1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Bonjour ! Petit aparté, je me répète avec ça, mais avec Stéphane Hessel actuellement, c’est un des messages d’espoir que j’ai en stock : J’ai commencé le livre de Jean-Pierre Chevènement, « La France est elle finie ? » et sérieusement si, comme moi, vous êtes ‘un(e) jeune homme/femme’ avec quelques dizaines d’années au compteur, et que vous voulez parfaire vos connaissances politiques et historiques, et notamment comprendre pourquoi, alors que tout semblait sur les rails... c’est parti en live avec François Mitterrand. Je vous conseille ce livre, qui vous prendra par la main et vous fera remonter l’histoire. Je n’en suis certes qu’au début, mais j’y reviendrai avec délectation… Petit clin d'oeil au pari pascalien de Mitterand, pour ceux qui lisent le livre aussi, avec le pari de Pascal que je connaissais (mais pas dans sa forme originale) qui est sans parade :

"Vous avez deux choses à perdre : le vrai et le bien, et deux choses à engager : votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude ; et votre nature a deux choses à fuir : l'erreur et la misère. Votre raison n'est pas plus blessée, en choisissant l'un que l'autre, puisqu'il faut nécessairement choisir. Voilà un point vidé. Mais votre béatitude ? Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout ; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu'il est, sans hésiter."...

Ce que j’ai choisi ce matin pour illustrer l’actualité française, c'est tout d'abord nos gendarmes à qui il faut donner ce droit de réponse (pour contrer le flux des "merdias"). Puis surtout, car c'est le but de cet article, les fantômes omniprésents de nos otages du Niger, qui reviennent sur le devant de l’actualité. Vous le savez j’ai aussi des gènes de Super Dupond, et à l’instar de ma première réaction (mal comprise ?), j’ai du mal à encaisser que l’on explose mes compatriotes comme dans un jeu vidéo. Est-ce justement parce que j’ai un passé (heureusement) ‘virtuel’ d'hécatombes et d'usages addictifs de FPS, et quelques notions en matière d’armement ? Je ne sais pas, mais une chose est sûre, c’est qu’il faut tirer parti de l’expérience de nos aînés et, comme le disait Isaac Asimov : « La violence est le dernier recours des incompétents. » Je pense qu'il y a toujours moyen, avec le temps, de faire payer avec intelligence aux offensants le tribut que l’on veut. Pas la peine de sortir les canons de calibre .30. Justement comme vous allez le lire, Vincent Delory a été carbonisé dans un flash de lumière, après que le réservoir de la jeep qui le transportait ait probablement été touché par un des tirs. Mais ce que l'on sait moins, c'est que (même s'il est mort d'une balle dans la tête) on a aussi retrouvé dans le corps d’Antoine de Léocour un impact de calibre .30 … Soit un calibre qui ne provient pas d’une arme de poing, ou d’une kalachnikov, mais plutôt d’un hélicoptère ou de l’armement d’une jeep. Alors c’est là que je ne comprends pas… Quitte à intervenir, au lieu de tirer de loin avec de gros calibres (FR-F2 ?) dans le moteur des véhicules pour les stopper (d’après ce que j’ai entendu et ce que j'en déduis), ils ont sciemment abordé la jeep de tête avec l'hélico (à la John Rambo et donc avec son QI) ce qui les a ‘logiquement’ conduit au clash, puisque les occupants (en entendant le bruit des pales) les ont littéralement ‘cueilli’ et arrosé avec leurs kalachnikov. Et la thèse du 'ricochet' dans une jeep me paraît peut probable. Car je pense plus, que les militaires français (et surtout le pilote) n’ont eu d’autres choix que de riposter à feux nourris, en utilisant justement les canons de .30 de l’appareil, pour sauver leurs peaux, et à bout portant comme cela ça ne fait pas de détails... C’est toujours facile de juger une situation a posteriori, mais il me semble que nos force armées sont dévouées et plutôt pas mauvaises, alors pourquoi ont-elles cafouillé à un tel niveau ? Certainement par un manque de préparation, mis en exergue par le fait qu’elles ont répondu dans l’urgence à la demande de support du Niger, ce qui révèle un autre facteur à la base : la Pression ! Je suis intimement convaincu que si l’Elysée se montre aussi ferme envers Aqmi dans cette région du monde, ce n’est pas tant pour les otages français, que parce qu’ils sont conscients de son importance mondiale en matière d’approvisionnement d’Uranium ! (le Niger nous fournit exclusivement depuis 1970 par le biais de l’Ex-Cogema devenu Areva, qui du reste nous gratifie de magnifiques pièges à neurones à la télévision…). Ce qui fait peser une incessante demande de résultat sur le dos de nos armées les poussant à la faute pour passer au 20 heures. Bien sûr, cela n’engage que moi et peut-être Chalouette (elle corrigera si besoin ;)). Pour conclure, je n’ai pas d’affection spécifique pour les engagés, mais, hélas, dans un monde de violence il en faut encore, et les nôtres semblent loyaux (surtout si vous saviez dans quelles conditions ils font le job, notamment en Afghanistan…)

