Yémen, Bahreïn, Libye, le pouvoir menacé choisit la répression

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Reformatage bas niveau en cours... Qui vivra verra..., No Comment...

En Libye : au moins 24 manifestants tués, depuis mardi

Les forces de sécurité ont tué au moins 24 manifestants et blessé des dizaines d’autres en tirant sur les manifestants contre le régime de Mouammar Kadhafi en Libye, depuis mardi soir, a affirmé ce vendredi l’organisation Human Rights Watch (HRW), citant des témoins.

Jeudi, des centaines de manifestants ont défilé à Al-Baïda, Benghazi, Zenten, Derna et Ajdabiya. « Selon de nombreux témoins, les forces de sécurité ont tiré et tué les manifestants pour disperser les protestations », écrit l’organisation de défense des droits de l’Homme dans un communiqué.

Les pires violences ont eu lieu à Al-Baïda, à 1200 km à l’est de Tripoli. Jeudi vers 13 h, le personnel de l’hôpital a réclamé du matériel supplémentaire, se disant dépassé par l’afflux de 70 manifestants blessés, dont la moitié dans un état critique à cause de blessures par balles.

A Bahreïn : les manifestants pleurent leurs morts

Des milliers de personnes participaient, ce vendredi, dans la banlieue Est de Manama aux obsèques de deux chiites tués dans le raid sanglant la veille des forces de sécurité contre un sit-in de protestation antigouvernementale dans la capitale.

Suivant deux véhicules sur lesquels reposaient les corps de Ali Khodeir, 53 ans, et de Mahmoub Mekki, 23 ans, enveloppés du drapeau national, la procession avançait à Sitra, un village chiite, en scandant des slogans patriotiques : « Ni chiites, ni sunnites. Unité nationale » ou « Sunnites et chiites sont frères », selon des témoins.

Un troisième chiite tué devait être inhumé plus tard dans la journée à Sitra et un quatrième dans un autre village chiite, selon un porte-parole du principal mouvement de l’opposition chiite, Matar Ibrahim Matar.

Les manifestants revendiquent notamment une monarchie constitutionnelle et un gouvernement élu dans ce petit royaume du Golfe. Le roi Hamad a promis des réformes, pour l’instant pas suivie d’actes.

Au Yémen : trois manifestants tués

Trois personnes ont été tuées et 19 blessées par balles lors de violents heurts nocturnes entre la police et des centaines de manifestants hostiles au régime à Aden, principale ville du sud du Yémen, selon une source hospitalière vendredi.

Comme la nuit précédente, les manifestants, scandant « Ali (le président au pouvoir), dégage », ont cassé les devantures de magasins, mis le feu à des pneus et placé des tonneaux dans les rues pour bloquer la circulation. Les protestataires réclament le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans et de meilleures conditions de vie. Les nouveaux décès portent à cinq le nombre de morts à Aden depuis mercredi.

Selon un responsable de l’hôpital Al-Joumhouriya, les corps de trois personnes tuées par balles réelles se trouvaient vendredi à la morgue. Répétant « le peuple veut la chute du régime », les centaines de jeunes manifestants en colère dans le quartier de Moualla à Aden ont déchiré les portraits du président ornant les rues.

La police a eu recours aux gaz lacrymogènes et a tiré des coups de feu pour disperser les manifestants, qui ont riposté en lançant des pierres. Une poignée de manifestants étaient armés, selon des témoins.

Source : Ouest-France

Informations complémentaires :

AFP : Libye : les comités pro-Kadhafi menacent d'une riposte "foudroyante"
Le Nouvel Obs : Nouvelles manifestations au Yémen, un mort à Aden
Le Monde.fr : Bahreïn : les manifestants pleurent leurs morts