Batterie CO2 21 10 2019
Batterie au CO2 : 7 fois plus efficace que les batteries ion-lithium (Dailygeekshow)

Une innovation porteuse d'espoir tant les enjeux énergétiques et écologiques sont importants pour notre avenir Face à l’urgence climatique, des solutions doivent être trouvées dans tous les domaines pour réduire l’impact de...

Les troubles civils éclatent dans le monde entier, mais attendez que les États-Unis rejoignent la partie...
Les troubles civils éclatent dans le monde entier, mais attendez que les États-Unis rejoignent la partie...

Partout dans le monde, l'humeur tourne au vinaigre. La colère et la frustration débordent et les protestations deviennent violentes dans les grandes villes de la planète. Dans certains cas, la douleur économique est le moteur des protestations et dans...

Trier les faits de la fiction sur le retrait des États-Unis de la Syrie (Mintpressnews)
Trier les faits de la fiction sur le retrait des États-Unis de la Syrie (Mintpressnews)

Si l'on croit au rétablissement du droit international et aux principes de la Charte des Nations Unies, le retrait des forces militaires américaines du nord de la Syrie est une bonne chose. Voici quelques faits et faits historiques qui expliquent pourquoi. Par Rick...

Comment l'Euro a ruiné la France...
Comment l'Euro a ruiné la France...

  Source : Youtube Informations complémentaires : Crashdebug.fr : Combien les Français ont-ils perdu à cause de l'euro ? Crashdebug.fr : En 20 ans de monnaie unique, chaque Français a perdu en moyenne 55.996 €uros Crashdebug.fr :...

Le néomanagement délégitime l'homme et le collectif de métier (Le Vif)
Le néomanagement délégitime l'homme et le collectif de métier (Le Vif)

Comment évoluent les relations de travail au temps de l'ubérisation ? Pour le sociologue David Courpasson, auteur de Cannibales en costume, l'entreprise a psychologisé les rapports sociaux pour avoir affaire à des individus et plus à des professionnels....

PRIER TOUJOURS TOUJOURS PARTOUT NUIT ET JOUR, DÉCIDE-TOI AUJOURD'HUI COMMENCE ! (P. Duten)
PRIER TOUJOURS TOUJOURS PARTOUT NUIT ET JOUR, DÉCIDE-TOI AUJOURD'HUI COMMENCE ! (P. Duten)

C'est dimanche donc nous passons notre sujet du jour. Et aujourd'hui c'est le Père Duten qui nous rappelle l'importance de la prière. Je ne peux que confirmer de par mon expérience personnelle. Priez sincèrement et les choses changeront dans votre vie,...

LA MACRONIE BRAQUE LA SÉCURITÉ SOCIALE | LE VOILE DÉCHIRE LREM (Le Média)
LA MACRONIE BRAQUE LA SÉCURITÉ SOCIALE | LE VOILE DÉCHIRE LREM (Le Média)

Les détails du tour de passe-passe comptable sur notre dos.... Dont on vous avait parlé, parlez-en entre vous. Le 1er assaut a été déjoué, mais ils vont revenir à l'attaque... Toute ma sympathie à Martine Wonner députée du...

  • Batterie CO2 21 10 2019 Batterie au CO2 : 7 fois plus efficace que les batteries ion-lithium (Dailygeekshow)

    lundi 21 octobre 2019 17:44
  • Les troubles civils éclatent dans le monde entier, mais attendez que les États-Unis rejoignent la partie... Les troubles civils éclatent dans le monde entier, mais attendez que les États-Unis...

    lundi 21 octobre 2019 13:15
  • Trier les faits de la fiction sur le retrait des États-Unis de la Syrie (Mintpressnews) Trier les faits de la fiction sur le retrait des États-Unis de la Syrie (Mintpressnews)

    lundi 21 octobre 2019 12:50
  • Comment l'Euro a ruiné la France... Comment l'Euro a ruiné la France...

