1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Il est tout aussi possible que Crashdebug disparaisse dans le futur DNS français ! ; Ouppss, certainement une erreur...

Big%20brother%20orwell%20rally%20privacy%20loss

Note perso : complètement ridicule... ces malades de pédo zonent dans les méandres de Freenet et avec le réseau Thor... en 15 ans sur le net, et avec des balades virtuelles assez... risquées, je n'ai jamais croisé ce type de matériel dégueu ( remarque, je ne cherchais pas) mais j'ai comme un doute que ce soit vraiment la raison ...

Je vois deux conséquences :
1/en bout de compte, comme aux Usa, comme en Australie, en Angleterre, France (sûrement bientôt au Canada vu le type de gouvernement qu'on a ici ) ils mettent en place une loi de base que personne ne peut contester qui crée la structure pour être ensuite appliquée, plus tard,  pour d'autres types de sites ...

2/ On va se ramasser à un moment donné avec un internet, payant, et fractionné par continent  ... on aura le réseau dit "clean", filtré, facebooké et twitté et commercialisé, et on aura la version où ils pourront enterrer les soupapes politiques alternatives activistes, sous prétexte que cette version-là est rempli d'endroits "dangereux" pour le lambda surfeur ...

Korben résume très bien les problèmes qui vont débouler :

D’après une news du Figaro le blocage des sites en France débutera en janvier 2012. Merci Loppsi !!!

Cette liste noire contiendra dans un premier temps 1000 sites soi-disant pédophiles et les fournisseurs d’accès internet et les opérateurs mobiles devront s’y plier afin d’empêcher les internautes d’y accéder.

Ce qu’il faut savoir avec cette blacklist c’est que :

Ça n’empêchera aucun pédophile d’accéder à son contenu préféré, car toutes les méthodes de contournement existent. Cela va même compliquer le travail de la police.

  • Ça empêchera juste monsieur et madame Tout-le-Monde et leurs enfants de tomber sur un site pédophile (mais franchement, à qui ça arrive ce genre de chose ?)
  • La décision de bloquer tel ou tel site sera administrative et non judiciaire. (Pas de juge dans la boucle donc)
  • La liste ne sera pas vérifiable même par un organisme indépendant.
  • Aucun recours ne sera possible puisqu’il sera impossible de vérifier qu’un site se trouve bien dans cette liste.
  • Les erreurs (ou les demandes abusives) arriveront forcément…
  • Et surtout que toute cette histoire de blocage de sites pédophiles est juste un bonne grosse bullshit de politiciens qui veulent juste s’assurer que le jour où ils étendront la Loppsi (ou une autre) au blocage d’autres types de sites (sites qui l’ouvrent un peu trop, sites de téléchargement illégal, sites d’information alternative, cyberrassemblement de citoyens en colère, site d’opposants politiques, etc.), toute l’infrastructure sera déjà en place et personne, pas même un juge ne pourra s’y opposer.

Bref, le grand trou noir est en place et son activation débutera en janvier 2012… Je sens qu’on va bien rire quand les premières erreurs seront commises et que des sites connus et non pédophiles disparaîtront de la toile.

Ce que j’espère maintenant, c’est que quelqu’un avec une grosse paire de *ouilles travaillant pour l’OCLCTIC (la police) ou l’un des FAI, sera capable publiquement de tirer la sonnette d’alarme dès qu’un site non pédophile se retrouvera injustement dans cette blacklist.
Pour en savoir plus…

Source : http://au-bout-de-la-route.blogspot.com

Informations complémentaires :

 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Informatique Arrow Sécurité Arrow Démarrage de la blacklist Loppsi en janvier 2012