1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Chaud cacao, chaud chocolat..., Et la température de l'eau du bain commence à être trop chaude pour nos amis de l'autre côté de l'Atlantique... ; ), qui (comme nous vous l'avions dit) se bouge enfin ! Et la mèche continue à se consumer. Car l'appel de Zero Hedge semble être entendu, étant donné que la révolte s'étend, c'est confirmé  à : l'Ohio, l'Indiana, l'Iowa, le Michigan, le Massachusetts et le New Jersey !... Et avec maintenant un charismatique leader à sa tête, dans la personne de Michael Moore ! De toutes manières c'était logique, puisque c'est eux ou nous... Alors les Américains, eux, se bougent. Et s'il faut attendre les 4 ans de décalage entre la France et les États-Unis, pour que tout comme eux on soit mis à la porte de nos maisons injustement par les banskters, et privés de droits syndicaux par nos 'Eliteeess' pour que les Français réagissent, on est mal barrés... Enfin rassurez-vous faibles citoyens, Dormez tranquille ! Vous êtes encadrés. Vous hurlez presque tous au loup dans la bergerie dans les sondages, mais que ce soit localement en France ou par le biais de la politique du FMI que vous approuvez à 48 % ! Ou bien celle de l'Europe, toutes semblent vous promettre un avenir rayonnant qui semble vous convenir, à en juger par le vide intersidéral de la place du Siècle ce dernier 23 février, ce qui met fin à toutes polémiques !

yi

L'appel à la justice s'universalise, désormais, résonnant, partout, dans le monde, gagnant même les Etats-Unis d'Amérique, où c'est le Wisconsin qui en a donné le la. Depuis plus de quinze jours, une bataille politique féroce a lieu, dans le Wisconsin, opposant le gouverneur Scott Walter aux syndicats locaux. La source de cette discorde?

Le projet de loi du gouverneur républicain visant à limiter les droits des syndicats. Malgré l'ampleur des manifestations, Scott Walter se montre inflexible, dans sa volonté d'imposer une loi visant à supprimer les conventions collectives qui permettent de négocier des augmentations de salaire. Soutenu par le Tea Party, le gouverneur du Wisconsin juge cette décision indispensable, afin de combler le trou budgétaire de 137 millions de dollars de l'Etat.

"L'affaire, selon "Libération", a pris une telle ampleur, qu'elle s'est transformée en véritable test national, pour les syndicats, avec, en toile de fond, le débat, sur les réductions des dépenses publiques des Etats américains, pour la plupart, lourdement, endettés.

En fait, depuis que les Wisconsinois se sont levés en masse, la semaine dernière, contre le budget d'austérité du gouverneur républicain Walker, qui prévoit la fin du droit de négociation collective, pour les employés d'Etat, le ferment s'étend à tous les Etats-Unis: des rassemblements ont lieu, dans l'Ohio, l'Indiana, l'Iowa, le Michigan, le Massachusetts et le New Jersey. Des messages de soutiens sont arrivés de plusieurs dizaines de pays. Il y a quelques jours, à Washington, des milliers de personnes se sont rassemblées, en signe de solidarité avec les combattants du Wisconsin qui occupent le parlement, depuis 10 jours, demandant la démission du gouverneur Walker et la fin de l'austérité qui frappe l'ensemble des Etats américains. Un vent de contestation souffle sur les côtes outre-atlantiques!

Source : Sott

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow USA : Michael Moore rejoint la révolte des syndicats du Winsconsin qui s'étend maintenant à l'Ohio, l'Indiana, l'Iowa, le Michigan, le Massachusetts et le New Jersey...