1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Aujourd'hui, alors que notre président présumera de vos capacités intellectuelles et vous REFUSERA ce choix, ce sont nos sénateurs qui, après nos députés, vont entrer dans l'histoire et se positionner sur le traité du Mécanisme Européen de Stabilité (informations complémentaires). Contrairement à l'Assemblée nationale, le Sénat a une majorité à gauche. Cela ne veut plus rien dire, mais (à mon humble avis) les sénateurs sont d'habitude plus éclairés et patriotes que ces députés mercantiles.

J'espère qu'ils prendront connaissance du courrier que nous leur avons adressé, et qu'ils ne trahiront pas leur propre nation...

Quand à l'avis des Français (ça ne vaut pas un référendum, mais j'ai une piste... ; ) Les commentaires, eux, ont toujours été libres... ; ))

Amicalement,

Folamour,

Le président-candidat a exclu ce matin sur RTL de soumettre à un référendum, s'il était réélu, le nouveau traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance en Europe : "S'agissant d'un traité avec 200 articles, 250 articles, je ne vois pas la question claire." Un argument technique critiqué par ses adversaires.

  •  Dans le camp de François Hollande, le député PS Jérôme Cahuzac, "constate que Nicolas Sarkozy s'apprête à consulter les Français pour  savoir si les tribunaux de l'ordre judiciaire et de l'ordre administratif  doivent être tous les deux saisis en cas d'expulsion d'étrangers. Donc il veut  consulter les Français sur un sujet très technique. Mais sur un sujet aussi politique que les traités européens, relatifs à des abandons de souveraineté, à de la surveillance budgétaire, à de l'austérité, à des sanctions dans l'hypothèse où les pays ne respectent pas cette austérité, je constate que pour des sujets aussi majeurs il hésite à consulter le peuple. Cela en dit long sur ce qu'est sa sincérité de candidat du peuple."
  • Selon Marine Le Pen,  en excluant un référendum sur le Traité européen de discipline budgétaire, Nicolas Sarkozy "fait preuve de surcroît d'un grand mépris pour le peuple français, jugé incapable de s'exprimer sur un sujet trop compliqué.  Rappelons-lui qu'en 2005, les Français s'étaient exprimés avec une très grande clarté contre unTraité de 448 articles. Ce Traité européen mérite pourtant bien sûr un référendum, parce qu'il cadenassera pendant des années l'avenir de la France et des Français s'il est adopté. Si ce Traité passe, il retirera à la France sa souveraineté budgétaire et condamnera nos nations à l'austérité permanente."

"Les masques tombent sur la question européenne !"

  •  Pierre Laurent le numéro un du PCF, composante du Front de gauche dont Jean-Luc Mélenchon est le candidat à l'Elysée estime que "les masques tombent sur la question européenne ! Quand il s'agit de choses sérieuses qui engagent la constitution nationale, Nicolas Sarkozy exclut de consulter les Français".
  • Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la République juge "inacceptable" le refus du président de la République : "Nicolas Sarkozy nous montre donc une nouvelle fois qu'il est passé champion dans l'art du coup d'Etat simplifié. Etre le candidat du peuple c'est faire suffisamment confiance aux Français pour les laisser maîtres des choix qui présideront au destin du pays. Consulter les Français par référendum sur tout nouveau traité européen ou  sur toute nouvelle adhésion d'un Etat à l'UE, comme je le propose, c'est  permettre au peuple d'être responsable et à la France d'être libre."

 

Source : franceinfo.fr via Chalouette

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Un référendum sur le traité européen MES ? Le « non » du candidat Sarkozy fait polémique