel aux dieux pour apporter la pluie.

Les experts croient que le peuple Nazca les a employé pour danser le long des lignes des géoglyphes quand ils priaient pour la pluie - et plusieurs des mêmes images apparaissent sur la poterie des Nazca.

En décembre 2012, le professeur Clive Ruggles, de l'université de Leicester, a dit qu'une des formes - un motif en spirale tracé dans le désert péruvien - est susceptible d'avoir été un labyrinthe, créé comme un chemin spirituel.

Les images énormes, qui incluent les centaines d'animaux et les labyrinthes complexes dans le désert de Nazca, peuvent être seulement clairement vues depuis une position en altitude provoquant un certain nombre d'explications quant à ce pour quoi elles ont été prévues.

Le mystère au sujet de pour quoi elles ont été créées a été discuté pendant des décennies. Une théorie est que les
géoglyphes sont reliés à l'eau. Par exemple, le géoglyphe de condor (ci dessus) est lié à la légende locale, qui déclare
que quand le condor vole au-dessus de la montagne voisine de Cerro Blanco « les grandes pluies suivent ».
 
Les géoglyphes, généralement connus sous le nom de lignes de Nazca (ci dessus), ont été repérés la première fois
depuis un avion en 1939 quand un pilote a volé au-dessus des montagnes côtières péruviennes des plans de Nazca.
Ils ont été indiqués en 1994 comme site faisant partie du patrimoine mondial de l'UNESCO, le secteur s’étire plus
de 50 milles (80km) au sud de Lima.

Les lignes de Nazca sont tracées dans des strates de couleur plus claire qui contraste avec les graviers plus foncés sur la plaine.

« Elles sont l'une des énigmes les plus impénétrables de l'archéologie, en vertu de leur quantité, nature et taille, aussi bien que leur continuité », dit l'UNESCO.

« La concentration et la juxtaposition des lignes, aussi bien que leur continuité culturelle, démontrent que c'était une activité importante et durable. »

D'une façon générale, les géoglyphes se rangent dans deux catégories : on dit que le premier groupe, dont environ 70 ont été identifiés, représente les objets naturels, tels que des animaux, des oiseaux et des insectes.

Plusieurs des images sont également apparues sur la poterie et les textiles de la région. D'autres dessins représentent des fleurs, des plantes, et des arbres.

Une seconde est faite à partir des lignes et des formes plus fondamentales telles que les spirales, le triangle et les rectangles.

1407159052835 Wps 7 Nazca Lineas Pelicano C01
D'une façon générale, les géoglyphes se rangent dans deux catégories : on dit que le premier groupe, dont environ
70 ont été identifiés, représente les objets naturels, tels que des animaux, des oiseaux et des insectes. Plusieurs
des images sont également apparues sur la poterie et les textiles de la région. D'autres dessins représentent
des fleurs, des plantes, et des arbres.
 
Une seconde est faite à partir des lignes et des formes plus fondamentales telles que les spirales (ci dessus), le
triangle et les rectangles. Les experts croient que les Nazca ont utilisé ces dessins pour danser le long des lignes
des géoglyphes quand ils priaient pour la pluie - et plusieurs des mêmes images apparaissent sur la poterie des
Nazca.

 

Source(s) : Dailymail.co.uk via Maître Confucius

Traduction : ~ folamour ~

Corrections : Chalouette

Si vous appréciez nos tentatives de traduction et plus globalement notre petit blog, n’hésitez pas à voter pour lui sur http://info.pinterac.net/

Pour lui donner un peu plus de visibilité (vote comptabilisé toutes les 24 h, donc à renouveler svp).

Merci d’avance, ; )

f.

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Le mystère des lignes de Nazca s’épaissit : les vents et les tempêtes de sable révèlent les géoglyphes d'un « serpent et d'un lama » dans le désert péruvien