    lundi 21 octobre 2019 10:55
  • Le néomanagement délégitime l'homme et le collectif de métier (Le Vif) Le néomanagement délégitime l'homme et le collectif de métier (Le Vif)

    lundi 21 octobre 2019 06:12
  • PRIER TOUJOURS TOUJOURS PARTOUT NUIT ET JOUR, DÉCIDE-TOI AUJOURD'HUI COMMENCE ! (P. Duten) PRIER TOUJOURS TOUJOURS PARTOUT NUIT ET JOUR, DÉCIDE-TOI AUJOURD'HUI COMMENCE ! (P. Duten)

    dimanche 20 octobre 2019 17:07
  • LA MACRONIE BRAQUE LA SÉCURITÉ SOCIALE | LE VOILE DÉCHIRE LREM (Le Média) LA MACRONIE BRAQUE LA SÉCURITÉ SOCIALE | LE VOILE DÉCHIRE LREM (Le Média)

    dimanche 20 octobre 2019 07:49
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

L'actualité en France ce matin est à rester au lit. A part la neige aucun spot, aussi je préfère revenir sur cet article que j'avais commencé à préparer hier. Il me semble emblématique de l'époque que nous vivons et de la manière dont on manipule et infantilise le public. Définitivement, si le nom de Bernard Accoyer vous dit quelque chose, c'est que vous êtes vraisemblablement un de nos fidèles lecteurs.

Il y a trois semaines, lors du sommet de l'OTAN à Lisbonne, l'affaire dite de Karachi, où un attentat avait provoqué la mort de 11 Français en 2002, s'était invitée dans les coulisses. Secoué par de multiples témoignages le mettant plus ou moins directement en cause, Nicolas Sarkozy avait cru bon d'interpeller en « off » les journalistes français présents. On se souvient encore de cette saillie verbale mémorable où, pour faire comprendre combien les soupçons pouvaient être pénibles pour celui qui les subi, il avait traité un journaliste de « pédophile. » Le soir même, Claude Guéant resté à Paris avait publié le premier communiqué officiel de défense contre les accusations portées à l'encontre de Nicolas Sarkozy. Le lendemain, ce dernier avait emprunté un ton grave et sérieux pour promettre que toutes les informations demandées par les juges en charge de l'instruction seraient transmises.

Il n'a pas fallu attendre bien longtemps pour constater que cette promesse était une tartuferie. L'entrave aux enquêtes se poursuit. 

1. A fur et à mesure des investigations menées par les juges, l'affaire s'est étoffée : le juge Trévidic enquête sur l'attentat de Karachi lui-même. Début octobre, le juge Renaud Van Ruymbeke avait décidé d'enquêter sur des «faits de corruption active et passive» dans le cadre du financement de la campagne d'Edouard Balladur en 1995. Et le 26 novembre dernier, le même juge a rendu une ordonnance dans laquelle il demandait au parquet d'étendre son enquête à un contrat de vente de frégates à l'Arabie saoudite conclu en 1994, et dénommé Sawari II. Pour cette dernière vente, les deux mêmes intermédiaires, baptisé Réseau K, avaient bénéficié de commissions assez conséquentes ([200 millions d'euros]url:../../../Karachigate -les-auditions-comparees-de-Balladur-et-de-Villepin_a271.html ), selon les informations publiées la semaine dernière par le Point. Lors de l'une de ses auditions devant le juge Van Ruymbeke, Dominique de Villepin avait affirmé que ces intermédiaires apparaissaient, d'après les enquêtes réalisées sous Jacques Chirac après 1995, « sans véritable lien avec ces marchés (…) et ayant des liens avec des personnalités publiques françaises ».

