1 1 1 1 1 Rating 4.50 (8 Votes)

Bonjour ! Ce matin en me levant j’ai vu que, malgré la nouvelle « formule », le nombre de lecteurs continuait de chuter (1000 lecteurs journalier en moins en 5 jours, malgré un taux de retour de 38%). Si on en croit ce vecteur, nous retombont donc au niveau de lecteur d'avant la traduction des épisodes Exo Vaticana, il faut donc conclure que finalement nous n’avons pas ce « slot » parmi les autres blogs, et que nous n’avons pas su conquérir (et surtout garder) notre lectorat. Et je ne vous cacherais pas que je suis déçu, alors écoutez, si de votre point de vu l’herbe est plus belle dans le pré d’à côté, eh bien, on ne va pas vous en vouloir ! ; )

Comme je l’ai dit, tout est déjà joué, tout est déjà dit, vous n’avez pas saisi votre chance au bond, et on sait tous et toutes à quoi s’en tenir…

Moi je me mets un peux en retrait. Du reste, je commenterai « à l’occasion » (si j’ai une nouvelle valeur ajoutée sur un point précis, ce qui vous ferat des vacances ainsi qu'a Chalouette). Et pour l'instant (à moins que vous en fassiez expressement la demande) je ne me casserai plus non plus les pieds à mettre les traditionnelles « informations complémentaires » (que personne ne consulte) et qui me prennent un temps fou, à vous de chercher sur le blog... 

Update 21.09.2013@20h32

Grace à un abonnement annuel au service (à ma charge) je vous ai créé aujourd'hui la page DEFCON room, à laquelle je vous renverrai tous les jours pour le reste de l'actualité, j'éspère que vous l'apprécierez ; )

Sur ce, bon Week End à vous tous et toutes  ; )

Amicalement,

F.


Rockin' squat - La lutte du siècle par AMILOU2407

Ne le lisez pas trop fort, ça risquerait de s’ébruiter : En catimini, en février 2011, le ministère de la Santé a décidé de multiplier par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l’eau du robinet. Désormais à consommer avec modération…

C'est l'association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, qui a levé le lièvre le 7 février 2012, dans une indifférence médiatique totale.

Depuis 1998, un avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) tenait lieu de réglementation. Dans une transposition quelque peu olé-olé de la directive européenne 98/83, le CSHPF avait en effet décidé que l'eau ne devait "pas être utilisée, ni pour la boisson, ni pour la préparation des aliments" si un pesticide s'y trouvait à une quantité supérieure à 20% d'une valeur répondant au doux nom de "valeur sanitaire maximale" (VMax, définie par divers organismes : OMS, EFSA, AFSSA...). Une interprétation qui dépassait déjà largement les normes européennes.

Les pesticides, c'est bon... buvez-en !

La "nouveauté", c'est qu'en février 2011, une instruction de la Direction Générale de la Santé (DGS, dépendant du ministère de la Santé), passée totalement inaperçue jusque là, a tout chamboulé. Sans tambour ni trompette, le ministère s'est donc jeté à l'eau et a décidé de porter les "seuils de potabilité" à 100% de la VMax. Soit une multiplication par 5 des seuils en vigueur ! Défoliant Décoiffant !

"Autrement dit : on va tolérer dans de très nombreuses localités des quantités de pesticides dans l'eau 5 fois plus importantes qu'avant décembre 2010 !" déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. "Ainsi pour un pesticide comme le folpet, pourtant classé cancérigène probable aux Etats-Unis, on va maintenant tolérer jusqu'à 300 μg/l pendant plus d'un mois alors qu'auparavant on ne pouvait dépasser les 60 μg/l pendant la même durée !" fulmine-t-il.

Le ministère de la Santé en eaux troubles...

Autre conséquence de cette nouvelle mesure sanitaire : la baisse artificielle du nombre de personnes concernées par une présence excessive de pesticides nécessitant une restriction d'utilisation de l'eau. On est ainsi passé de 34.300 personnes touchées par ces restrictions en 2009 à une estimation de 8939, selon les chiffres du ministère ! De la belle ouvrage...

"Cette amélioration en trompe l'œil n'est due qu'à une manipulation des valeurs de pesticides acceptées dans l'eau et pas à une véritable amélioration de la situation" proteste François Veillerette qui voit là "la preuve que les autorités publiques ont renoncé à améliorer la situation en changeant les pratiques agricoles en profondeur mais préfèrent changer les graduations du thermomètre que de faire vraiment baisser la fièvre !"...

Et bientôt, au fil de l'eau, il suffira d'arroser son jardin pour le désherber ? On n'arrête pas le progrès...

Napakatbra
 
 
Source(s) : Carevox.fr via Actuwiki.fr
 
Informations complémentaires :

Eau Robinet 21 09 2013

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l’eau du robinet depuis un an ! En toute discrétion...