(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.00 (2 Votes)
Mlp 27 04 2017
Les juges d'instruction ont adressé des demandes de levée d'immunité parlementaire les 29 et 30 mars 2017.
- Yves Herman/REUTERS

En cas de défaite à l'élection présidentielle, la candidate du Front national n'aura plus d'excuses pour ne pas se présenter devant les juges.

La demande avait été envoyée par la justice française il y a près d'un mois. Le Parlement européen a entamé ce mercredi le processus devant aboutir à la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, pour l'utilisation présumée frauduleuse de fonds européens qui lui est reprochée.

Des magistrats français ont demandé aux parlementaires européens de lever l'immunité de la candidate à l'élection présidentielle afin qu'ils puissent poursuivre leur enquête dans le dossier des assistants parlementaires européens du Front national.

Cette demande a été "transmise à la commission des affaires juridiques du Parlement européen, chargée de ces questions", a déclaré Antonio Tajani, président du Parlement européen, à l'ouverture de la séance.

Refus de se présenter devant les juges

Les juges d'instruction ont adressé des demandes de levée d'immunité parlementaire des eurodéputées Marine Le Pen et Marie-Christine Boutonnet les 29 et 30 mars. Ces demandes ont été transmises au parquet et à la Chancellerie.

La candidate du parti d'extrême droite à la présidentielle avait refusé le 10 mars dernier de se rendre à une convocation des juges en vue d'une possible mise en examen dans cette affaire, invoquant son immunité. Convoquée par la police quelques semaines plus tôt, elle avait déjà refusé d'obtempérer.

Un refus que n'avait pas manqué de pointer le candidat du NPA, Philippe Poutou lors du débat télévisé qui avait opposé les 11 candidats à la présidentielle, le 4 mars dernier. "Il n'existe pas d'immunité ouvrière et nous, quand on est convoqués par la police on y va", avait-il tancé.

"Procédure classique"

Lors de l'envoi de cette demande, la candidate - qui s'est mise en congé exceptionnel du Front national pour "rassembler les Français" - avait estimé que c'était là "la procédure classique". Si l'immunité est levée par le Parlement européen, Marine Le Pen devra se présenter aux convocations.

Marine Le Pen est arrivée deuxième, dimanche, au premier tour de l'élection présidentielle et affrontera Emmanuel Macron au second tour organisé le 7 mai.

Si elle n'est créditée que de 40% dans les sondages, une victoire de la candidate frontiste reporterait l'enquête de la justice française à la fin de son mandat, soit en 2022.

 

Source : Les Echos.fr

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Les juges demandent la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen