1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Je suis désolé, mais ça me fait rigoler, la façon hypocrite dont les ministres mettent un à un une tape amicale dans le dos d’Eric Woerth en l’envoyant à l’abattoir. Comme pour Alain Juppé c’est à les entendre, à l’heure actuelle, le ‘meilleur d’entre eux’… qui vivra verra.

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a exprimé lundi son soutien au ministre du Travail sortant Eric Woerth au moment de son départ, avant une possible relance de l'enquête concernant l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt.

Roselyne Bachelot, qui le remplace aux Solidarités et à la Cohésion sociale à l'issue du remaniement gouvernemental intervenu dimanche, a rendu hommage au "courage inouï" d'un homme qui est éclaboussé depuis des mois par des soupçons de conflit d'intérêt pour ses relations avec la milliardaire.

Xavier Bertrand, qui prend le portefeuille du Travail, lui a exprimé son soutien, ainsi qu'à son épouse Florence, qui est potentiellement aussi visée par l'enquête.

"L'homme qui quitte ce ministère a été injustement attaqué. Pendant des semaines et des semaines, on a voulu s'en prendre à son honneur", a-t-il déclaré aux côtés du partant.

Le départ d'Eric Woerth intervient deux jours avant une audience où la Cour de cassation doit décider d'un éventuel dépaysement des enquêtes concernant Liliane Bettencourt, jusqu'ici traitées par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Eric Woerth, qui nie les faits, récupèrera automatiquement son mandat de député de l'Oise qui lui confère une immunité parlementaire après son départ du ministère du Travail.

Les juges pourront le mettre en examen mais devront avoir l'autorisation du bureau de l'Assemblée pour toute mesure coercitive, garde à vue, placement sous contrôle judiciaire ou placement en détention.

Une information judiciaire préalable au "dépaysement" a été ouverte par le procureur de Nanterre. Ce dernier avait prévu une nouvelle audition d'Eric Woerth, déjà entendu en juillet, puisque de nouveaux éléments sont apparus depuis.

La qualification de "trafic d'influence par une personne investie d'un mandat électif" a été retenue concernant l'épisode où la police a établi qu'il était intervenu pour obtenir la Légion d'honneur pour Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt.

Auparavant, Patrice de Maistre avait embauché fin 2007 Florence Woerth pour 200.000 euros annuels et Patrice de Maistre avait pourvu au financement légal de l'UMP avec l'argent de Liliane Bettencourt, a établi la police. Eric Woerth était alors ministre du Budget et trésorier de l'UMP.

Par ailleurs, la qualification de "financement illicite de parti politique ou de campagne électorale" est retenue concernant les allégations de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, qui a parlé d'une remise de 150.000 euros en espèces à Eric Woerth pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Sur un autre plan, le procureur général de la Cour de cassation doit trancher prochainement sur l'éventuelle ouverture de poursuites devant la Cour de justice de la République, seule habilitée à juger les ministres, concernant une autre affaire.

Eric Woerth est intervenu en qualité de ministre du Budget début 2010 pour que l'Etat vende à des personnes dont il était proche, pour 2,5 millions d'euros, une parcelle de 60 hectares de la forêt de Compiègne comprenant un golf et un hippodrome.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse


Source : Reuters

Informations complémentaires :

La Croix : Eric Woerth, à la retraite malgré lui
AFP :
Eric Woerth est "un grand ministre du Travail", a salué Xavier Bertrand
20 Minutes :
Eric Woerth sera-t-il protégé par son immunité parlementaire?

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Le gouvernement soutient Woerth avant le dossier Bettencourt