Welcome to www.crashdebug.fr   Cliquez sur le haut parleur pour que l'ordinateur tente de lire l'article Welcome to www.crashdebug.fr

Case Orange : la vérité sur les chemtrails...

1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)
Case Orange : la vérité sur les chemtrails... - 5.0 out of 5 based on 6 votes
Pin It Button

 

Nous aussi on a notre Jesse Ventura. Chalouette, qui n’aime pas qu’on lui pollue l’air, a enquêté sur les chemtrails. La vérité est à couper le souffle, avec un rapport accablant « Case Orange » que nous avons mis à votre disposition ici sur www.crashdebug.fr, et que nous retransmettons ci-dessous. Tout est en concordance avec les déclarations de Rosalind Peterson. La situation est-elle si grave pour que les ‘officiels’ prennent des mesures dont ils n’ont même pas calculé les conséquences au niveau mondial, et ceci sans la concertation des instances publiques ? Faisant fi des lois européennes, les épandages ont bel et bien lieu, et même au-dessus de l’océan pour favoriser l’apparition d’algues, et ne sont qu’un secret de polichinelle. Nous les voyons tous les jours. Et tout ceci sous le couvert de la  Raytheon Corporation, cette société qui est déjà à l'origine de Perfect Citizen le Big Brother de la NSA. Encore une fois on retrouve les mêmes. Les technologies comme HAARP étant bien trop tentantes pour certaines nations, on comprend que le climat soit si dégradé, au fur et à mesure qu’ils ‘testent’ cette installation d’1 Gigawatt qui sera totalement opérationnelle en 2015. Les effets de bord sont légion. Devons-nous laisser ces apprentis sorciers modifier en toute impunité le climat de notre planète ?

 


Chemtrails / Géoingénierie / Aviation [VOSTFR]
Uploaded by la-matrice_org. - Watch the latest news videos.

 
CASE ORANGE : Résumé

Circonstances

Case Orange est le nom d’un rapport scientifique, élaboré par une équipe ‘d’experts‘ (internes), qui ont estimé qu’il était temps de dévoiler au public les faits réels concernant ces traînées de condensation des avions que l’on nomme ‘chemtrails’.

L’identité des auteurs n’est pas dévoilée mais toutes les données peuvent être contrôlées via les renvois en bas de page et toutes les affirmations sont étayées par des annexes détaillées.

Ce rapport prouve essentiellement et sans démenti possible que des épandages sont réellement effectués partout dans le monde, depuis de nombreuses années et mis en action par les Etats-Unis.

Case Orange a été présenté au Symposium International de Gand, organisé par le Belfort Group le 29 mai 2010. On peut écouter les orateurs sur le site suivant :

http://www.ustream.tv/channel/belfort-test

Le document comprend un texte de base de 70 p. et de 230 p. d’annexes. Il peut être téléchargé sur le site suivant :

http://www.belfort-group.eu/sites/default/files/page/2010/05/COpart1.pdf

Ci-dessous, un résumé du texte de base

Définition des termes

Contrails (> condensation - trails = traînées de condensation) : il s’agit de la condensation de la vapeur d’eau émise dans les gaz d’échappement des avions.

. Leur formation dépend et de l’altitude et de la température (aussi pour les moteurs à hélice)
. Caractéristique : EPHEMERE
. Les avions actuels, équipés de moteurs plus puissants génèrent des traînées plus persistantes sur des longueurs de 30 à 40 km.

Distrails (>dissipation – trails = dispersion) : ce sont des tunnels qui se forment lorsqu’un avion vole à travers un nuage. Les gouttelettes d’eau se transforment en vapeur d’eau.

Chemtrails (> chemical – trails = traînées chimiques) : il s’agit de traînées d’avion délibérément provoquées par épandage à des fins militaires ou politiques.

. Elles sont plus persistantes (durent des heures et se déploient)
. En quadrillant, de grandes surfaces peuvent être couvertes.
. Officiellement, les Etats nient leur réalité sauf l’URSS el la Chine
. Justification : influencer le climat et plus particulièrement favoriser ou éviter les précipitations

= ‘ cloudseeding ‘ (ensemencement de nuages )

Contrails

Les météorologues, climatologues, météorologistes et responsables dans le milieu de l’aviation nient l’impact des contrails sur le climat.

Il n’existe que des ciels voilés ‘naturels‘. Ces traînées n’ont, selon eux, aucun effet sur le temps et ne sont que des phénomènes ‘esthétiques’.

