1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Depuis ma petite tribune, je n'avais pas eu l'occasion de mettre en avant ce qui se passe en Syrie. Hélas, encore une fois le pouvoir écrase le peuple sous une poigne de fer. Malgré le fait que le mécontentement gagne aussi l'armée, cette dernière réprime sauvagement toute forme de rébellion ou manifestation. Les civils rebelles sont soigneusement éradiqués par une milice ultra « loyale » commandée par le frère du président Bachar al-Assad, Maher. Bref, loin des yeux, mais pas forcément loin du cœur, la Syrie est prête à basculer. Le « grand remodelage du Moyen Orient » voulu par les Américains, serait-il partie intégrante de cette équation ? Vive Facebook !

Insurrection | En Syrie, des violences entre partisans et opposants au régime ont fait au moins 30 morts à Homs, dans le centre du pays. L'armée SYRIENNE s'apprête par ailleurs à pénétrer à Bou Kamal, dans l’est.

AFP/ATS/REUTERS | 17.07.2011 | 23:07

L’armée syrienne s’apprête à pénétrer à Bou Kamal, dans l’est du pays, selon un quotidien proche du pouvoir, alors qu’à Homs (centre), des heurts entre partisans et opposants du régime ont fait au moins 30 morts.

Les affrontements à Homs ont éclaté hier soir, a déclaré le chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Ils sont intervenus après l’assassinat à Homs de trois partisans du régime enlevés la semaine dernière par des inconnus et dont les corps démembrés ont été reçus hier par leurs proches.

A Bou Kamal, «la situation sécuritaire est explosive, alors que l’armée se prépare à intervenir (...) car les autorités craignent un mouvement de désobéissance armée dans cette ville frontalière de l’Irak où les (insurgés) pourraient facilement obtenir une aide logistique et politique», écrit le quotidien «al-Watan».

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, un civil a été tué et plusieurs autres ont été blessés hier à Bou Kamal quand les forces de sécurité ont ouvert le feu pour disperser un rassemblement contre le régime.

Mais l’agence officielle Sana a parlé «de gangs terroristes armés qui ont pris d’assaut un bâtiment public et saisi les armes qui y étaient déposées». Trois membres des forces de l’ordre ont été tués et deux autres ont été enlevés, a ajouté l’agence. Depuis le début de la révolte mi-mars en Syrie, le régime attribue les violences à des groupes armés cherchant à semer le chaos.

Défections dans l’armée

Selon certains activistes toutefois, le mécontentement grandit au sein de l’armée, majoritairement sunnite. Et la mort de civils, tués en grande partie par une unité ultra-loyale commandée par le frère du président Bachar al-Assad, Maher, a entraîné des défections jusqu’ici inimaginables.

D’après des habitants de Bou Kamal, une centaine de membres des renseignements des forces aériennes syriennes et les militaires d’au moins quatre blindés ont rejoint les rangs de la contestation.

Hama: retour à la normale

Dans la ville de Zabadani (sud-ouest), les forces de sécurité et les unités de l’armée ont mené plusieurs raids sur des habitations dans la nuit de samedi à dimanche et ont arrêté 70 personnes, ont rapporté les habitants.

En revanche, «Al-Watan» affirme que «la situation est revenue à la normale» dans la ville rebelle de Hama (nord), théâtre ces dernières semaines de manifestations massives contre le régime.

Source : La Tribune de Genève

Informations complémentaires :
 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Syrie : des heurts ont fait au moins 30 morts à Homs