Tesla : Elon Musk accusé d’avoir dupé ses clients en majorant l’autonomie de ses voitures (Ouest-france.fr)

5 of 5 (1 Vote)

Le patron de Tesla, Elon Musk, est accusé d’avoir tenté de duper les clients de la marque en demandant à ses employés de majorer l’autonomie de ses voitures. Annoncé avec une autonomie de 506 km, le Model 3 pourrait par exemple n’en parcourir que la moitié. 

Tesla arnaque autonomie
Des véhicules Tesla Model 3 sont vus lors d’un événement de livraison dans son usine de Shanghai,
en Chine, le 7 janvier 2020. | ALY SONG/ ARCHIVES REUTERS
 

Elon Musk a-t-il demandé à ses employés de gonfler l’autonomie des voitures pour tromper les clients de sa marque Tesla ? C’est ce qu’a révélé l’agence de presse Reuters  ce jeudi 27 juillet 2023, une information relayée par nos confrères du magazine  Capital .

Une autonomie deux fois plus faible

Interrogé par l’agence de presse, un employé de Tesla a en effet assuré que les programmateurs de la marque avaient trafiqué le logiciel d’estimation de l’autonomie des voitures pour que cette dernière soit majorée. Et ce, à la demande du célèbre milliardaire.

Une fois la batterie de la voiture descendue sous la barre des 50 %, la projection serait alors modifiée pour correspondre davantage à l’autonomie réelle du véhicule.

D’après les informations de Reuters, l’autonomie du Model 3 de Tesla serait ainsi deux fois moins importante que les 506 kilomètres annoncés par la marque. La faute, notamment, à l’absence de prise en compte par le tableau de bord des conditions météorologiques, du relief ou encore de l’utilisation de la climatisation dans le calcul de l’autonomie restante.

Une « équipe de diversion » pour étouffer les plaintes

Elon Musk serait même allé plus loin pour masquer la supercherie. D’après le témoignage de l’employé, une « équipe de diversion » aurait été mise en place pour masquer les plaintes de plus en plus nombreuses des clients. L’équipe assignée à cette fonction réalisait des « diagnostics à distance » et rassurait les propriétaires des voitures en leur affirmant que leur batterie était en bon état, avant de clore l’affaire.

Près de 2 000 dossiers par semaine auraient été traités de cette manière aux États-Unis, ce qui a permis au groupe d’économiser 1 000 dollars pour chaque rendez-vous annulé. Au début de l’année, le gouvernement sud-coréen avait infligé une amende de 2,2 millions de dollars au groupe Tesla pour publicité mensongère. Il accusait déjà le constructeur automobile d’avoir gonflé l’autonomie de ses voitures.

Source : Ouest-france.fr

Informations complémentaires :