Composition des contrails : dioxyde de carbone (CO2) - vapeur d’eau - Oxydes d’azote (NOx) - dioxyde de soufre (SO2) – suie

Composition des carburants

. Civil : +/- 50 substances chimiques dont l’éthylène, le formaldéhyde, l’acétylène et le propène.
. Militaire : Le carburant est différent et breveté parce qu’il contient des additifs en relation avec le ‘point d’inflammabilité’ (point plus élevé), la stabilité thermique, l’encrassement par des résidus de coke, etc. Il contient un lubrifiant supplémentaire.
Ce carburant provoque plus d’émissions de gaz.

Réclamations de la part du personnel : maux de tête, nettoyage laborieux des éclaboussures.

Il existe des limitations aux émissions, mais :

. Elles s’appuient sur des rapports, établis par les firmes mêmes qui construisent les moteurs.
. L’Instance qui centralise ceci n’est pas contrôlée par les pouvoirs publics.
. Les avions militaires sont exclus des normes.
. Les recommandations ne sont pas toujours traduites en lois et sont donc non contraignantes.
. Les avions-citernes KC135 (= équivalent du Boeing 707) et les bombardiers posent problème. Leurs émissions de gaz sont 1200 % supérieures pour le CO2 et 30 % supérieures pour le NO si on compare ces valeurs aux normes de référence !

En d’autres mots : les contrails (normaux) sont déjà source de pollution sérieuse !

Effets des contrails sur le climat

Les cirrus = sont des formations de nuages à 26.000 pieds /8 km (au Pôle Nord , formation à plus haute altitude, à l’Equateur à plus basse altitude). Ils sont constitués de vapeur d’eau transformée en cristaux de glace. Ils apparaissent comme une brume légère et immobile, pourtant ils se déplacent à 100 km/h.

Le climat = les résultat d’un bilan énergétique entre

. le réfléchissement ou non de la lumière du soleil (effet Albedo), dépendant de la nébulosité : sur Terre +/- 40 %, sur Venus 70 %, sur la Lune 7 %.

. et la perte du rayonnement de la chaleur dans l’espace (effet de serre)
Il est important de souligner que l’activité humaine joue un rôle important dans cet équilibre.
. ce qui est déterminant n’est pas la couche nuageuse inférieure mais la couche nuageuse en voile (les cirrus).

. les études sur ce sujet sont TRES CONTROVERSEES !
. L’OMI (Organisation Météorologique Internationale, WMO) ne reconnaît que les cirrus.
. Il existe pourtant des cirrus causés par l’activité humaine : les gaz d’échappement des avions contiennent des aérosols = des particules microscopiques qui agissent comme des noyaux sur lesquels les molécules d’eau ou bien s’y attachent/coagulent ou bien condensent/gèlent. De ce fait, des nuages se forment.

Au plus l’air contient des ‘saletés’ au plus la formation nuageuse est épaisse.
. En général, la formation de cirrus est en baisse sauf dans les régions avec un trafic aérien intense (hémisphère nord).

. Les émissions de gaz par les avions (y compris l’aviation civile) ne sont pas repris dans le protocole de Kyoto.

. L’impact de l’aviation sur le climat n’a pas été assez étudié mais les études réalisées ont donné des résultats très significatifs avec preuves à l’appui :

- 3 jours après le 11/09/2001, il y a eu une hausse de la t° de 1,1°C et, dans les régions à trafic intense, cette hausse a même doublé.

- En Europe, pendant les jours d’interdiction de vol lors de l’éruption de l’Eyafjallajökull, le même phénomène s’est produit (cf. étude du Kings College London).

Conclusion : Les cirrus – naturels ou artificiels – ont un effet refroidissant sur la t°, mais ceci n’a pas encore été suffisamment étudié.

Les aérosols ont une double action :

. d’une part, ils forment un écran/filtre de la lumière du soleil (assombrissement global- global dimming). Il fait plus froid et plus sec.
. d’autre part, ils forment des gouttelettes d’eau et donc précipitation.
Quand il y a trop de poussières dans l’atmosphère (éruption volcanique, pollution humaine), la précipitation diminue parce que il y a trop de poussières dans l’air par rapport à l’humidité présente et la lumière du soleil est réfléchie. Autrement dit, il y a un effet de refroidissement et d’assèchement de l’air.
La même conclusion est donnée par l’éminent professeur Rosenberg (Université de Jérusalem) : si on ajoute des aérosols, il y aura dans une première phase plus de précipitation, MAIS A PARTIR D’UNE CERTAINE CONCENTRATION, il y aura une diminution de la précipitation.

