5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Vachement rassurant... Pourquoi ne pas leur mettre un bracelet électronique GPS et les faire pointer tous les jours au commissariat ? Et s'ils loupent un rendez-vous on leur donne le choix, on les emprisonne à l'isolement ou ils quittent le pays...

Le système actuel est de la pure rigolade, même un déliquant routier est plus surveillé que cela... Personnellement (avec d'autres preuves à l'appui), je pense plutôt que le gouvernement utilise ces paumés pour terroriser les Français(es) et permettre au gouvernement d'imposer ses réformes impopulaires. Ça s'est déjà vu par le passé avec les armées secrètes de l'OTAN... Et pour la période actuelle, les preuves de la complicité des gouvernements successifs depuis 1982 avec les mouvements terroristes ne manquent pas... (informations complémentaires).

Mais la pluspart des Français(es) sont des moutons, ils continueront donc à se faire massacrer en allant acheter une bagette au supermarché du coin, ou en regardant un feu d'artifice...

Lisez des livres intéressants au lieu de vous abrutir bêtement devant la télévision...

Radouane Lakdim, le terroriste de Trèbes (Aube), fiché S, aurait dû être entendu prochainement par les services de renseignements. Comment s'effectue le contrôle au jour le jour d'une personne repérée et fichée ?

La compagne de Radouane Lakdim figurait sur une fiche S avec son compagnon. La dérive d'une convertie, que la famille dit n'avoir jamais perçue. Alors comment sont évalués ces profils fichés S ? Tout se joue dans les préfectures, où se tient chaque semaine le groupe d'évaluation départemental. Exceptionnellement, nous avions pu en filmer un à Marseille (Bouches-du-Rhône), en octobre 2016. Il était dirigé par Laurent Nuñez, préfet de police devenu aujourd'hui le grand patron du renseignement intérieur français.

26.000 fichés S, dont 10.000 islamistes

À ses côtés, ceux qui travaillent notamment pour les renseignements. Lieux fréquentés, entourage immédiat, propos tenus sur les réseaux sociaux : tout est analysé avant l'inscription éventuelle dans l'un des fichiers de renseignement. Il y a aujourd'hui 26.000 personnes fichées S : ce sont des hooligans, des anarchistes, des islamistes radicalisés. Ces derniers sont près de 10.000. Certains fichés S sont parfois convoqués par le renseignement intérieur. En fonction des renseignements recueillis, la surveillance peut cesser. C'est ce qui était envisagé pour Radouane Lakdim.

 

Source : France Tv Info.fr

Informations complémentaires :

Fiche S

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Fichés S : comment les surveiller ?