Un fonctionnaire du gouvernement chinois : « Toute menace américaine sur le Pakistan est une menace sur la Chine »

(Temps de lecture: 5 - 9 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

L’armée chinoise a effectué de très grosses manœuvres militaires près du Pakistan en réponse à la montée des troupes américaines dans la région, alors qu’un officiel du gouvernement chinois a averti que toute menace faite au Pakistan serait prise comme une menace directe à la Chine.

Citant un reportage de la télévision centrale chinoise Junshija qui informait qu’un officiel anonyme du gouvernement avait averti que “toute menace sur le Pakistan est une menace sur la Chine” en réponse à la recrudescence d’hostilité dirigée envers le Pakistan à la fois par les États-Unis et l’OTAN suite au bombardement par l’OTAN qui a tué 26 soldats pakistanais la semaine dernière.

Le Pakistan a répondu à l’attaque aérienne par la fermeture de sa frontière avec l’Afghanistan empêchant ainsi le ravitaillement d’atteindre le pays occupé par les États-Unis.

D’après ce rapport, les États-Unis sont en train de masser des troupes à la frontière pakistanaise dans un acte agression que la Chine voit comme une attaque directe à son alliance intime avec le pays. En réponse à cet état de fait, la Chine a récemment envoyé sur le plateau nord-ouest du pays près du Pakistan, une bonne portion du second régiment d’artillerie de l’armée populaire de libération (APL) avec ses DF-21C sophistiqués et ses missiles tactiques à courte portée DF-11A aux fins d’exercices militaires d’importance dont le but est de montrer l’attitude de la Chine envers la menace des États-Unis sur le Pakistan.

Les exercices se sont déroulés du 14 au 27 novembre courant et ont impliqué des troupes pakistanaises. Ceci fut aussi rapporté par un certain nombre de sources d’information chinoises.

Le reportage insiste fortement sur la position chinoise stipulant que son alliance avec le Pakistan représente une “fraternité” et que la “Chine ne sera jamais en paix si le Pakistan est perdu”.

“Militairement, la Chine va mener de gros exercices de combat dans le désert au Pakistan le 16”, déclare le rapport traduit. “L’Amérique a toujours désiré le Pakistan, spécifiquement ces dernières années. Alors que la guerre américaine s’éternise en Afghanistan et que des actions militaires contre la détermination de l’Iran deviennent de plus en plus probables, la menace de la confrontation avec la Chine augmente également et le Pakistan est l’endroit pour l’Amérique pour gagner un avantage militaire stratégique et géographique.”

Comme nous l’avons rapporté précédemment, tandis que la rhétorique des médias chinois de langue anglaise parlent des hostilités envers le Pakistan et l’Iran de manière modérée, les discussions qui se déroulent en Chine sont de facture bien plus belliqueuse.

En réponse à la montée de l’hostilité occidentale envers l’Iran, le Major Général Zhang Zhaozhong a remarqué que “la Chine n’hésiterait pas à protéger l’Iran même si cela doit déclencher une troisième guerre mondiale”, des commentaires qui ont suscités beaucoup de débats en Chine même.

Le sujet de l’Iran est aussi discuté dans les médias chinois. Un assaut militaire mené par l’occident y est fortement découragé, un point central que la Chine a espéré mettre en avant au moyen de la démonstration de force de ses récentes manœuvres militaires. L’ambassadeur de la Chine à l’ONU a prévenu le directeur de l’IAEA Yukiya Amano de ne pas fabriquer de preuve “sans fondement” afin de justifier d’une attaque sur l’Iran au nom d’arrêter son programme nucléaire controversé.

usa-vs-china-max-kismans-poster.jpg

______________________________________________________________________________________________

Note : prendre compte de la gestion des contraires. La Russie, La Chine et l’Iran, forment un axe, l’occident et “Sion”, forment un autre axe. La Chine est indubitablement dans le jeu mondialiste. La gestion des contraires par un comité restreint*, dans l’ombre, et bien au dessus des autorités nationales de par le monde, permet l’avènement du conflit global à venir selon la loi maçonnique ordo ab chaos. Ils ne faut JAMAIS perdre cela de vue, sans parler de l’eschatologie que nous n’aborderons pas ici…

La Chine confirme toujours un peu plus ce qu’Alain PEYREFITTE avait expliqué dans son ouvrage « quand la Chine se réveillera, le monde tremblera » :
Puissance démographique (Pierre Hillard a bien expliqué ce qu’il advient de l’avenir démographique chinois cependant, cette vision n’est donc qu’à court terme), économique et militaire (de même Pascal Roussel explique le cycle de crise de la Chine, comme dans le reste du monde), le gigantisme chinois a aisément intégré la mondialisation à la grande surprise des chantres d’une mondialisation unilatérale. Le Pakistan est donc pris en étau.

Officiel du gouvernement chinois : “Toute menace américaine sur le Pakistan est une menace sur la Chine”.
L’armée chinoise programme de grosses manœuvres militaires près du Pakistan en réponse à la montée des forces américaines.

Il FAUT rappeler le concept hégélien dans cette guerre en montée, la Chine est simplement un fer de lance de l’autre partie de la mâchoire mondialiste, un monde unipolaire ou multipolaire, mais dirigé par les mêmes qui sont au dessus des apparats de direction politique….