En d’autres termes :

. LA QUANTITE D’AEROSOLS INFLUENCE LE CLIMAT
. CECI DONNE LA POSSIBILITE DE MANIPULER LE CLIMAT.

La question se pose alors : Se sert-on de cette possibilité pour effectivement influencer le climat ?
Ici intervient le phénomène des chemtrails, démarré à la fin des années 90, cf. L’article de William Thomas qui a un succès phénoménal sur internet et est toujours très fortement sollicité surtout ces 5 dernières années.

Les Instances Officielles nient fermement ce phénomène en argumentant que :

. Il n’y a pas de preuves ‘scientifiques’
. Ces révélations émanent de sphères où l’on parle de complot, d’OVNIS, de Nouvel Ordre mondial, d’Illuminatis, de dépopulation, de contrôle des esprits, etc. Le phénomène y est donc assimilé et rabaissé comme de la stupidité "ésotérique et conspirationniste". Certains sites conspirationistes sur internet ne sont pas articulés ‘scientifiquement’ et toute information émanant de ces sites est jugée d’office comme non crédible.

CONCLUSION de Case Orange : le terme ‘chemtrail’ doit être évité parce qu'il est associé à la ‘théorie du complot’ et de la  pseudoscience‘

La recherche doit être de nouveau menée et basée sur :
. des programmes militaires et scientifiques existants, des études sur la modification de l’atmosphère et du climat basées sur des notions telles que ’ensemencement’, ‘géoingéniérie’, etc.
. des faits concrets comme des brevets, des licences, des contrats

La suite de ce rapport est une première approche.

Question : Y a-t-il eu modification dans le passé ?

La réponse est incontestablement : oui

. Tesla : produisait au siècle passé des éclairs.
. WWI : Les avions créaient des écrans de fumée comme camouflage ou pour disperser du gaz moutarde.
. WWII : Plaquettes de brouillage (aluminium) pour servir de contre-mesure radar (CHAFF)
. Projet ‘Cirrus’ = est le premier programme d’ensemencement de nuages par General Electric mais dès le début effectué dans un contexte militaire et donc en collaboration avec l’US Air Force, l’US Navy…

C’était un essai pour provoquer ‘artificiellement’ la pluie. Ces tentatives n’étaient pas toujours couronnées de succès, Cf.1947 : tentative de neutraliser un typhon par des cristaux de glace. Ceci a provoqué un déluge dans la savane. Dégâts estimés à 20 millions de dollars (‘acte de Dieu’).

. Continuation des projets d’ensemencement via ‘Storm Fury’ 1962 et ‘Popeye’ 1967 : but : affaiblir des cyclones tropiques avec de l’iodure d’argent.

C’est ainsi que pendant la guerre du Viet-Nam, la mousson a été prolongée de 35 à 45 jours.

IMPORTANT et avec des preuves qu’on ne peut renier

1. A partir de cette époque, divers programmes d’ensemencement ont été réalisé aux Etats-Unis. En Russie et en Chine, ces programmes sont effectués par les autorités : beaucoup sur commandement ou commande.

Tchernobyl : Moscou a été protégé de la radioactivité par des précipitations artificiellement provoquées.

2. A partir de cette époque, la modification du climat est devenu une arme !

Conclusion : La modification du climat par manipulation de la couche de nuageuse est une technique employée depuis de longues années mais présente certains problèmes : coût élevé et succès mitigé… jusqu’au moment où des scientifiques découvrirent une technique différente :

La solution !

En 1974, on découvre une autre possibilité pour influencer les conditions atmosphériques à savoir, modeler la magnétosphère (la couche au-dessus de la ionosphère) avec des ondes mégamétriques (ELF – extreme low frequency, ondes inférieures à 300 Hz ou des longueurs d’ondes supérieures à 1.000 000 mètres).

. On découpe pour ainsi dire un ‘trou’ dans la ionosphère
. Les ondes ELF génèrent un courant de particules qui sont capables de passer l’horizon et de retomber en tant qu’ondes à fréquence extrêmement haute (EHF – extreme high frequency - ondes entre 30 et 300 gigahertz ou de 1 à 10 millimètres).

. Elles influencent les conditions atmosphériques et peuvent provoquer la pluie ou la sécheresse.

En 1995, création en Alaska, d’une entreprise commune (militaire, civile) avec la création de HAARP (High Active Auroral Research Project).

