Séoul lance jeudi des exercices d'artillerie d'envergure près d'une frontière avec la RPDC

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Alors que Obama voit l’initiative START II couronnée de succès, la tendance n’est pas suivie partout, et la jeune Corée du Sud joue des coudes et tente de s’affirmer à côté de son inquiétant voisin. Plus que jamais Séoul fait jouer les canons, est-ce pour tester une éventuelle capacité de réponse pour le compte de leurs anges gardiens américains ? Je ne sais pas, mais ça va leur coûter quelques kopecks…

Alors pour mieux comprendre ces « Sud-Coréens » on peut se pencher sur leur histoire, mais aussi sur leur jeunesse, qui part bien des abords ressemble à la nôtre, mais qui semblent avoir déjà fait la bascule et renoncé à ce monde, pour sombrer définitivement dans le virtuel. Ce qui provoque des comportements extrêmes, dictés par les valeurs véhiculées par ce siècle. Contre lesquels, je pense qu'il faut tant que possible essayer de préserver notre jeunesse.

La Corée du Sud va lancer jeudi des exercices de grande échelle près d'une frontière terrestre lourdement fortifiée avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC) sur fonds de tensions militaires persistantes.

Cet exercice conjoint entre l'armée et la force aérienne sud-coréennes dans un champ de tir à Pocheon, à 40 km au nord-est de Séoul et à 25 km au sud de la frontière terrestre, fera part des exercices de routine et sera le plus grand du genre.

Quelque 800 soldats seront mobilisés, et des missiles, des chasseurs et des hélicoptères seront déployés lors des exercices, visant à tester la puissance de feu, selon des responsables.

Cette démonstration de force de la Corée du Sud coïncide avec les exercices de trois jours lancés mercredi dans les eaux au large de la côte est de la péninsule coréenne, qui impliquent des navires de la Marine et des hélicoptères anti-sous-marins Lynx.

Ces exercices interviennent quelques jours après un exercice d'artillerie à tirs réels mené lundi dans les eaux proches de l'île de Yeonpyeong, où la Corée du Sud et la RPDC ont échangé des tirs d'artillerie le mois dernier, faisant quatre morts sud-coréens.

La RPDC, qui s'est engagée à plusieurs reprises à des représailles contre les manoeuvres militaires de la Corée du Sud, n'a pas réagi pour le moment, tandis que les forces sud-coréennes restent toujours vigilantes, un bâtiment de guerre équipé du système Aegis et des chasseurs étant prêts à intervenir.

Source : CRI Online

Informations complémentaires :

Le Nouvel Obs : La Corée du Sud déploie ses forces et durcit le ton
Romandie news : Pyongyang ne doit pas réagir aux exercices sud-coréens
Le Figaro : La Corée du Sud fait étalage de sa force militaire