4.2 1 1 1 1 1 Rating 4.20 (5 Votes)

Je lisais les commentaires sur la source, et ça me donne la nausée. Les gens n'ont pas encore compris le petit manège du gouvernement. Quand ils se feront virer abusivement, ils comprendront, mais ce sera trop tard. Tant que ça touche les autres, hein !, pas de soucis... Là où nous aurions besoin de solidarité, une majorité de Français(es) se comportent comme les collabos lors de l'Occupation, sauf que l'occupation actuelle est dirigée d'une main de fer par l'Europe et les Bilderberg. Si nous n'avions pas été trahis par nos dirigeants en 1973, tout ces problèmes de dettes ne se poseraient pas. C'est pour cela qu'il est important de retrouver notre souveraineté monétaire, et donc de facto, de sortir de l'Europe.

Update 27.02.2018 : DIRECT. Réforme de la SNCF : les syndicats prendront position sur une éventuelle grève le 15 mars (FranceTvInfo.fr)

Martinez 27 02 2018

La CFDT Cheminots, quatrième syndicat à la SNCF, propose aux trois autres organisations syndicales représentatives du groupe public ferroviaire une « grève reconductible à partir du 14 mars », a-t-elle annoncé ce lundi dans un communiqué.

« Le gouvernement démontre aujourd’hui qu’aucune négociation n’est envisagée, les décisions étant visiblement déjà prises », a déclaré la CFDT, qui estime que « les cheminots ont subi une attaque sans précédent ».

>> A lire aussi : SNCF : Le gouvernement engage sa réforme du rail

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce lundi le recours aux ordonnances​ pour faire adopter « avant l’été » une réforme de la SNCF, avec notamment la fin du statut de cheminot pour les nouveaux embauchés. Lors de sa conférence de presse, il a en outre indiqué que la phase de concertation était prévue pendant deux mois. L’État pourrait aussi reprendre une partie de la dette de la SNCF, à condition que l’entreprise fasse des « efforts ».

Source : 20Minutes.fr

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Réforme de la SNCF : La CFDT Cheminots propose une « grève reconductible à partir du 14 mars »