Officiellement, uniquement une entreprise pour la recherche scientifique mais en réalité HAARP est devenu une arme puissante et redoutable et fonctionne actuellement à pleine capacité : 1 gigawatt !

On peut ainsi concentrer 1 watt sur 1cm3 cf. Russie, seulement un millionième de watt…

Ceci permet de provoquer des séismes (cf. les brevets et la hausse du magnétomètre 2 jours avant le tremblement de terre à Haïti).

Avec cette technologie, on peut donc aussi influencer le temps : ‘La Guerre des Fréquences‘.

HAARP est aux mains de la Raytheon Corporation, un des principaux fournisseurs de l’armée américaine et de la NASA…

Conclusion : La manipulation du climat est un fait !

De plus, on en parle ouvertement : depuis 1996 , des études sont effectuées au sein de l’armée américaine sous la dénomination ‘2025 ‘.

Objectif : le contrôle et même le monopole de l’atmosphère et de l’espace !

Le document ‘Owning the weather in 2025‘ regroupe toutes les études qui ont un rapport avec la manipulation des conditions atmosphériques.

Nous en résumons les lignes principales :

. Ensemencement des nuages avec de l’iodure d’argent.
. Modification de la ionosphère : ‘Space Weather‘
. Contrôle des pluies et des tempêtes par la formation de nuages et de CONTRAILS.

Ci-dessous, 2 passages traduits :

« Les évolutions actuelles sur le plan démographique, économique et environnemental créeront, au niveau mondial, des zones de tension qui, pour beaucoup de pays et ‘groupements ‘, rendront inévitables et effectives, l’exécution des possibilités de modifications climatiques »

« Aux Etats-Unis, la modification du climat sera une composante de la politique nationale de défense avec des applications internes et/ y compris des applications à l’étranger. Nos gouvernements mèneront les politiques à différents niveaux selon et compte tenu des intérêts. »

Sans aucun doute, HAARP s’ajuste dans ce contexte, parce qu’ il existe une feuille de route pour obtenir le contrôle climatique global d’ici 2025.

On peut donc provoquer/empêcher la pluie où on veut. Et ceci est très important. L’eau sera une ressource rare, chère et essentielle pour la survie. Celui qui contrôle l’eau, contrôlera le monde.

Toute la stratégie est décrite de manière très spécifique et concrète.

Ci-dessous, les stratégies telles que décrites dans la rapport ‘Owning the Weather in 2025‘ :

. Introduction de miroirs ionosphériques artificiels à partir de 2000 avec une nette hausse aux alentours de 2008.

On peut supposer que le système HAARP sera complètement opérationnel à partir de 2015.

. Emploi de produits chimiques pour ensemencer l’atmosphère à partir de 2000 pour obtenir ainsi un ‘ Weather Force Support ‘ en 2015 et obtenir un climat virtuellement , complètement contrôlable en 2025 !

Il est évident que tous les avions militaires des Etats-Unis et de l’OTAN ne sont pas en nombre suffisant pour atteindre ces objectifs. L’aviation civile doit être intégrée pour réussir ce projet

. Introduction de ‘smart clouds’ par la nanotechnologie aux environs de 2004 avec un accroissement exponentiel après 2010. Une évolution identique est prévue pour ‘l’Energie Dirigée‘, ce qui est un euphémisme pour parler du réchauffement de la ionosphère.
. Une application toute particulière est la présentation du ‘Carbon Black Dust‘ (poussièrecarbonenoir), une technologie qui doit être développée par le Ministère de la Défense à partir de 2005.
Ce document contient un démenti qui déclare que ce texte n’est pas une traduction des instances officielles comme la US Air Force, DOD, ou le Gouvernement.

Cela fait penser au développement de l’énergie atomique au milieu des années 40. C’était soi-disant pour des fins civiles et pacifiques jusqu’au moment où il est apparu opportun de l’employer à des fins militaires.

Ici aussi, on peut constater que tout y est :

. la technologie
. les personnes et les instances
. les études et les projets
. les circonstances

Et on en discute pleinement : à la conférence de l’AAAS (American Association for Advancement of Science) Asilomar, Californie, qui a eu lieu du 18 au 22 février 2010, on parle ouvertement d’épandre annuellement jusqu’à 20 millions de tonnes d’Aluminium, mais on nie dans toutes les langues qu’on serait déjà en train d’épandre……

Pour compléter le tableau, il existe au civil, un pendant au projet ‘2025‘ : la WMA (Weather Modification Association).

