1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Pour ma part, bien en amont de cette problématique (il y a plus de 15 ans), nous avions dû acheter des biberons de marque américaine pour nos enfants, car là-bas le Bisphénol A était déjà interdit... Le problème est donc tout sauf nouveau...


BPA Bisphénol A partout dans nos emballages par samsamsong

Les députés ont voté pour la suspension du bisphénol A dans les contenants alimentaires à compter de juillet 2014. Le Sénat doit examiner le texte.

Les députés ont adopté le 12 octobre une proposition de loi visant à suspendre l’utilisation de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du bisphénol A (BPA). Le texte, présenté par des élus du Parti socialiste, a été adopté par 346 voix sur 348 à l’Assemblée nationale. Il doit maintenant être examiné par le Sénat.

Après les biberons, ce sont donc tous les ustensiles et contenants alimentaires (boîtes de conserve, canettes…) qui doivent être débarrassés à terme du bisphénol A. Cette substance, utilisée pour fabriquer les polycarbonates et autres plastiques, est considérée comme un perturbateur endocrinien pour les mammifères. Dans son dernier rapport sur ce sujet, publié fin septembre, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) relevait pour la première fois «des effets sanitaires, avérés chez l’animal et suspectés chez l’homme, même à de faibles niveaux d’exposition» au BPA.

D’après le texte défendu par la députée socialiste Michèle Delaunay, «la fabrication, l’importation, l’exportation et la mise sur le marché » de tout contenant ou ustensile comportant du BPA sont suspendues à compter du 1er janvier 2014. La date est avancée au 1er janvier 2013 pour le conditionnement et les ustensiles destinés aux enfants de moins de 3 ans.

Ce délai doit permettre aux industriels de sortir les produits de substitution au bisphénol A. Un amendement du gouvernement prévoit que l’Anses rendra un rapport d’étape le 31 octobre 2012 sur les substituts, notamment sur leur innocuité. Michèle Delaunay juge cette date trop rapprochée et craint qu’aucune étude probante n’ait pu être menée d’ici là. «Des résultats incomplets pourront être avancés par les industriels pour démontrer qu'ils ne disposent pas de substituts définitivement innocentés et pour demander la prorogation de la mise en application de la loi» craint la députée socialiste.

Autre disposition importante de cette proposition de loi : elle rend obligatoire l’étiquetage des produits alimentaires dont l’emballage contient du bisphénol A. Il s’agit d’un «avertissement sanitaire» à destination des populations les plus fragiles : les femmes enceintes (la grossesse est en effet une période clé pour l’exposition aux perturbateurs endocriniens) et les enfants de moins de 3 ans.

C.D.
Sciences et Avenir.fr

Source : Sciences et Avenir.fr

Informations complémentaires :


Bisphénol A, la mort par le plastique S/T par hussardelamort

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow Le Bisphénol A bientôt banni des conditionnements alimentaires