Rappelez-vous :

Le 3 mai 2010, Zhu prend ses fonctions de Conseiller Spécial du Directeur Général du Fonds Monétaire International. Il est chargé d’apporter à Dominique Strauss-Kahn son expertise sur les questions économiques asiatiques et de porter la voix des pays émergents. La démission du Directeur Général de l’institution le place parmi les prétendants à la succession de Strauss-Kahn.

Croyez vous réellement que l’élite mondiale n’est pas derrière la Chine ?

1973. Après un voyage en Chine, David Rockefeller a salué Mao Tse-tung qui avait abattu plus de 40 millions de personnes. Son rapport, «d’un voyageur de la Chine», met en évidence les objectifs présentés dans les rapports des Nations Unies tels que « La Commission sur la gouvernance mondiale» et l’UNESCO « Notre diversité créatrice. Tous deux se concentrent sur de nobles idéaux tels que la paix, l’harmonie et l’unité dans le communautaire « global » village – une vision qui exige un contrôle absolu et une participation universelle à faciliter de petits groupes (modélisée par la hiérarchie des « soviets » ou des conseils en terres communistes) :

«On est impressionné immédiatement par le sens de l’harmonie nationale … Quel que soit le prix de la Révolution chinoise, il a manifestement réussi … en favorisant un moral élevé et à des fins communautaires. Progrès social et économique général n’est pas moins impressionnant … Les énormes progrès social de la Chine ont grandement bénéficié forme l’unicité de l’idéologie et le but ... L’expérience sociale en Chine sous la direction du Président Mao est l’une des plus importante et réussie dans l’histoire.  » New York Times, Rockefeller 10/08/1973.

Le président chinois Jiang Zemin a rencontré le banquier américain David Rockefeller encore en 2009. Ils ont échangé leurs vues sur les relations sino-américaines et d’autres questions d’intérêt commun.

Jiang a dit que depuis que la Chine et les Etats-Unis ont repris les échanges dans les années 1970, Rockefeller a visité la Chine de nombreuses fois, et s’est  toujours montré concerné et a soutenu le développement de relations sino-américaines. Il a exprimé sa satisfaction pour les contributions de Rockefeller à la croissance des relations sino-américaines.

Il a dit que la Chine et les Etats-Unis sont de grands pays qui ont une influence importante dans le monde. En outre, les deux pays assument des responsabilités communes et ont des intérêts communs sur les questions clés relatives à la paix du monde et le développement.

Goldman Sachs fait aussi son beurre en Chine :

http://www2.goldmansachs.com/china/

Les ressources combinées de Goldman Sachs, GSGH et Gao Hua représentent la plus grande équipe parmi les banques d’investissement internationales en Chine, fournissant complets, de qualité et des services personnalisés à nos clients.

Goldman Sachs est le tigre de Mandchourie en Chine, aux dernières nouvelles, certaines personnes nous font savoir que la banque de Chine est contrôlée à 30 % par les Rothschild…..

XxjwsfF000053_20110120_BJPFN1A001.jpgEt qu’en disent par exemple les zigotos Zbig et Kissinger ?

En Amérique, la campagne médiatique a débutée dès le début de l’année 2011 sous la forme d’une lettre d’opinion de Zbigniew Brezsinski publiée dans le New York Times avec comme titre : How to Stay Friends with China (Comment rester ami avec la Chine). Dans son texte, il suggère aux deux pays de plancher sur une déclaration conjointe, une sorte de partenariat officiel. Ce partenariat, selon Zbig, doit être « guidé par les impératifs moraux de l’interdépendance mondiale sans précédent du 21e siècle ». En somme, dit-il, il ne faut pas répéter le scénario de la guerre froide.

Le 14 janvier suivant, Henri Kissinger lui-même publiait un texte dans le Washington Post qui faisait écho à celui de Zbig, publié 12 jours auparavant. Le titre est clair : Avoiding a US-China Cold War (Pour éviter une guerre froide entre la Chine et les E-U). Kissinger demande aux deux pays de mettre de côté leurs ambitions strictement nationales, voici son analyse :

« Des concepts communs [entre la Chine et les É-U] n’ont pas encore émergé de la multiplicité des nouvelles tâches à faire face à une planète mondialisée et soumise à des bouleversements politiques, économiques et technologiques. Ce n’est pas une simple affaire. Puisque cela implique la subordination des aspirations nationales à une vision d’ordre global. »

Telle est la vision de « Zbig » et Kissinger : la Chine et les États-Unis, main dans la main, réceptifs aux exigences du nouvel ordre mondial, portant ensemble le flambeau de la gouvernance mondiale (et du fascisme corporatif) sur toute la surface du globe.

Infoguerilla ne notera pas ici tous les exemples listés. Ceux-ci devraient suffire à faire réfléchir ceux qui bénissent la Chine quand ils croient que la Chine veut contrecarrer les plans de l’axe occidentalo-sioniste. C’est comme si vous aviez Marseille-PSG dans le stade mondialiste.

Faut-il faire un dessin?

*Lire le livre « Le complot mondial mythe ou réalité » p. 220 à 236.

lire :

La Chine dirigera le nouvel ordre mondial

Dialectique hégélienne

La Chine veut un nouvel ordre mondial

 

Source : Infoguerilla