Cette organisation publie régulièrement (au moins annuellement), un magazine sur la modification du climat, un euphémisme pour parler de la modification du climat.

Sa mission est claire et limpide :

. Fournir de l’information aux personnes, aux politiques et autres organisations pour qu’ils puissent prendre des décisions en ce qui concerne les technologies de modification du climat.

. Pourvoir en suffisance des réserves d’eau.
. Diminuer les catastrophes naturelles.

Cela semble très pacifique et orienté pour le bien de tous, mais la description de la mission ressemble étrangement aux possibilités opérationnelles militaires du projet ‘2025‘.

La nécessité de la géoingéniérie pour la survie de la planète

Le début du 21e siècle se caractérise par des changements du climat et de tout l’écosystème à la suite de l’activité humaine.

Le thème du ‘Réchauffement Global‘ a été, grâce à la collaboration de l’ONU (avec le rapport IPCC) et la campagne d’Al Gore (‘The Inconveniant truth’) placé en première page des agendas des politiciens, mais en même temps ce thème du ‘Réchauffement Global‘ est sujet à de sérieuses controverses surtout après le ‘climate-gate’ et la condamnation du film par la Justice britannique.

Des actions semblaient indispensables pour assurer notre survie et elles ont été introduites :

. Contrôle des différents gaz à effet de serre par des restrictions.
. Le système de ‘permis d’émission’ très lucratif (cap and trade system)
. La fertilisation des océans avec des particules de métaux pour favoriser la croissance des algues et ainsi diminuer le CO2.
. Géoingéniérie : un néologisme pour exprimer la manipulation délibérée du climat pour contrecarrer les effets du réchauffement climatique (dû à l’émission des gaz à effet de serre) en influençant la balance énergétique et le réfléchissement de la lumière du soleil dans l’espace.

La géoingéniérie est apparue pour la première fois dans un brevet de la Hughes Aircraft Company :
. Le brevet décrit - déjà en 1991 – 18 techniques pour réduire le réchauffement global en dispersant dans la stratosphère de l’oxyde d’aluminium, de l’oxyde de thorium et des particules de ‘ Welsbach ‘ (=des particules de métaux) pour réfléchir la lumière du soleil.
. Ces substances sont vaporisées à une altitude de 7 à 13000 m et sont de la taille de 10 à 100 microns.

La Hughes Aircraft Company est momentanément une division de la Raytheon Corporation, une entreprise avec un chiffre d’affaire annuel de 21 milliard de dollars, qui est propriétaire de HAARP et ‘fournisseur de la Cour ‘ de l’armée américaine…

Les autorités nient l’existence d’opérations d’épandages dans l’atmosphère mais le scénario proposé dans le rapport IPCC en 2001 ressemble étrangement au brevet ‘ Welsbach ’…

D’une part, ces particules réfléchissent partiellement la lumière du Soleil, mais d’autre part, elles bloquent le ‘rayonnement de corps noir‘ (black body radiation), le rayonnement thermique de la Terre.

La conséquence serait une hausse nette du réchauffement global !

Une étude récente montre qu’il y a 2 manières de vaporiser ce mélange qui contient 85 % de particules métalliques et 15 % de Silica colloïdal (gel) (dioxyde de silicium) :

. Les particules sont ajoutées au carburant des avions à réaction civils et vaporisés à l’altitude de croisière.
. Le mélange est injecté directement dans les gaz d’échappement à haute température via un dispositif dont la marine américaine détient le brevet.

Ainsi, ce mélange se diffuse comme un aérosol dans la traînée que produit l’avion.

Plusieurs avions militaires dont l’avion-citerne KC135 possèdent ce dispositif d’aérosol et ceci pourrait expliquer au moins partiellement le fait que les avions militaires ont des valeurs d’émission plus élevées que les avions des lignes commerciales.

De plus, nous disposons de preuves que des Ministères Européens de la Défense font des achats en grande quantité de barium et de barytine C14 qui est employé e.a. pour la détection des courants maritimes…

Il existe des cartes météorologiques indiquant les zones d’épandage de par le monde. Elles ont même été consultables (publiquement) sur un site officiel de Californie.

Ceci indique que les hauts responsables des Etats ont connaissance de ces programmes de contrôle du climat, mais qu’ils se taisent, peut-être parce que la situation est plus sérieuse qu’on ne l’avoue publiquement. La situation de la planète deviendrait critique (surtout les zones en bord de mer) si la
température augmentait de plus de 2,5°C. Et c’est exactement ceci qu’on voudrait éviter en créant artificiellement une couverture nuageuse de cirrus.

