(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Drapeau Americain

Non, après tout faut pas rigoler avec la sécurité. Ils auraient  pu l'envoyer directement à Guantánamo. Enfin 7 mois de prison, c'est dur, et être au chomage après pour une phrase hors contexte, c'est encore plus dur...

Une histoire made in USA, bien entendu

Jason Davis est professeur à la Know Central High School. Nous sommes en mai 2009 et c'est sa première année en qualité d'enseignant. Il a du mal à tenir sa classe, assez dissipée. La journée a été longue. Et ce jour-là, un étudiant pique tous les marqueurs de la classe, parce que, hahaha, c'est drôle. Un peu plus tard, l'effet hilarant de son geste passé, l'étudiant les rapporte. Et demande à son professeur, Jason, si le soir venu, ils se retrouveront comme d'habitude, sur leur jeu vidéo favori.
Jason lui répond alors que oui : il a eu une journée bien stressante et a besoin de tuer des milliers de personnes pour se calmer les nerfs.

Sauf que les élèves du cour pendant lequel l'étudiant rapporte les marqueurs n'ont entendu que la fin de la discussion. A savoir que Jason a besoin de tuer des milliers de personnes pour se calmer les nerfs. Une phrase prise hors contexte dans un pays véritablement traumatisé par d'anciens massacres dans des écoles.

Résultat, Jason est arrêté... et passe carrément 7 mois en prison avant d'être libéré sous caution. 
Au procès, il n'aura fallu que 10 minutes au jury pour délibérer et l'acquitter.
Aujourd'hui, son école refuse de le rembaucher et la justice refuse d'effacer les charges de son casier judiciaire... histoire de ne pas avoir des milliers de dollars de dommages-intérêts à verser...


Source :
Gamalive.com

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Jeux vidéo Arrow Un professeur arrêté et licencié pour avoir avoué vouloir tuer des milliers de personnes... virtuelles