2. Depuis 2009, les obstacles aux instructions des juges ont été nombreux : le ministre de la Défense Hervé Morin n'a d'abord pas donné accès à tous les documents demandés par le juge Marc Trévidic. A l'automne 2009, le magistrat avait reçu un rapport de 137 pages dont seuls 6 paragraphes ont été laissés visibles. Le président UMP de la commission de la défense à l'Assemblée nationale, Guy Tessier, puis le président UMP de l'Assemblée Nationale Bernard Accoyer ont ensuite refusé, l'été dernier, de transmettre au même juge le contenu détaillé des auditions réalisées par la mission d'information parlementaire auprès d'anciens ministres, d'hommes d'affaires, d'agents secrets ou de militaires. Début octobre, le procureur Jean-Claude Marin a décidé de faire appel contre la décision du juge Van Ruymbeke d'enquêter sur le volet financier de l'affaire. L'existence d'une enquête parallèle des services secrets français, datant de 2002, n'a été dévoilée au juge Trévidic que tout récemment lors de l'audition du général Rondot. Jeudi 18 novembre, François Fillon a refusé au juge Van Ruymbeke une perquisition des locaux de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Lundi 26 novembre dernier, le juge Trévidic a écrit à Alain Juppé, ministre de la Défense, pour se plaindre que sa précédente demande de transmission de tous les documents de la Défense relatifs à l'affaire, datée du 5 mai dernier et adressée à Hervé Morin, soit restée lettre morte durant plus de 6 mois.

3. Mardi 14 décembre, le parquet a décidé de saucissonner davantage le traitement de l'affaire : une nouvelle information judiciaire a été ouverte, mardi 14 décembre, pour « abus de biens sociaux et recel » dans le cadre du contrat Sawari II. Le même jour, le porte-parole du gouvernement, François Baroin, avait déjà laissé entendre à l'Assemblée nationale, qu'un nouveau juge mènerait l'enquête sur ce contrat. Effectivement, dans un réquisitoire signé le 6 décembre révélé par Mediapart, le procureur Marin a justifié «que ces faits nouveaux sont de nature différente de ceux instruits dans la présente information, que leur période de commission est différente, que les personnes visées et les victimes sont également différentes» et qu'il conviendrait, selon lui, «dans le cadre d'une bonne administration de la justice, de requérir l'ouverture d'une information judiciaire distincte». Dans son communiqué, le parquet précise de même que cette nouvelle enquête fait suite « à des faits allégués de versements de commissions dans un contrat distinct de celui objet des investigations menées autour de la vente de sous-marins au Pakistan en 1994. » Et de préciser que « le magistrat instructeur n'a à ce jour pas été désigné

5. Mercredi, la majorité UMP/Nouveau Centre du bureau de l'Assemblée nationale a refusé de transmettre au juge Marc Trévidic les documents de la mission d'information parlementaire sur l'attentat de Karachi. Le juge soupçonne que l'attentat soit une vengeance après l'arrêt du versement de commissions à des intermédiaires. Ces dernières semaines, certaines des auditions tenues secrètes ont toutefois été publiées, avec des témoignages explosifs : le contrôleur général des armées, Jean-Louis Porchier avait affairmé devant la mission avoir appris l'existence de rétro-commissions sur le contrat Agosta. François Léotard, ancien ministre de la Défense, avait lui affirmé qu'il croyait au lien entre l'attentat de 2002 et l'arrêt du versement de certaines commissions. 

Mercredi, Nicolas Sarkozy recevait à déjeuner le prince héritier d'Abou Dhabi et le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis. Aussitôt, une source élyséenne précisait que les trois hommes ont parlé du Rafale. 

Encore un contrat d'armement en perspective ?

Source : Sarkofrance, Marianne2.fr

Informations complémentaires :

Le Monde.fr : L'Assemblée ne communiquera pas au juge les documents sur Karachi
L'Humanité.fr : Karachi : nouvelle enquête ouverte
Le Nouvel Obs : Karachi: ouverture d'une information judiciaire sur un autre contrat d'armement


Karachi : Nicolas Sarkozy a menti
envoyé par BFMTV. - L'actualité du moment en vidéo.

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Actualités françaises Arrow Karachigate : la nouvelle entrave présidentielle