(Temps de lecture: 7 - 14 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, bon voilà, je vous préviens parce que ça va arriver aujourd'hui, alors vous connaissez les consignes. Bref, mais ne vous inquiétez pas, en ce qui me concerne (ça n'engage QUE moi), même s’il y a 'pics' et des phénomènes climatiques extrêmes, ils sont juste plus médiatiques, et 'lissés' sur le temps RIEN d'anormal et il y a d'autres 'possibles' explications, mais comme l'excuse des températures ne fonctionne plus, ils vont prendre le prétexte du carbone (nous rejetons du CO2 en respirant, les plantes s'en NOURISSENT, cela fait partie intégrante de notre écosystème) pour nous 'taper' sur le coin de la figure, et nous TAXER par tous les moyens possibles pour 'sauver la planète' oui bah !, c'est sûr, à ce niveau d'intox ça ne se discute pas.... (quotas carbone) et instaurer la DICTATURE écologique qui prendra la suite du COVID, vous voyez, tout ceci est COUSU de fil blanc, le 'climat' et le 'changement climatique' est un Business.... et un 'prétexte' comme un autre, pour contrôler les gens....

(Un spécialiste météo français a dénoncé publiquement à la télé cette imposture (il a même écrit un livre), et il a été discrédité, et débarqué de la télé manu militari....)

Vous, vous irez faire vos courses à Vélo, et vous éteindrez votre clim pour supporter l'Ukraine !!!, et Bernard Arnault et les autres prendront leur Jet pour aller à Ibiza le week-end, je caricature à peine, mais c'est tellement ça....

Et le PIRE...... Comme le dit Thierry Breton, ça fonctionnera...

"80% des gens ont accepté la vaccination, l'acceptation du passeport numérique européen ne sera pas un problème...."

Et on aura des millions de petits combattants du climat... (France = 0,9% des émissions de CO2 mondiales) qui bien sûr seront vaccinés et soutiendront l'Europe et l'Ukraine, mangeront végan et rouleront en voiture 'qui freinent toute seule' le tout en calculant leurs quotas de carbone, MERVEILLEUX ! hahahahahahaha.!....

Et encore pire, parce que avec tout ces imbéciles criminels (ils savent ce qu'ils font) et l'Europe c'est possible. TOUT leur délire écologique n'a SCIENTIFIQUEMENT ni queue, ni tête, ne FONCTIONNERA PAS, et se fracassera LAMENTABLEMENT et SPECTACULAIREMENT (comme le reste) sur le MUR DU RÉEL et fera des millions de VICTIMES...

Alors qu'on a des solutions de production MASSIVE et (à mon sens) SÛRE (en tout cas plus sûre que les masses critiques d'uranium utilisées dans les centrales actuelles) d'électricité depuis les années 1970 (non vous ne rêvez pas....)

Alors, MERCI ! d'éclairer nos vies de pauvres inconscients Mr THIERRY BRETON et Mme URSULA von DER LEYEN

Amitiés,

f.

 

Vague De Chaleur
Un thermomètre public indique 48 degrés Celsius lors d'une vague de chaleur à Séville, en Espagne,
le 13 juin 2022

Avec des pointes à plus de 40 degrés, une vague de chaleur asphyxiait l'Espagne lundi avant de gagner la France mardi, un épisode "anormal" pour la période provoqué par le réchauffement climatique.

Cet épisode, qui survient quelques jours après le mois de mai le plus chaud depuis au moins 100 ans en Espagne, se traduit par "des températures extrêmes", a déclaré à l'AFP Ruben del Campo, porte-parole de l'agence météorologique espagnole (Aemet).

Provoqué par une dépression localisée entre les Açores et Madère qui ramène progressivement sur l'Europe occidentale de l'air très chaud en provenance du Maghreb, il a débuté ce week-end et "pourrait durer jusqu'à la fin de la semaine", a-t-il ajouté.

"Cette chaleur extrême, à ce moment du printemps, n'est pas normale" elle est due au "réchauffement climatique", a encore dit M. Del Campo.

Selon l'Aemet, les températures dépasseront les 40 degrés dans le centre et le sud du pays et pourraient même grimper jusqu'à 43 degrés en Andalousie (sud), notamment à Cordoue et Séville.

Et le mercure ne descendra pas la nuit en-dessous des 20 ou 25 degrés, dans ces parties de l'Espagne.

- La "plus précoce" en France -

Sur les dix derniers mois, l'Espagne a traversé quatre épisodes de températures extrêmes : une vague de chaleur en août 2021 lorsque le record de la température la plus élevée jamais enregistré dans le pays a été battu (47,4 degrés à Montoro, dans le sud), des températures "exceptionnellement hautes" entre Noël et le jour de l'An, une vague précoce en mai et la vague actuelle.

En France, un record a été enregistré lundi à l'échelle de la France pour 2022, avec un pic à 37,6°C enregistré à Cuers (sud-est)).

L'air chaud arrivera mardi dans le sud-ouest du pays où les températures pourraient atteindre 35-36°C, avant de se diffuser sur toute la moitié sud mercredi puis vers le nord.

Pour la moitié sud, le pic sera jeudi, vendredi et samedi, avec 35 à 39°C, voire 40°C localement, a précisé à l'AFP Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo-France.

Cette vague de chaleur serait "a priori, à l'échelle nationale, la plus précoce depuis le début des mesures" en 1947, a-t-il précisé.

Des restrictions d'utilisation de l'eau ont déjà été instaurées dans 35 départements français, soit près d'un tiers du pays.

- Alerte incendies -

Cette vague de chaleur intervient après un printemps particulièrement chaud et sec qui a provoqué sur une grande partie de la France une sécheresse des sols qui fait craindre pour les récoltes et crée des conditions propices aux incendies.

Lundi, plusieurs départs de feu importants ont eu lieu dans une région du sud-est de la France, brûlant notamment 60 bungalows dans l'un des plus grands campings d'Europe, au Grau-du-Roi. Aucun blessé n'a été à déplorer parmi les 3000 vacanciers enregistrés, selon la préfecture.

Au Portugal, cette vague de chaleur, qui a commencé vendredi et devrait également se prolonger jusqu'à la fin de la semaine, a entraîné des températures oscillant entre 30 et 35 degrés, et pouvant atteindre 40 degrés dans certaines régions, d'après l'Institut météorologique national.

Alors que le pays a enregistré le mois de mai le plus chaud depuis 1931 et que la quasi-totalité de son territoire souffre d'une "sécheresse sévère", le risque de feux de forêts est au plus haut.

Même scénario en Espagne où, selon l'Aemet, le risque d'incendies est "extrême" sur l'immense majorité du territoire.

 

Source : Sciencesetavenir.fr

 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : L'Europe sans Gulf Stream