Les Deux Francais

PARIS (Reuters) - Vincent Delory, l'un des deux otages français enlevés au Niger et retrouvés morts en janvier, est mort carbonisé et n'a pas été exécuté, annonce jeudi le parquet de Paris.

Le gouvernement soutenait, depuis la mort des otages le 8 janvier, qu'ils avaient été très probablement exécutés.

Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué l'enlèvement et accusé l'armée française d'être à l'origine de la mort d'un des deux otages.

La levée du secret-défense sur l'intervention de l'armée française, décidée fin janvier, pourrait éclaircir les circonstances de l'incendie de la voiture, qui a provoqué la mort de Vincent Delory.

Des trois voitures du convoi de ravisseurs qui a été confronté par les soldats français sur le territoire malien, deux ont été calcinées.

La cause de la mort de cet otage, floue jusqu'ici, a pu être déterminée par des expertises médico-techniques et balistiques.

"L'expertise a démontré que son décès n'était pas en relation avec des plaies par armes à feu mais était à mettre sur le compte des effets thermiques dégagés par un foyer d'incendie", dit le procureur de la République Jean-Claude Marin dans un communiqué.

L'expertise confirme que l'autre otage, Antoine de Léocour, a été tué d'un tir "à très courte distance, voire à bout touchant".

CALIBRE .30

Le corps de Vincent Delory portait des traces de balles en cinq endroits mais aucune balle ne l'a atteint directement, affirme le parquet.

Une des balles, de calibre .30, "a possiblement été tirée par une arme française" mais ne l'a atteint qu'après ricochets, écrit le parquet, précisant que la capacité d'Aqmi à disposer de telles munitions n'est pas "connue à l'heure actuelle".

Cette balle probablement française a atteint l'otage à un moment où celui-ci était soit décédé, soit proche de la mort, ajoute Jean-Claude Marin.

Devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée national, le ministre de la Défense Alain Juppé avait jugé "probable" que Vincent Delory ait été tué par des "balles de kalachnikov, qui ne sont pas des armes de l'armée française".

Les deux hommes, originaires du Nord, ont été enlevés 24 heures avant leur mort dans un restaurant de Niamey, parce qu'ils étaient les plus proches de l'entrée.

Après une course-poursuite et des affrontements avec les forces de sécurité nigériennes, le convoi a été localisé par l'armée française.

Il y a eu au total neuf morts : deux otages, trois membres des forces de l'ordre nigériennes et quatre ravisseurs. Deux ou trois ravisseurs ont pu s'échapper dans le Sahel, avait affirmé le procureur à la mi-janvier.

Aqmi détient toujours cinq ressortissants français enlevés en septembre dernier sur le site d'extraction d'uranium d'Arlit, dans le nord du Niger, et qui seraient détenus au Mali.

Le groupe a revendiqué en juillet l'exécution du touriste français Michel Germaneau, enlevé trois mois plus tôt au Niger.

Clément Guillou, édité par Patrick Vignal

Source : Reuters

Informations complémentaires :

Le Post : Otages Français au Niger : Vincent Delory est mort brûlé
Europe1.fr : Niger : "encore des zones floues"
Le Point.fr : Le deuxième otage français au Niger n'a pas été exécuté

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Le deuxième otage français au Niger n'a pas été exécuté...