1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Une solution démocratique existait déjà, mais elle nous a été refusée AVANT les élections...

Car eux avaient déjà TOUT compris... Et c'est là où ils incarnaient un réel danger pour le système Euro-Atlantiste... (Informations complémentaires)

Amicalement,

F.

Austerite Precarite

Comme d'autres militants, j'ai été interpellé dans la rue par un électeur de gauche et voilà le dialogue retranscrit :

« La gauche est au pouvoir ! Tu es content maintenant et tu soutiens le gouvernement !?

- Comme des millions et des millions de personnes je suis satisfait d'avoir chassé Sarko mais ce gouvernement n'est pas le mien, cette politique n'est pas une politique de gauche.

- Tu n'es quand même pas dans l'opposition ?

- Où suis je donc alors, autre part ? Eh bien oui dans l'opposition, à gauche vraiment.

- Ne risques-tu pas de créer des confusions ? Certains peuvent te reprocher de mêler ta voix à celle de la droite !

- Aucun risque, la droite a voté pour le traité européen, alors que comme des millions de français je suis CONTRE ! A chaque fois que nous descendrons dans la rue, la droite sera comme lors du vote du parlement en faveur du traité européen, contre notre mouvement. Aucune confusion ni mélange de genre n'est possible.

Voici à mon avis ce que devrait répondre tout militant qui combat le traité européen et qui n'accepte pas la politique de ce gouvernement :

Hollande a choisi délibérément la voie libérale, ce gouvernement n'est pas notre gouvernement.

Seule une rupture avec l'Union Européenne peut permettre au pays de changer de cap !

Au lieu d'avoir ce discours clair, les dirigeants du PG et du PCF répètent inlassablement qu'ils ne sont pas dans l'opposition !

L'éditorialiste de l'Humanité n'hésite pas à en rajouter une couche :

« Ce constat implique qu'il n'y a rien à espérer d'un échec de François Hollande, mais que le chantier reste entier pour une autre politique. »

À hésiter et à tergiverser, les deux partis risquent de perdre toute crédibilité et de passer à côté de l'histoire.

Traite 2Alors que des militants socialistes se posent des questions et interpellent leur direction nationale, il est nécessaire d'ouvrir des perspectives et de créer des conditions pour un vrai changement.

Si ce travail n'a pas lieu, si le PCF et le PG ne s'inscrivent pas clairement dans les batailles de défense des services publics, de lutte contre la politique sécuritaire anti immigrés de ce gouvernement ou pour le droit à un toit pour tous et pour toutes, les travailleurs et leurs familles vont se désespérer.

Si ce travail de clarification n'a pas lieu, c'est l'extrême droite xénophobe qui tirera les marrons du feu et paraîtront comme une alternative...et quelle alternative, celle qui consiste à opposer les populations en fonction des origines entre elles.

Les organisations syndicales ouvrières, les associations d'éducation populaire quant à elles, dans le cadre de leur champ de compétence doivent refuser de devenir une courroie de transmission de l'Union européenne et de ce gouvernement.

Elles doivent se préparer dans l'unité à combattre toutes les mesures d'austérité prises par ce gouvernement.

 

Jean-François Chalot

 

Source : Agoravox.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Débat public avec ...
 
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Une Opposition ? Oui, de gauche...