1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Désolé d'insister, mais je rebondis juste sur l’article de Parisot, avec ce billet pointé par Chalouette. Car cela empire au niveau de notre « Fracture énergétique et alimentaire », même au niveau de l'eau, je n'ai plus autant la liberté de prendre de simples bains...

Compteur Facture 02 03 2013

Entre les Français et leur budget énergie, il y a de l'eau dans le gaz... Ce dernier ne cesse d'augmenter. 8 Français sur 10 considèrent que leur facture s'est alourdie. Plutôt fortement d'ailleurs : +10% en un an. Et ce, malgré des efforts de plus en plus importants pour réduire leur consommation.

210 euros par mois : la facture explose

Un budget moyen en hausse de près de 10% par rapport à l'an dernier. Les Français ont vu leur facture énergétique grimper à vitesse grand V en 2013 : 210 euros par mois en moyenne, soit 18 euros de plus que l'année précédente. Les écarts se sont également accrus entre les populations. Quand les Français les plus âgés (60 ans et plus) dépensent 257 euros, les 18-24 ans se serrent la ceinture avec un budget de 189 euros en moyenne. Idem pour les familles nombreuses qui, malgré la chaleur humaine, déboursent 224 euros pour un foyer de 5 personnes, contre 119 euros pour les célibataires. Le budget de ceux qui vivent en logement collectif (127 euros) souffre moins que celui des habitants de maisons individuelles (252 euros). Le sentiment de hausse est quasi unanime : 83% des Français déclarent que leur budget a augmenté ces dernières années. C'est particulièrement le cas des séniors (89% contre 79% des moins de 35 ans).

Les Français sont pourtant éco-citoyens

Le changement de comportement, c'est maintenant. Les Français ont complètement redéfini leurs habitudes dans le domaine de l'énergie : 99% d'entre eux affirment qu'ils ont changé au moins un geste de leur quotidien pour réduire la consommation de leur logement. Ce qui n'empêche pas leurs factures de grimper. Parmi les initiatives adoptées par les Français, 93% ne font tourner leurs appareils ménagers que lorsqu'ils sont pleins (+ 1 point par rapport à 2012), 90% favorisent les ampoules basse consommation et privilégient la douche au bain (+ 2 points). Mais d'autres comportements peinent à s'imposer : 55% (en baisse de 5 points par rapport à l'année dernière) font tourner leurs appareils pendant les heures creuses et seuls 16% (- 1 point) ont fait jouer la concurrence entre les différents fournisseurs énergétiques.

Investir pour moins payer

Face à des factures toujours plus lourdes, les Français n'ont pas peur des grands travaux ! 41% envisagent de réaliser des aménagements dans leur habitat pour réduire leurs dépenses énergétiques. C'est 4 points de plus que l'an dernier. Parmi les investissements visés, 19% pensent à isoler toit et murs, 18% à faire poser du double vitrage et 17% à isoler leurs combles. Mais beaucoup déjà ont sauté le pas ! Près de la moitié des Français a réalisé ces aménagements par le passé. Certains travaux continuent cependant à effrayer, surtout leur coût. 57% des Français n'ont par exemple pas songé à changer leurs appareils de chauffage et 55% leur chaudière.

Energies vertes et… billets verts

Si les Français sont bien informés sur les énergies vertes (67%) et favorables à les laisser entrer dans leur foyer (86%), ce n'est pas totalement désintéressé... Principale raison ? L'impact positif sur leur budget, à 49% ! Tandis qu'un tiers seulement mentionne l'aspect environnemental. Mais ceci n'est pour l'instant que conjectures. Le passage à l'acte reste difficile pour les Français... Seuls 11% ont déjà réalisé ce changement et 15% l'ont juste envisagé. Ce qui les freine : le coût des travaux et les autorisations nécessaires en ville et dans les logements collectifs. L'investissement financier est d'ailleurs la raison évoquée à 59% par les réfractaires, pas encore prêts à dérouler le tapis rouge aux énergies vertes.

Méthodologie

Le Sofinscope, baromètre de la consommation et du quotidien de Sofinco, est destiné à sonder les Français sur leurs habitudes de consommation. Étude réalisée auprès d'un échantillon de 1011 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle et de région de résidence. Mode d'interrogation : l'échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview). Dates de terrain : les interviews ont été réalisées les 6 et 7 février 2013. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : "Le Sofinscope - Baromètre OpinionWay pour SOFINCO" et aucune reprise de l'enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé. OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

voir le diaporama du baromètre "Dépenses d'énergie : les Français proches du court-circuit"

 

Source : Sofinscope.actu.orange.fr via Chalouette

Informations complémentaires :

 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Dépenses d'énergie : les Français proches du court-circuit