Dans un communiqué de presse du 9 septembre 2009, au cours des préambules du sommet de Copenhagen, cinq économistes (dont des prix Nobel) ont déclaré que la géoingéniérie du climat est considérée comme le moyen le moins coûteux pour résoudre le problème du réchauffement global.

Pour terminer encore ceci : la falsification délibérée des données par l’East Anglia Institute coïncide avec le début de l’épandage atmosphérique et l’opérabilité de HAARP.

Est-ce une pure coïncidence chronologique ? 

A propos de la légalité

Aux Etats-Unis, il n’y a pas de problème : l’épandage est légal depuis 1977. Le Ministère de la Défense peut faire des expérimentations biologiques sur sa propre population.

Ces mesures ont été renforcées en 2002. Initialement, il y avait une proposition de loi garantissant la sauvegarde de l’espace, d’armes à basse fréquence, la sauvegarde du milieu et du climat d’armes de nouvelles technologies destructrices et la protection de ‘chemtrails ‘.

Mais toutes ces restrictions sont tombées lors de l’approbation de la loi en 2002.
En Chine et en Russie , il n’y a pas de problèmes, parce que l’autorité est la loi.

En Europe l’épandage est une infraction par rapport à la législation sur le Droit de l’environnement et peut-être aussi sur le principe de Souveraineté des pays.

En Europe, certaines instances militaires ont déjà dû admettre qu’ils épandaient au-dessus de leur propre territoire (propre population) mais, soit ils nient les effets nocifs (p. ex. l’Allemagne), soit ils justifient cet épandage dans le cadre de l’ intérêt national (p. ex. la Grande- Bretagne)

Nocivité

Les dommages sont les suivants :

. Dégâts à la couche d’ozone
. Coûts plus élevés pour introduire du soufre
. Diminution de la luminosité . Le cycle hydrologique est perturbé ce qui a comme conséquence l’apparition de sécheresses plus fréquentes.
. Le ciel bleu devient un ciel gris.
. Moins d’énergie solaire qui pourtant est essentielle à la vie.

Mais surtout : les émissions de gaz des avions (même sans l’ajout d’aérosols) et surtout ceux émis par les avions militaires sont une énorme menace pour l’homme, l’animal et la nature …. pour tout ce qui vit.

Conclusion

L’existence de programmes en vue de maîtriser le climat ne peut plus être niée. Ils sont contrôlés et coordonnés par l’establishment militaire. Ils sont approuvés par les gouvernements. Ils sont exécutés en silence pour éviter tout désastre et pour pouvoir continuer le ‘business comme d’habitude‘ le plus longtemps possible.

Les 2 objectifs principaux sont :

. Contrôle de la température en créant des nuages artificiels via des contrails manipulés.
. Contrôle du climat par manipulation de la ionosphère par des Installations comme HAARP (ionisation, réchauffement de la ionosphère )

Les documents stratégiques existants et les études scientifiques démontrent que les cirrus ont un effet sur le climat, qu’ils peuvent être manipulés pour des objectifs civils et/ ou militaires.

Les Etats-Unis ambitionnent de contrôler le climat d’ici 2025 civilement et militairement.

La technologie d’épandage existe. Le mélange de métaux et de composants chimiques est ajouté au kérosène ou vaporisé dans les gaz d’échappement .

Sur base des brevets qui sont la propriété de Raytheon et du Département de la Défense américain, il est clair que les programmes de manipulation climatique émanent et sont organisés à partir d Etats-Unis.

Que l’épandage soit légal ou non, l’effet sur la santé de la planète est très préoccupant.

Fait le 15 juin 2010-06-22

 

Peter Vereecke
Hooiwege, 20
9940 Evergem
09/357.33.36

Source : http://rockastres.org/IMG/pdf/CASE_ORANGE_francais.pdf

Informations complémentaires :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemtrail
question au Parlement européen :http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubR...
réponse du Parlement européen :http://www.europarl.europa.eu/sides/getAllAnswers....
courrier à Nicolas Sarkozy :http://acseipica.blogspot.com/2010/06/reponses-not...
http://acseipica.blogspot.com/
http://www.nouvelordremondial.cc/2010/10/12/la-ver...

Chemtrails : Danger (+ Vidéo) LLP : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article9384

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Home Arrow Dossiers Arrow Case Orange : la vérité sur les chemtrails...
Cliquez sur le haut parleur pour que l'ordinateur tente de lire l'article