1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)
Écoutez donc Luc Chatel. Le ministre de l’Éducation nationale était l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce matin sur RMC et BFM TV.

 
Ce monsieur nous explique la vie. Le jour de la grève nationale, alors que la rigueur et l’austérité nous fragilisent tous, on peut dire qu’il sait verser l’huile sur le feu. Écoutez plutôt :
 
JJ Bourdin : Est-ce qu’il faut baisser les salaires des ministres ?
 
Luc Chatel Non ! non parce que les ministres ont les rémunérations les plus élevées, par rapport aux hauts-fonctionnaires. Si vous commencez à baissez le salaire des ministres, immédiatement vous baissez le salaire des hauts-fonctionnaires, et si vous baissez le salaire des hauts-fonctionnaires il n’y a pas de raison de ne pas baisser le salaire de tous les fonctionnaires. Nous ne voulons pas baisser le salaire de tous les fonctionnaires.

Vous pouvez écoutez la suite si vous n’êtes pas mort de rire, ça vaut son pesant de cacahuètes.


Source :
Agoravox

 

Luc Chatel, né le à Bethesda (Maryland, États-Unis), est un homme politique français.

Député de la Haute-Marne de 2002 à 2007 et de 2012 à 2017, maire de Chaumont de 2008 à 2013, il est secrétaire d'État chargé de la Consommation et du Tourisme puis de l'Industrie et de la Consommation de 2007 à 2009. Il est également ministre de l'Éducation nationale et porte-parole du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Il est vice-président délégué de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) de 2012 à 2014 avant d'en devenir secrétaire général. Le , il est nommé porte-parole de la campagne présidentielle de François Fillon. Après l'élection, il rejoint le secteur privé.

Études et carrière professionnelle

Luc Chatel est né dans une famille industrielle haut-marnaise, d'un père amiral, Robert Chatel2, et d'une mère professeur de danse classique. Il passe sa scolarité chez les jésuites, au lycée Saint-Louis-de-Gonzague dans le 16e arrondissement de Paris. Étudiant à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il y obtient une maîtrise de sciences de gestion en 1987, puis un DESS de marketing en 19883.

Il s'investit alors dans le syndicalisme étudiant, comme représentant des étudiants au conseil d'administration de l'université, président du syndicat étudiant ADEG, puis de la Junior-Entreprise Sorbonne Conseil3.

Diplômé, il intègre le groupe international de cosmétiques L'Oréal en 1990. Il travaille initialement dans le marketing en qualité de chef de produit, puis aux ressources humaines et devient DRH d'une entité du groupe, poste qu'il occupe jusqu'à son élection à l'Assemblée nationale, en 2002, après avoir réduit durant quatre ans son temps de travail à 80 % pour s'engager en politique4,3.

Débuts politiques

Il adhère en 1991 au Parti républicain3. Gérard Longuet lui conseille de se construire une expérience professionnelle avant de se lancer en politique10.

En 1993, il devient conseiller municipal de Bayard-sur-Marne (Haute-Marne) d'où est originaire sa famille, puis conseiller municipal de Chaumont en 199611. Il est battu aux cantonales de 199410.

Président de la Fédération de la Haute-Marne du Parti républicain, en 1995, rebaptisé Démocratie libérale en 1997, il intègre le bureau politique en 1998. En 1998, il devient vice-président du conseil régional de Champagne-Ardenne jusqu'en 20043.

Il est élu député le 16 juin 2002, pour la XIIe législature, dans la 1re circonscription de la Haute-Marne puis réélu en 2007 au premier tour avec 53,88 % des voix12. Il fait partie du groupe UMP. Membre de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale lors de son premier mandat de député, travaillant en particulier sur les problèmes de consommation, il est rapporteur de projets ou de propositions de loi relatifs à ce domaine, notamment du projet de loi avorté relatif aux actions de groupes à la française (class actions)13. Il a également été chargé de faire voter une loi sur les prix dans la grande distribution limitant la marge des distributeurs14.

En 2004, il devient secrétaire national puis porte-parole national de l'UMP dirigée par Alain Juppé, conservant ce poste lors de la prise en main du parti par Nicolas Sarkozy. Au sein du parti, il est membre du mouvement Les Réformateurs.

La suite sur Wikipedia.org

 

 

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Luc Chatel ne veut pas baisser son salaire...